Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Syndrome sérotoninergique

Par John Lissoway, MD, Department of Emergency Medicine;Department of Emergency Medicine, University of New Mexico;Presbyterian Hospital ; Eric A. Weiss, MD, Professor of Surgery (Emergency Medicine);Medical Director, Stanford University Medical Center, Emeritus;Stanford University Fellowship in Wilderness Medicine

Le syndrome sérotoninergique est une réaction médicamenteuse potentiellement mortelle provoquant une température corporelle élevée, des spasmes musculaires, ainsi qu’une anxiété ou un délire.

La sérotonine est une substance chimique transmettant des impulsions entre les cellules nerveuses. Le syndrome sérotoninergique est dû à une stimulation accrue des récepteurs de la sérotonine dans le cerveau, généralement à cause de médicaments. Le syndrome sérotoninergique peut être dû à la prise de médicaments thérapeutiques, à un surdosage de certains médicaments ou plus fréquemment, à des interactions médicamenteuses indésirables lorsque deux médicaments stimulant tous deux les récepteurs de la sérotonine sont pris en même temps. Le syndrome sérotoninergique peut affecter tous les groupes d’âge.

Certains médicaments pouvant provoquer le syndrome sérotoninergique

Classe

Médicaments

Antidépresseurs : inhibiteurs de la monoamine oxydase

Phénelzine

Sélégiline

Tranylcypromine

Antidépresseurs : inhibiteurs de la recapture de la sérotonine-noradrénaline

Bupropion

Néfazodone

Trazodone

Venlafaxine

Antidépresseurs : inhibiteurs sélectifs de la recapture de la sérotonine

Citalopram

Escitalopram

Fluoxétine

Paroxétine

Sertraline

Antidépresseurs : antidépresseurs tricycliques

Amitriptyline

Désipramine

Doxépine

Imipramine

Nortriptyline

Trimipramine

Stimulants du système nerveux central (SNC)

Amphétamine

Cocaïne

Méthamphétamine

3,4-méthylènedioxyméthamphétamine (MDMA ou ecstasy)

Méthylphénidate

Phentermine

Sibutramine

Hallucinogènes

Diéthylamide de l’acide lysergique (LSD)

5-méthoxy-diisopropyltryptamine (« foxy méthoxy »)

Plantes

Noix de muscade

Panax ginseng (asiatique ou américain)

Millepertuis (herbe de la Saint Jean)

Syrian rue

Agonistes de la 5-hydroxytryptamine (5-HT1, triptans)

Almotriptan

Élétriptan

Frovatriptan

Naratriptan

Rizatriptan

Sumatriptan

Zolmitriptan

Opiacés

Buprénorphine

Fentanyl

Hydrocodone

Mépéridine

Oxycodone

Pentazocine

Tramadol

Autres

Buspirone

Chlorphéniramine

Dextrométorphane

Granisétron

5-hydroxytryptophane

Lévodopa

Lithium

Métoclopramide

Olanzapine

Ondansétron

Rispéridone

Ritonavir

Tryptophane

Valproate

Symptômes

Les symptômes commencent souvent dans les 24 heures suivant l'ingestion du médicament. La sévérité des symptômes peut beaucoup varier. Les personnes peuvent être anxieuses, agitées et impatientes, sursauter facilement et présenter un délire avec confusion. Peuvent survenir des tremblements ou des spasmes musculaires, une rigidité musculaire, une fréquence cardiaque rapide, une hypertension artérielle, une température corporelle élevée, des sueurs, des frissons, des vomissements et une diarrhée.

Les symptômes disparaissent généralement dans les 24 heures, mais ils peuvent durer plus longtemps selon le temps nécessaire à l’organisme pour dégrader le médicament.

Diagnostic

  • Symptômes habituels se développant chez une personne prenant un médicament connu pour provoquer le syndrome sérotoninergique

Le diagnostic se base uniquement sur l’évaluation par le médecin des symptômes de la personne, sur les résultats de l’examen clinique (tout spécialement celui du système nerveux) et sur les antécédents de prise d’un médicament affectant les récepteurs de la sérotonine.

Aucun test ne permet de confirmer le diagnostic, mais il peut être nécessaire de réaliser des analyses de sang et d’urine pour exclure d’autres troubles causant une fièvre élevée et des symptômes similaires, et pour identifier les éventuelles complications.

Traitement

  • Arrêt des médicaments affectant les récepteurs de la sérotonine

  • Prescription d’un sédatif

Lorsqu’un syndrome sérotoninergique est diagnostiqué et traité rapidement, le pronostic est généralement bon.

Il faut arrêter tous les médicaments affectant les récepteurs de la sérotonine. Les symptômes légers sont souvent soulagés avec un sédatif. Les symptômes disparaissent généralement en 24 à 72 heures environ, donc la plupart des personnes doivent être hospitalisées pour faire l’objet d’autres analyses, être traitées et surveillées.

Dans les cas sévères, l’admission dans une unité de soins intensifs est nécessaire. Si nécessaire, la personne est refroidie (par exemple, en brumisant de l’eau sur le corps, puis en soufflant de l’air sur le corps à l’aide d’un ventilateur). Il peut être nécessaire de mesurer la température corporelle fréquemment ou en continu. Il peut également être nécessaire de prendre d’autres mesures pour traiter les défaillances organiques. Parfois, si les symptômes ne disparaissent pas rapidement, un inhibiteur de la sérotonine, tel que la cyproheptadine, peut être administré.

Ressources dans cet article