Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Changements corporels du vieillissement

Par Richard W. Besdine, MD, The Warren Alpert Medical School of Brown University

Le corps change en vieillissant parce que des modifications se produisent dans les cellules et dans les organes entiers. Ces modifications entraînent des changements du fonctionnement et de l'apparence.

Vieillissement cellulaire

Lorsque les cellules vieillissent, elles fonctionnent moins bien. Finalement, les vieilles cellules doivent mourir, comme une partie normale du fonctionnement corporel.

Les vieilles cellules meurent parfois parce qu'elles sont programmées pour cela. Les gènes des cellules programment un processus qui, lorsqu'il est déclenché, entraîne la mort de la cellule. Cette mort programmée, appelée l'apoptose, est une sorte de suicide de la cellule. Le vieillissement d'une cellule est un déclencheur. Les vieilles cellules doivent mourir pour faire de la place aux nouvelles. D'autres déclencheurs sont un nombre excessif de cellules et éventuellement des lésions dans une cellule.

Les vieilles cellules meurent aussi parce qu’elle ne peuvent se diviser qu'un nombre limité de fois. Cette limite est programmée dans les gènes. Lorsqu'une cellule ne peut plus se diviser, elle grossit, existe encore un peu, puis meurt. Le mécanisme qui limite la division cellulaire implique une structure appelée télomère. Les télomères sont utilisés pour déplacer le matériel génétique de la cellule en préparation pour la division cellulaire. Chaque fois qu'une cellule se divise, les télomères raccourcissent un peu. Finalement, les télomères deviennent si courts que la cellule ne peut plus se diviser.

Parfois, les lésions d'une cellule provoquent directement sa mort. Les cellules peuvent être endommagées par des substances nocives, comme les radiations, la lumière solaire et les médicaments de la chimiothérapie. Les cellules peuvent aussi être endommagées par certains sous-produits de leurs propres activités normales. Ces sous-produits, appelés radicaux libres, sont émis lorsque les cellules produisent de l'énergie.

Le saviez-vous ?

  • Les troubles, et non le vieillissement, expliquent habituellement la majeure partie de la perte de fonction.

Vieillissement des organes

La manière dont fonctionne un organe dépend de la manière dont les cellules qui le composent fonctionnent. Les vieilles cellules fonctionnent moins bien. De plus, dans certains organes, les cellules meurent et ne sont pas remplacées, donc le nombre de cellules diminue. Le nombre de cellules dans les testicules, les ovaires, le foie et les reins diminue fortement en vieillissant. Lorsque le nombre de cellules devient trop faible, un organe ne peut plus fonctionner normalement. Ainsi, la plupart des organes fonctionnent moins bien en vieillissant. Cependant, les organes ne perdent pas tous un grand nombre de cellules. Le cerveau est un exemple. Les personnes âgées en bonne santé ne perdent pas beaucoup de cellules cérébrales. Des pertes considérables se produisent principalement chez les gens qui ont eu un AVC ou qui ont un trouble qui provoque la perte progressive des cellules cérébrales (troubles neurodégénératifs), comme la maladie d'Alzheimer ou la maladie de Parkinson.

Le déclin de la fonction d'un organe, qu'il soit dû à un trouble ou au vieillissement lui-même, peut altérer la fonction d'un autre. Par exemple, si l'athérosclérose rétrécit les vaisseaux sanguins qui mènent aux reins, les reins fonctionnent moins bien à cause de la baisse de flux sanguin.

Souvent, les premiers signes du vieillissement touchent le système musculosquelettique. Les yeux, suivis des oreilles, commencent à changer au début de la quarantaine. La plupart des fonctions internes déclinent aussi avec le vieillissement. La plupart des fonctions corporelles atteignent leur potentiel maximal peu avant 30 ans, puis entament un déclin progressif, mais continu. Toutefois, malgré cette diminution, la plupart des fonctions restent normales car la plupart des organes commencent avec une capacité fonctionnelle supérieure aux besoins de l’organisme (réserve fonctionnelle). Par exemple, si la moitié du foie est détruite, les tissus restants sont plus que suffisants pour maintenir un fonctionnement normal. Ainsi, ce sont les troubles, plutôt que le vieillissement normal, qui entraînent bien souvent la plupart des pertes fonctionnelles chez les personnes âgées.

Même si la plupart des fonctions demeurent suffisantes, le déclin fonctionnel signifie que les personnes âgées sont moins capables de gérer les différentes contraintes, notamment l'activité physique intense, les changements extrêmes de température dans l'environnement et les troubles. Cette baisse signifie également que les personnes âgées sont plus susceptibles de subir les effets secondaires des médicaments. Dans une situation de tension, certains organes sont plus susceptibles de mal fonctionner que d'autres. Ces organes comprennent le cœur et les vaisseaux sanguins, les organes urinaires (tels que les reins) et le cerveau.

Os et articulations

Les os ont tendance à devenir moins denses. Ainsi, les os deviennent plus faibles et plus susceptibles de se briser. Chez les femmes, la perte de densité osseuse s’accélère après la ménopause en raison de la baisse de production d’œstrogènes. Les œstrogènes contribuent à empêcher la décomposition d’une quantité trop importante d’os au cours du processus normal de formation, fracture, et reconstitution osseuses.

Les os deviennent moins denses en partie parce qu'ils contiennent moins de calcium (qui donne de la solidité aux os). La quantité de calcium diminue parce que le corps absorbe moins de calcium à partir des aliments. En outre, les niveaux de vitamine D, qui aide l'organisme à utiliser le calcium, diminuent légèrement. Certains os sont plus affaiblis que d'autres. Les plus exposés sont l’extrémité de l’os de la cuisse (fémur) au niveau de la hanche, les extrémités des os du bras (radius et cubitus) au niveau du poignet, et les os de la colonne vertébrale (vertèbres).

Les changements dans les vertèbres du haut de la colonne vertébrale font incliner la tête vers l'avant, en comprimant la gorge. En conséquence, il est plus difficile d’avaler, et l’étouffement est plus probable. Les vertèbres deviennent moins denses et les coussins de tissu (disques) entre les vertèbres perdent du liquide et deviennent plus minces, ce qui rend la colonne vertébrale plus courte. Ainsi, les personnes âgées deviennent plus petites.

Le cartilage qui tapisse les articulations a tendance à s’amincir, en partie à cause de l'usure des années de mouvement. Les surfaces d'une articulation ne glissent plus les unes sur les autres comme elles le faisaient, et l'articulation peut être légèrement plus vulnérable aux lésions. Des lésions du cartilage dues à l'utilisation permanente des articulations ou à des blessures répétées conduit souvent à de l'arthrose, qui est l'un des troubles les plus courants de la fin de vie.

Les ligaments qui relient les articulations, et les tendons qui relient les muscles aux os, ont tendance à devenir moins élastiques, et les articulations sont tendues et raides. Ces tissus s’affaiblissent également. Ainsi, la plupart des gens deviennent moins souples. Les ligaments ont tendance à se déchirer plus facilement, et quand ils se déchirent, ils guérissent plus lentement. Ces changements se produisent parce que les cellules qui maintiennent les ligaments et les tendons deviennent moins actives.

Muscles et réserves lipidiques

La quantité de tissu musculaire (masse musculaire) et la force musculaire ont tendance à diminuer à partir d'environ 30 ans et en continu tout au long de la vie. Une partie de la diminution est provoquée par la baisse des taux d'hormone de croissance et de testostérone , qui stimulent le développement des muscles. En outre, les muscles ne peuvent se contracter aussi rapidement parce qu’il y a plus de perte de fibres musculaires à contraction rapide (de type II) que de fibres musculaires à contraction lente (de type I). Cependant, les effets du vieillissement réduisent la masse musculaire et la force d’environ 10 à 15 %, pas plus, au cours de la vie d'un adulte. Une perte musculaire plus grave (appelée sarcopénie, qui signifie littéralement la perte de chair) résulte d'une maladie ou d’une inactivité extrême, pas du vieillissement seul.

La plupart des personnes âgées conservent assez de masse musculaire et de force pour toutes les tâches nécessaires. Beaucoup de personnes âgées restent de solides athlètes. Ils concourent dans des sports et font preuve d’une activité physique vigoureuse. Cependant, même les plus en forme remarquent une certaine baisse à mesure qu'ils vieillissent.

Le saviez-vous ?

  • Pour compenser la masse musculaire perdue au cours de chaque journée d'alitement strict, les personnes âgées peuvent avoir besoin de faire jusqu'à 2 semaines d’exercice physique.

L'exercice physique régulier pour renforcer les muscles (entraînement de résistance) peut en partie surmonter ou retarder considérablement la perte de masse musculaire et de force. Dans l'exercice de renforcement musculaire, les muscles se contractent contre la résistance fournie par la gravité (comme dans les exercices abdominaux et les pompes), par des poids ou des élastiques. Si ce type d'exercice physique est fait régulièrement, même les personnes qui n'en ont jamais fait peuvent augmenter leur masse musculaire et leur force. Inversement, l'inactivité physique, notamment l'alitement pendant une maladie, peut considérablement accélérer la perte. Pendant les périodes d'inactivité, les personnes âgées perdent de la masse musculaire et de la force beaucoup plus rapidement que les jeunes. Par exemple, pour compenser la perte de la masse musculaire au cours de chaque journée d'alitement strict, les gens peuvent avoir besoin jusqu'à 2 semaines d’exercice physique.

En général, à partir de 75 ans, le pourcentage de graisse corporelle double par rapport à ce qu'il était au cours de l'âge adulte. Des réserves lipidiques excessives peuvent augmenter le risque de problèmes de santé, comme le diabète. La répartition de la graisse change également, en modifiant la forme du torse. Une alimentation saine et un exercice physique régulier peuvent aider les personnes âgées à minimiser l'augmentation de la graisse corporelle.

Les yeux

En vieillissant, voici ce qui se produit :

  • Le cristallin se raidit, rendant plus difficile la mise au point sur les objets proches.

  • Le cristallin devient plus dense, rendant plus difficile la vision dans la pénombre.

  • La pupille réagit plus lentement aux changements de lumière.

  • Le cristallin jaunit, changeant la perception des couleurs.

  • Le nombre de cellules nerveuses diminue, altérant la perception de la profondeur.

  • Les yeux produisent moins de liquide, entraînant une sensation de sécheresse oculaire.

Le changement de la vision est souvent le premier signe indéniable du vieillissement.

Les changements du cristallin peuvent provoquer ou contribuer à ce qui suit :

  • La perte de la vision de près : À la quarantaine, la plupart des gens remarquent qu’il devient difficile de voir les objets à moins de 60 cm. Ce changement de vision, appelé la presbytie, se produit parce que le cristallin se raidit. Normalement, le cristallin change de forme pour aider à la mise au point de l'œil. Un cristallin rigide rend la mise au point sur les objets proches plus difficile. En fin de compte, presque tout le monde devient presbyte et a besoin de lunettes de lecture grossissantes. Les personnes qui ont besoin de lunettes pour voir de loin peuvent avoir besoin de porter des lunettes à double foyer ou des lunettes avec des verres progressifs.

  • Besoin de lumière plus vive : En continuant à vieillir, il devient plus difficile de voir dans la pénombre parce que le cristallin a tendance à devenir moins transparent. Un cristallin plus dense signifie qu’il y a moins de lumière qui passe au travers de la rétine pour atteindre l'arrière de l'œil. En outre, la rétine, qui contient les cellules sensibles à la lumière, devient moins sensible. Donc, pour la lecture, une lumière plus vive est nécessaire. En moyenne, les personnes de 60 ans ont besoin de trois fois plus de lumière pour lire que celles de 20 ans.

  • Changements dans la perception des couleurs : Les couleurs sont perçues différemment, en partie parce que le cristallin a tendance à jaunir avec l'âge. Les couleurs peuvent sembler moins lumineuses et les contrastes entre les différentes couleurs peuvent être plus difficiles à voir. Les bleus peuvent sembler plus gris, et l’imprimé bleu ou le fond bleu peut sembler délavé. Ces changements sont insignifiants pour la plupart des gens. Toutefois, les personnes âgées peuvent avoir des difficultés à lire les lettres noires imprimées sur un fond bleu ou à lire des lettres bleues.

La pupille de l’œil réagit plus lentement aux changements de lumière. La pupille s'élargit et se rétrécit pour laisser passer plus ou moins de lumière, selon la luminosité de l'environnement. Avec une pupille qui réagit lentement, les personnes âgées ne peuvent parfois pas voir lorsqu'elles entrent dans une pièce sombre. Ou bien elles peuvent être temporairement aveuglées lorsqu'elles entrent dans une zone très lumineuse. Les personnes âgées peuvent aussi devenir plus sensibles à l'éblouissement. Cependant, la sensibilité accrue à l'éblouissement est souvent due aux opacités du cristallin ou à la cataracte.

Le saviez-vous ?

  • La plupart des personnes de 60 ans ont besoin de 3 fois plus de lumière pour lire que celles de 20 ans.

Les détails fins, notamment les différences de nuances et de tons, deviennent plus difficiles à discerner. La raison est probablement une diminution du nombre de cellules nerveuses qui transmettent les signaux visuels des yeux au cerveau. Ce changement touche la perception de la profondeur et l'évaluation des distances devient plus difficile.

Les personnes âgées peuvent voir plus de petites taches noires dans leur champ de vision. Ces petites taches sont des corps flottants (mouches volantes), des petites quantités de liquide normal dans l’œil qui se sont solidifiées ( Corps flottants oculaires). Ces corps flottants n’ont pas d’influence significative sur la vision. A moins d'une augmentation soudaine de leur nombre, ces taches ne sont pas préoccupantes.

Les yeux ont tendance à s'assécher. Ce changement se produit parce que le nombre de cellules produisant des liquides pour lubrifier l’œil diminue. La production de larmes peut diminuer.

Il peut y avoir plusieurs modifications de l’aspect des yeux :

  • le blanc (la sclérotique) des yeux peut devenir légèrement jaune ou brun. Ce changement résulte des nombreuses années d'exposition à la lumière ultraviolette, au vent et à la poussière.

  • Des taches de couleur aléatoires peuvent apparaître dans le blanc des yeux, en particulier chez les personnes au teint foncé.

  • Un anneau gris-blanc (arc sénile) peut apparaître à la surface de l’œil. L'anneau se compose de sels de calcium et de cholestérol. Il n'affecte pas la vision.

  • La paupière inférieure peut pendre en s'écartant du globe oculaire parce que les muscles autour de l’œil faiblissent et les tendons sont détendus. Cet état (appelé ectropion) peut empêcher la lubrification du globe oculaire et contribuer à la sécheresse oculaire.

  • L’œil peut sembler s'enfoncer dans la tête à cause de la diminution de la quantité de graisse autour de l’œil.

Oreilles

La plupart de changements de l'audition sont autant dus à la quantité d'exposition au bruit qu'au vieillissement. L'exposition au bruit intense endommage à la longue la capacité de l'oreille à entendre. Néanmoins, certains changements de l'audition surviennent en vieillissant, quelle que soit l'exposition au bruit intense.

En vieillissant, il devient plus difficile d'entendre les sons aigus. Ce changement est considéré comme une perte auditive associée à l'âge (presbyacousie). Par exemple, le violon peut sembler moins agréable.

Le saviez-vous ?

  • L'articulation claire des consonnes peut être plus utile que de parler plus fort pour les personnes âgées qui ont des problèmes à comprendre les paroles.

  • Les sons aigus sont particulièrement difficiles à entendre pour les personnes âgées.

La conséquence la plus frustrante de la presbyacousie est que les mots deviennent plus difficiles à comprendre. Le résultat est que les personnes âgées ont l'impression que les autres personnes marmonnent. Même lorsque les autres personnes parlent plus fort, les personnes âgées peuvent avoir des difficultés à comprendre les mots. La raison en est que la plupart des consonnes (k, t, s, p et ch) sont aiguës, et les consonnes sont les sons qui permettent d'identifier les mots. Comme les voyelles sont des sons graves, elles sont plus faciles à entendre. Donc les personnes âgées peuvent entendre « i moi exaement ce e u veux arder » au lieu de « dis-moi exactement ce que tu veux garder ». Pour les aider, les autres personnes doivent articuler les consonnes plus clairement, plutôt que de parler plus fort. Comprendre ce que disent les femmes et les enfants peut s'avérer plus difficile que de comprendre ce que les hommes disent, parce que la plupart des femmes et des enfants ont des voix aiguës. Progressivement, l'audition des sons graves devient également plus difficile.

Beaucoup de personnes âgées ont plus de difficultés à entendre dans des lieux bruyants ou en groupe à cause du bruit de fond. En outre, le cérumen qui interfère avec l'audition a tendance à s'accumuler davantage.

Des poils épais peuvent pousser à l'extérieur des oreilles.

Bouche et nez

Après 50 ans en général, les sensibilités olfactives et gustatives diminuent progressivement. Les deux sens sont nécessaires pour profiter de l'éventail complet des saveurs des aliments. La langue n'identifie que cinq goûts primaires : sucré, acide, amer, salé, et un goût identifié assez récemment appelé umami (habituellement décrit comme savoureux). Le sens de l'odorat est nécessaire pour distinguer des saveurs plus subtiles et complexes (comme la framboise).

En vieillissant, la sensibilité des papilles gustatives de la langue diminue. Ce changement altère la sensation de sucré et salé plus que l'acide et l'amer. La capacité de l'odorat diminue parce que la muqueuse nasale devient plus fine et plus sèche et les terminaisons nerveuses à l'intérieur du nez se détériorent. Cependant, ce changement est léger, et touche en général seulement des odeurs subtiles. A cause de ces changements, de nombreux aliments ont tendance à avoir un goût plus amer, et les aliments aux odeurs subtiles peuvent paraître insipides.

La bouche a tendance à être sèche plus souvent, en partie parce que la production de salive est moindre. La sècheresse buccale diminue la capacité à sentir le goût des aliments.

En vieillissant, les gencives reculent légèrement. Par conséquent, les parties inférieures des dents sont exposées aux particules d'aliments et aux bactéries. De plus, l'émail des dents a tendance à s'user. Ces changements, ainsi que la sècheresse buccale, rendent les dents plus sensibles aux caries, et augmente la probabilité de perte des dents.

Avec l'âge, le nez a tendance à s'allonger et s'élargir, et l'extrémité à s'affaisser.

Des poils épais peuvent pousser dans le nez et sur la lèvre supérieure et le menton.

Peau

La peau a tendance à devenir plus fine, moins élastique, plus sèche et à se rider finement. Cependant, l'exposition à la lumière solaire au long des années contribue grandement à la formation de rides et à rendre la peau rêche avec des taches. Les personnes qui ont évité l'exposition à la lumière solaire font souvent beaucoup plus jeune que leur âge.

La peau change en partie parce que le corps produit moins de collagène (tissus fibreux rêche qui renforce la peau) et d'élastine (qui rend la peau souple). Par conséquent, la peau se déchire plus facilement.

La couche de graisse située sous la peau s'amincit. Cette couche agit comme un coussin pour la peau, en la protégeant et en la soutenant. La couche de graisse permet aussi de conserver la chaleur corporelle. Lorsque la couche s'amincit, des rides se développent et la tolérance au froid diminue.

Le nombre de terminaisons nerveuses dans la peau diminue. Par conséquent, les personnes sont moins sensibles à la douleur, la température et la pression, et les lésions sont plus probables.

Le nombre de glandes sudoripares et de vaisseaux sanguins diminue, et le flux sanguin dans les couches profondes de la peau diminue. Par conséquent, le corps est moins capable de transférer la chaleur de l'intérieur du corps à travers les vaisseaux sanguins vers la surface du corps. La chaleur quitte moins le corps et le corps ne peut pas se refroidir aussi bien. Ainsi, le risque de troubles liés à la chaleur, comme les coups de chaleur, augmente. De plus, lorsque le flux sanguin diminue, la peau a tendance à cicatriser plus lentement.

Le nombre de cellules productrices de pigments (mélanocytes) diminue. Par conséquent, la peau dispose de moins de protection contre les rayons ultraviolets (UV), comme ceux du soleil. De grandes taches brunes (taches de vieillesse) apparaissent sur la peau qui a été exposée à la lumière solaire, peut-être parce que la peau est moins capable d'éliminer les déchets.

La peau est moins capable de produire de la vitamine D lorsqu'elle est exposée à la lumière solaire. Ainsi, le risque de carence en vitamine D augmente.

Cerveau et système nerveux

Le nombre de cellules nerveuses dans le cerveau diminue généralement. Cependant, le cerveau peut partiellement compenser cette perte de plusieurs manières :

  • Au fur et à mesure de la perte de cellules, de nouvelles connexions entre les cellules restantes se créent.

  • De nouvelles cellules nerveuses peuvent se former dans certaines régions du cerveau, même chez la personne âgée.

  • Le cerveau dispose de plus de cellules que ce dont il a besoin pour accomplir la plupart des activités, une caractéristique appelée redondance.

Les taux des substances chimiques impliquées dans l'envoi de messages dans le cerveau changent. La plupart diminuent mais certains augmentent. Les cellules nerveuses peuvent perdre une partie de leurs récepteurs de messages. Le flux sanguin vers le cerveau diminue. A cause de ces changements liés à l'âge, le cerveau peut fonctionner légèrement moins bien. Les personnes âgées peuvent réagir et réaliser des tâches un peu plus lentement, mais avec du temps, elles le font avec précision. Certaines fonctions mentales (comme le vocabulaire, la mémoire à court terme, la capacité d'apprentissage de nouveautés, et la capacité à se souvenir de mots) peut diminuer finement après l'âge de 70 ans.

Après l'âge de  60 ans environ, le nombre de cellules dans la moelle épinière commence à diminuer. En général, ce changement n'altère pas la force ou les sensations.

Le saviez-vous ?

  • Le cerveau a des moyens de compenser la perte de cellules nerveuses due à l'âge.

Avec l’âge, le transport des signaux par les nerfs périphériques s’effectue plus lentement. En général, ce changement est si minime qu'on ne le remarque pas. De plus, les nerfs peuvent se réparer plus lentement et de manière incomplète. Par conséquent, chez les personnes âgées dont les nerfs sont endommagés, les sensations et la force peuvent diminuer.

Cœur et vaisseaux sanguins

Le cœur et les vaisseaux sanguins deviennent plus raides. Le cœur se remplit plus lentement de sang. Les artères plus raides sont moins capables de se dilater lorsque davantage de sang les traverse. Ainsi, la tension artérielle a tendance à augmenter.

Malgré ces changements, un cœur âgé normal fonctionne bien. Les différences entre un cœur jeune et un coeur âgé deviennent évidentes seulement lorsque le cœur doit travailler dur et pomper davantage de sang, par exemple pendant l'exercice physique et une maladie. Un cœur âgé ne peut plus accélérer rapidement ou pomper aussi vite ou autant de sang qu'un cœur jeune. Ainsi, les athlètes âgés ne peuvent pas réaliser de performances aussi bonnes que les athlètes jeunes. Cependant, des exercices d'aérobique réguliers peuvent améliorer les performances athlétiques des personnes âgées.

Muscles de la respiration et poumons

Les muscles utilisés pour la respiration, comme le diaphragme, ont tendance à s'affaiblir. Le nombre de sacs aériens (alvéoles) et de capillaires dans les poumons diminue. Ainsi, une quantité légèrement inférieure d'oxygène est absorbée dans l'air qui est respiré. Les poumons deviennent moins élastiques. Chez les non-fumeurs ou ceux qui ont un trouble des poumons, ces changements n'altèrent pas les activités quotidiennes mais peuvent rendre la pratique de l'exercice physique plus difficile. Respirer à des altitudes élevées (où il y a moins d'oxygène) peut s'avérer plus difficile.

Les poumons sont moins capables de combattre l'infection, en partie parce que les cellules qui expulsent les débris contenant des micro-organismes des voies respiratoires sont moins efficaces. La toux, qui permet de dégager les poumons, devient plus faible.

Appareil digestif

Globalement, l'appareil digestif est moins touché par le vieillissement que la plupart des autres organes corporels. Les muscles de l'œsophage se contractent moins énergiquement mais le déplacement des aliments dans l'œsophage n'est pas altéré. Les aliments sont déversés de l'estomac légèrement plus lentement et l'estomac ne contient pas autant d'aliments car il est moins élastique. Mais chez la plupart des gens, ces changements sont trop légers pour être remarqués.

Certains changements provoquent des problèmes chez certaines personnes. Le tube digestif peut produire moins de lactase, une enzyme dont a besoin l'organisme pour digérer le lait. Par conséquent, les personnes âgées sont plus susceptibles de développer une intolérance aux produits laitiers (intolérance au lactose). Les personnes intolérantes au lactose peuvent se sentir ballonnées ou avoir des gaz ou de la diarrhée après avoir consommé des produits laitiers.

Dans le gros intestin, les matières se déplacent un peu plus lentement. Chez certaines personnes, ce ralentissement contribue à la constipation.

Le foie a tendance à devenir plus petit parce que le nombre de cellules diminue. Le flux sanguin qui le traverse est moindre et les enzymes du foie qui aident l'organisme à traiter les médicaments et autres substances fonctionnent moins efficacement. Par conséquent, le foie peut être légèrement moins efficace pour aider à éliminer les médicaments et autres substances de l'organisme. Et les effets des médicaments, prévus et non prévus, durent plus longtemps.

Reins et voies urinaires

Les reins ont tendance à devenir plus petits parce que le nombre de cellules diminue. Le flux sanguin dans les reins est moindre et, dès l'âge de 30 ans environ, ces organes commencent à moins bien filtrer le sang. Avec le temps, ils peuvent moins bien éliminer les déchets du sang. Ils peuvent excréter trop d'eau et trop peu de sel, rendant la déshydratation plus probable. Néanmoins, ils fonctionnent presque toujours assez bien pour répondre aux besoins de l'organisme.

Certains changements des voies urinaires peuvent rendre le contrôle de la miction plus difficile :

  • Le volume maximal d’urine que peut contenir la vessie diminue avec l’âge. Ainsi, les personnes âgées peuvent avoir besoin d'uriner plus souvent.

  • Les muscles de la vessie peuvent se contracter de manière imprévisible (devenir hyperactifs), que la personne ait ou non besoin d'uriner.

  • Les muscles de la vessie s'affaiblissent. Par conséquent, ils ne vident pas la vessie aussi bien, et davantage d'urine reste dans la vessie après la miction.

  • Le muscle qui contrôle le passage de l'urine hors de l'organisme (sphincter urinaire) est moins capable de se fermer hermétiquement et d'empêcher les fuites. Ainsi, les personnes âgées ont plus de difficultés à retarder la miction.

Ces changements expliquent que l'incontinence urinaire (perte incontrôlable d'urine) soit plus fréquente lors du vieillissement.

Chez la femme, l'urètre (le tube par lequel l'urine s'échappe de l'organisme) se raccourcit et sa muqueuse s'amincit. La diminution des taux d'estrogènes qui survient avec la ménopause peut contribuer à ce fait et à d'autres changements des voies urinaires.

Chez l'homme, la prostate a tendance à grossir. Chez beaucoup d'hommes, elles s'agrandit tellement qu'elle interfère avec le passage de l'urine et empêche la vessie de se vider complètement. Par conséquent, les hommes âgés ont tendance à uriner avec moins de force, à avoir besoin de plus de temps pour démarrer le jet d'urine, à la fin du jet, à uriner goutte à goutte et à uriner plus souvent. Les hommes âgés sont aussi plus susceptibles de ne pas pouvoir uriner bien que la vessie soit pleine (ce qu'on appelle rétention urinaire). Ce trouble nécessite des soins médicaux immédiats.

Organes reproducteurs

Femmes

Les effets du vieillissement sur les taux d'hormone sexuelle sont plus évidents chez la femme que chez l'homme. Chez la femme, la plupart de ces effets sont liés à la ménopause, lorsque les taux d'hormones féminines (œstrogènes en particulier) diminuent sensiblement, les règles s'arrêtent définitivement et la grossesse devient impossible. La diminution des taux d'hormones féminines provoque le rétrécissement des ovaires et de l'utérus. La muqueuse vaginale devient plus fine, plus sèche et moins élastique (on parle de vaginite atrophique). Dans les cas graves, ces changements peuvent entraîner des démangeaisons, des saignements, des douleurs pendant les rapports sexuels et le besoin d'uriner immédiatement (urgence urinaire).

Les seins deviennent moins fermes et plus fibreux, et ont tendance à s'affaisser. Ce changement rend plus difficile la recherche de grosseurs dans les seins.

Le saviez-vous ?

  • Comme les seins changent avec l'âge, il peut s'avérer plus difficile de rechercher des grosseurs pouvant être cancéreuses.

Certains des changements qui commencent à la ménopause (comme la baisse des taux d'hormone et la sècheresse vaginale) peuvent interférer avec l'activité sexuelle. Cependant, pour la plupart des femmes, le vieillissement ne fait pas considérablement diminuer le plaisir de l'activité sexuelle. Le fait de ne pas avoir à s'inquiéter d'une éventuelle grossesse peut augmenter l'activité sexuelle et le plaisir.

Hommes

Chez l'homme, les changements des taux d'hormone sexuelle sont moins soudains. Les taux d'hormone mâle ou testostérone diminuent, entraînant une réduction du sperme et une baisse du désir sexuel (libido) mais la diminution est progressive. Bien que le flux sanguin vers le pénis ait tendance à diminuer, la plupart de hommes peuvent avoir des érections et des orgasmes toute leur vie. Cependant, les érections ne durent pas aussi longtemps, sont légèrement moins rigides ou peuvent nécessiter davantage de stimulation pour se maintenir. Une seconde érection peut nécessiter plus de temps. Le dysfonctionnement de la fonction érectile (impuissance) devient plus fréquent avec l'âge et est souvent dû à un trouble, généralement qui touche les vaisseaux sanguins (comme une maladie vasculaire) ou du diabète.

Système endocrinien

Les niveaux et l'activité de certaines hormones produites par les glandes endocrines diminuent.

  • Les taux d'hormone de croissance diminuent, ce qui conduit à une diminution de la masse musculaire.

  • Les taux de l'aldostérone diminuent, rendant plus probable la déshydratation. Cette hormone signale à l'organisme de retenir le sel et donc de l'eau.

  • L'insuline, qui permet de contrôler la glycémie, est moins efficace, et une quantité moindre d'insuline est produite. L'insuline permet au sucre de passer du sang dans les cellules où il peut être converti en énergie. Les changements de l'insuline signifient que le taux de sucre augmente davantage après un gros repas et met plus longtemps à revenir à la normale.

Pour la plupart des gens, les changements du système endocrinien n'ont pas d'effet visible sur la santé générale. Mais dans certains cas, les changements peuvent augmenter le risque de problèmes de santé. Par exemple, les changements de l'insuline augmentent le risque de diabète de type 2. Ainsi, l'exercice physique et l'alimentation, qui peuvent améliorer l'action de l'insuline, deviennent plus importants en vieillissant.

Production de sang

La quantité de moelle osseuse active, où les cellules sanguines sont produites, diminue. Par conséquent, moins de cellules sanguines sont produites. Néanmoins, la moelle osseuse peut généralement produire suffisamment de cellules sanguines tout au long de la vie. Des problèmes peuvent survenir lorsque le besoin de cellules sanguines est fortement accru, par exemple, lorsque l'anémie ou une infection apparaît ou en cas de saignement. Dans de tels cas, la moelle osseuse est moins capable d'accroître sa production de cellules sanguines en réponse aux besoins de l'organisme.

Système immunitaire

Les cellules du système immunitaire agissent plus lentement. Ces cellules identifient et détruisent les substances étrangères telles que les bactéries, d’autres microbes infectieux, et probablement les cellules cancéreuses. Ce ralentissement immunitaire pourrait expliquer en partie plusieurs conclusions liées au vieillissement :

  • Le cancer est plus fréquent chez les personnes âgées.

  • Les vaccins ont tendance à être moins protecteurs chez les personnes âgées.

  • Certaines infections, telles que la pneumonie et la grippe, sont plus fréquentes chez les personnes âgées et entraînent la mort plus souvent.

  • Les symptômes d'allergie peuvent devenir moins graves.

Comme le système immunitaire ralentit, les maladies auto-immunes deviennent moins fréquentes.

Comment l’organisme vieillit : des changements normaux

Qu’est-ce qui se passe ?

Pourquoi ?

Fonction mentale

Difficulté à se souvenir ou à trouver le bon mot

Difficulté à se concentrer

Difficulté à apprendre des nouveautés

Les cellules nerveuses dans le cerveau libèrent des quantités différentes de certains messagers chimiques (qui envoient des impulsions de cellule à cellule) et le nombre de récepteurs sur les cellules nerveuses peut diminuer. Ainsi, le cerveau n'envoie pas les impulsions ou ne les traite pas aussi bien ou aussi rapidement.

Activité physique

Instabilité ou perte d'équilibre

Les structures de l'oreille interne responsables de l'équilibre se raidissent et se détériorent légèrement.

La partie du cerveau qui contrôle l'équilibre (le cervelet) peut dégénérer.

Vertiges ou étourdissements en position debout

Le cœur ne pompe pas assez de sang vers la tête parce qu'il est moins capable de répondre aux changements de position.

Le système nerveux signale au cœur d’augmenter le flux sanguin moins efficacement.

Les vaisseaux sanguins ne se resserrent pas assez pour maintenir une tension artérielle normale quand une personne se lève.

Perte de force musculaire

Le nombre et la taille des fibres musculaires diminuent.

Le corps produit moins d'hormone de croissance et (chez l’homme) moins de testostérone , qui aide à conserver les muscles.

Difficulté à se déplacer

Moins de souplesse

La production de liquide articulaire est moindre.

Le cartilage entre les os des articulations devient plus rigide et peut s'éroder.

Les tendons et les ligaments deviennent plus raides et plus faibles.

Le tissu musculaire a disparu, remplacé par des tissus graisseux ou fibreux, ce qui diminue la force et rend les muscles plus rigides.

Difficultés pour l’exercice physique intense

Le cœur ne peut pas faire face à la grande demande de sang pendant l'exercice physique. Il ne peut pas accélérer aussi rapidement ou pomper aussi vite qu’avant, en partie parce que le cœur et les vaisseaux sanguins deviennent plus rigides et moins élastiques. En outre, le cœur ne répond pas aussi rapidement ou aussi bien aux messagers chimiques qui le stimulent normalement pour l’accélérer.

Les poumons ne peuvent pas faire face à la demande en oxygène pendant l'exercice. Une quantité d'air moindre est absorbée à chaque respiration et les poumons n'absorbent pas autant d'oxygène.

Les sens

Besoin de lunettes de lecture

Le cristallin se raidit, rendant difficile la mise au point sur les objets proches.

Difficulté à voir dans la pénombre

La rétine de l’œil est moins sensible à la lumière.

Le cristallin devient moins transparent.

Difficulté à s'adapter aux changements de niveau d'éclairage

La pupille réagit plus lentement aux changements de lumière.

Les opacités du cristallin augmentent l’éblouissement.

Sécheresse oculaire

Le nombre de cellules qui produisent des liquides pour lubrifier les yeux diminue.

Les glandes lacrymales produisent moins de larmes.

Difficulté à comprendre les mots

La perte d'audition liée à l'âge (presbyacousie) apparaît, qui affecte principalement les fréquences élevées (qui comprennent les consonnes, les sons qui aident les gens à identifier les mots).

Perte d’audition

Une perte d’audition liée à l’âge (presbyacousie) apparaît.

Le cérumen s'accumule.

Perte du goût

Les papilles gustatives deviennent moins sensibles.

La détection des odeurs est moins bonne parce que la muqueuse nasale devient plus fine et plus sèche et les terminaisons nerveuses du nez s'abîment.

Sécheresse buccale

La production de salive diminue.

Difficultés d'alimentation

Troubles de la déglutition

La bouche est sèche.

Les muscles responsables de la déglutition s'affaiblissent et la coordination est moins bonne.

Les gens ne mâchent pas assez les aliments parce qu'il manque des dents ou la dentition ne s'ajuste pas bien. Ainsi, les gros morceaux d'aliments sont trop grands à avaler.

Les os situés en haut du dos changent, faisant pencher la tête vers l'avant et comprimant la gorge.

Désintérêt pour l'alimentation

Le goût diminue, rendant les aliments moins appétissants.

L'odorat diminue, rendant les aliments moins appétissants.

La bouche est sèche, ce qui entraîne une perte de goût.

Il peut s'avérer difficile de mâcher à cause du manque de dents, parce que les muscles des mâchoires sont faibles ou que les prothèses dentaires ne s'ajustent pas bien.

La déglutition est difficile.

Peau et cheveux

Rides

Davantage de déchirures dans la peau

La couche de graisse sous la peau qui agit comme un coussin, s'amincit.

L'organisme produit moins de collagène et d'élastine, qui rendent la peau dure et élastique.

Peau sèche

Les glandes de la peau produisent moins de sébum.

Ecchymoses et éclatement des vaisseaux sanguins

Les vaisseaux sanguins de la peau deviennent plus fragiles.

Cicatrisation lente des plaies

Le nombre de vaisseaux sanguins dans la peau diminue.

Les cellules responsables de la cicatrisation des plaies agissent plus lentement et sont moins nombreuses.

Difficulté à s'adapter aux changements de température

La couche de graisse sous la peau qui aide à conserver la chaleur corporelle s'amincit.

Le nombre de glandes sudoripares diminue, et ces glandes produisent moins de transpiration. La transpiration aide à refroidir l'organisme.

Le nombre de vaisseaux sanguins diminue et le flux sanguin dans les couches profondes de la peau diminue. Par conséquent, l'organisme ne peut plus aussi bien éliminer la chaleur du corps.

Diminution des sensations et de la sensibilité à la douleur

Le nombre de terminaisons nerveuses dans la peau diminue.

Cheveux gris ou blancs

Les follicules pileux produisent moins de pigment (mélanine).

Éclaircissement ou perte de cheveux

Les cheveux, qui doivent être remplacés périodiquement, poussent plus lentement, et certains follicules pileux arrêtent de produire de nouveaux cheveux.

Fonction sexuelle

Sécheresse du vagin

La production d'œstrogènes est moindre.

Erections qui ne durent pas aussi longtemps, sont moins rigides ou demandent plus de temps.

La production de testostérone est moindre.

Le flux sanguin vers le pénis diminue.

Ressources dans cet article