Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Présentation de la maltraitance des personnes âgées

Par Daniel B. Kaplan, PhD, MSW, Institute of Geriatric Psychiatry, Weill Cornell Medical College ; Barbara J. Berkman, DSW, PhD, Boston College Graduate School of Social Work;Columbia University School of Social Work;Hartford Geriatric Social Work Faculty Scholars Program

La maltraitance des personnes âgées désigne les mauvais traitements ou la menace de mauvais traitements par une autre personne. Elle inclut les mauvais traitements et les négligences.

Les personnes âgées peuvent subir un mauvais traitement physique (maltraitance) ou verbal (insultes) ou le refus de choses nécessaires (négligence).

La maltraitance des personnes est un problème croissant car le nombre de personnes âgées augmente. La maltraitance des personnes âgées est de plus en plus fréquente et grave.

Chaque année aux États-Unis, des milliers de personnes âgées sont maltraitées. L'auteur de maltraitance est généralement un membre de la famille, le plus souvent un enfant devenu adulte et qui est le soignant de la personne. Parfois, un soignant professionnel, comme les professionnels de santé à domicile ou les employés de maison de santé et d'autres établissements maltraitent les personnes âgées.

Toute personne âgée, quel que soit son état de santé, peut être maltraitée. Cependant, la maltraitance est plus probable lorsque la personne âgée

  • est physiquement fragile, souvent à cause de troubles chroniques invalidants

  • est isolée socialement

  • est atteinte de démence ou de confusion

La maltraitance est aussi plus probable lorsque les auteurs

  • sont financièrement dépendants de la personne âgée ou vivent avec elle

  • ont une consommation excessive d’alcool ou de drogues

  • présentent un trouble psychologique, tel que la schizophrénie

  • ont été violents auparavant

  • sont stressés par des problèmes financiers ou un décès dans la famille

  • manquent de compétences et de ressources, ce qui rend frustrant de s'occuper de la personne

  • présentent un trouble (comme la démence) qui les rend agités ou violents (même s'ils avaient un comportement affable auparavant)

Les soignants sont souvent submergés par les exigences des soins, ont une préparation ou des ressources inadéquates, ou ne savent pas ce qu’on attend d'eux (voir Comment éviter le syndrome d'épuisement du soignant). Ils peuvent aussi de plus en plus s'isoler socialement, ce qui augmente parfois leur ressentiment et rend la maltraitance plus probable. De nombreux soignants n'ont pas l'intention de maltraiter la personne, et certains ne savent même pas qu'ils la maltraitent.

Souvent les personnes âgées maltraitées ne cherchent pas d'aide pour différentes raisons. Elles sont incapables physiquement de le faire. Elles ont peur qu'on leur fasse davantage de mal, d’être abandonnées, ou d’être obligées de séjourner dans une maison de santé. Si l'auteur est le soignant, la personne âgée peut se sentir trop dépendante ou peut vouloir protéger l'auteur, qui peut aussi être son enfant. Elles éprouvent de la honte.

Les signes de maltraitance peuvent être difficiles à distinguer des autres problèmes. Par exemple, si une personne âgée a une fracture de la hanche, les professionnels de santé peuvent être incapables de distinguer si la cause est de la maltraitance physique ou de l'ostéoporose, une chute ou les deux (qui sont les causes les plus courantes). En outre, si la personne âgée a les idées confuses, il se peut qu'on ne prenne pas au sérieux ses plaintes de mauvais traitement, et que celui-ci reste ainsi méconnu.

Pour toutes ces raisons, il arrive souvent que les médecins, infirmières, assistantes sociales, amis et membres de la famille ne reconnaissent pas la maltraitance.

Ressources dans cet article