Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Aide de la famille aux personnes âgées

Par Daniel B. Kaplan, PhD, MSW, Institute of Geriatric Psychiatry, Weill Cornell Medical College ; Barbara J. Berkman, DSW, PhD, Boston College Graduate School of Social Work;Columbia University School of Social Work;Hartford Geriatric Social Work Faculty Scholars Program

Les membres de la famille jouent un rôle essentiel pour s'occuper des personnes âgées atteintes de maladies chroniques (Fournisseurs de soins : Famille et amis). Bien que les voisins et amis puissent apporter une aide, environ 80 % de l'aide à domicile (physique, émotionnelle, sociale et économique) est apportée par les membres de la famille. Les membres de la famille peuvent souvent retarder ou même éviter le recours aux établissements de soins résidentiels.

La quantité et le type de soins fournis par les membres de la famille dépendent des ressources économiques, de la structure de la famille, de la qualité des relations, et d'autres exigences relatives au temps et à l'énergie dont ils disposent. Certains membres de la famille fournissent une assistance minimale (par exemple, des visites périodiques) alors que d'autres apportent des soins complexes à plein temps. Certains soins sont nécessaires pendant une courte durée, comme par exemple après une intervention chirurgicale. Des soins sont souvent nécessaires pendant des mois ou des années. En moyenne, les membres de la famille passent environ quatre heures par jour à s'occuper de la personne.

Bien que la société tende à considérer que les membres de la famille ont la responsabilité de prendre soin les uns des autres, les limites de ces obligations varient selon la culture, la famille et chacun des membres de la famille. La volonté des membres de la famille à s'occuper de la personne peut être renforcé par des services d'accompagnement (par exemple, une assistance technique pour apprendre un nouveau savoir-faire, des services de consultation psychologique, des services de santé mentale pour la famille) et des services supplémentaires (par exemple, des soins personnels comme l'assistance pour la toilette, l'alimentation et l'habillage, ainsi que des soins thérapeutiques à domicile, des soins de jour pour adulte, et des programmes de livraison des repas). Les services supplémentaires peuvent être fournis de manière régulière ou ponctuelle, comme répit pendant quelques heures ou quelques jours.

Les modifications démographiques et des valeurs sociales ont réduit le nombre de membres de la famille disponibles pour s'occuper des membres âgés fragilisés. Ces modifications sont notamment :

  • Une augmentation de la durée de vie : En conséquence, la population de personnes très âgées augmente. Ainsi, il est probable que leurs enfants, soignants potentiels, soient âgés eux aussi.

  • L’âge de la procréation est retardé : Associé à l'augmentation de la durée de vie, ce retard a créé une génération « sandwich » de soignants qui doivent s'occuper simultanément de leurs enfants et de leurs parents.

  • L'augmentation de la mobilité de la société et l’augmentation du taux de divorces : Les familles sont très souvent géographiquement séparées, et les liens familiaux peuvent être affaiblis. Néanmoins, 80 % des personnes âgées de 65 ans ou plus vivent à 20 minutes de l'un de leurs enfants.

  • L'augmentation du nombre de femmes qui travaillent : Auparavant, les femmes pouvaient s'occuper des parents âgés, mais les exigences d'un emploi peuvent diminuer voire éliminer leur capacité à le faire.

  • Le nombre de personnes âgées dépendantes et très malades est en augmentation.

Ces facteurs annoncent une augmentation de la demande en services de soin à domicile fournis par une personne autre que les membres de la famille, les amis et les voisins.

Conséquences

S'occuper d'une personne peut s'avérer très enrichissant, mais cela peut aussi comporter des conséquences négatives. Il arrive que les membres de la famille aient à supporter une tension considérable et des problèmes de santé, un isolement, de la fatigue et de la frustration, ce qui entraîne parfois un sentiment d’impuissance et d'épuisement (le syndrome d'épuisement du soignant), voire la maltraitance de la personne âgée ( Maltraitance des personnes âgées).

L'aide à la personne peut devenir un fardeau financier. Les couples chez qui un partenaire s'occupe de l'autre ont tendance à s’appauvrir de façon disproportionnée. Parfois, un soignant qui travaille doit quitter son emploi à plein temps ou réduire ses horaires de travail pour s'adapter à son activité d'aide.

Les soignants peuvent souvent trouver du réconfort ou des informations sur des stratégies utiles auprès de médecins, infirmières, assistantes sociales ou gestionnaires de soins. Les soignants peuvent aussi prendre les mesures suivantes pour se préparer à cette activité et pour éviter le syndrome d'épuisement (Comment éviter le syndrome d'épuisement du soignant) :

  • S'occuper de leurs propres besoins physiques, émotionnels, récréatifs, spirituels et financiers

  • Le cas échéant, demander de l'aide à d'autres membres de la famille et ou à des amis pour s'occuper de la personne ou trouver une assistance psychologique

  • Rechercher des groupes qui proposent une assistance psychologique (comme des groupes de soutien) ou qui peuvent aider pour les soins (comme une consultation psychologique, des soins thérapeutiques à domicile, des soins de jour pour adulte, des programmes de livraison de repas et des centres de répit).

  • Éviter de prendre pour soi les manifestations d'hostilité ou les comportements difficiles (le cas échéant)