Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Introduction aux problèmes sociaux touchant les personnes âgées

Par Daniel B. Kaplan, PhD, MSW, Institute of Geriatric Psychiatry, Weill Cornell Medical College ; Barbara J. Berkman, DSW, PhD, Boston College Graduate School of Social Work;Columbia University School of Social Work;Hartford Geriatric Social Work Faculty Scholars Program

Avec l'âge, la capacité à réaliser les activités quotidiennes (capacité fonctionnelle) décline peu à peu chez chacun d'entre nous. En outre, en moyenne, les personnes âgées tendent à présenter davantage de troubles et de handicaps que les personnes jeunes. Mais les modifications qui accompagnent le vieillissement dépassent les simples modifications de l'état de santé. Les problèmes sociaux (tels que les modes de vie ou le type de travail) influencent les risques de maladie des personnes âgées ainsi que leur expérience de la maladie.

Les médecins déterminent souvent ce qu'on appelle les antécédents sociaux afin qu’ils soient aidés, eux et les autres membres de l’équipe soignante, dans l’évaluation des soins et de l’accompagnement social dont la personne a besoin. Les médecins utilisent les antécédents sociaux pour aider une personne âgée et ses éventuels soignants à programmer les soins. Les médecins peuvent ainsi poser des questions concernant :

  • La situation familiale et maritale

  • Le mode de vie

  • La situation financière

  • Les antécédents professionnels

  • La formation

  • Les activités quotidiennes classiques (par exemple, comment sont préparés les repas, quelles activités ajoutent du sens à la vie, et quels problèmes peuvent survenir)

  • Le besoin de soignants et la disponibilité de ceux-ci

  • Les antécédents de traumatismes, de pertes diverses et la capacité à s’adapter

  • Les antécédents d'utilisation de substances et les problèmes juridiques

  • Les propres responsabilités de la personne âgée qui elle-même aide quelqu’un (parce que la personne âgée qui s'occupe des membres de sa famille peut être réticente à signaler ses propres symptômes de peur que d'éventuelles interventions médicales ou une hospitalisation viennent interférer avec l'aide qu’elle apporte)