Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Vieillissement et médicaments

Par J. Mark Ruscin, PharmD, Southern Illinois University Edwardsville School of Pharmacy ; Sunny A. Linnebur, PharmD, FCCP, BCPS, CGP, Associate Professor, University of Colorado Skaggs School of Pharmacy and Pharmaceutical Sciences, Aurora, CO

Les médicaments, l’intervention médicale la plus courante, représentent une part importante des soins médicaux des personnes âgées. Sans médicaments, de nombreuses personnes âgées iraient moins bien ou mourraient plus jeunes.

Le saviez-vous ?

  • Jusqu’à la moitié des personnes âgées ne prennent pas les médicaments prescrits par leur médecin.

  • Les personnes âgées sont plus sensibles aux effets (et aux effets secondaires) de nombreux médicaments.

Les personnes âgées ont tendance à prendre plus de médicaments que les jeunes parce qu’elles sont plus susceptibles d’avoir plusieurs troubles chroniques, comme l’hypertension artérielle, le diabète ou l’arthrite. La plupart des médicaments utilisés par les personnes âgées pour les troubles chroniques sont pris pendant des années. D’autres médicaments peuvent être pris seulement pendant une courte durée pour traiter des problèmes tels que les infections, certaines formes de douleur et la constipation. Parmi les personnes de 65 ans ou plus, 90 % prennent au moins 1 médicament par semaine, plus de 40 % prennent au moins 5 médicaments différents par semaine et 12 % prennent 10 médicaments ou plus par semaine. Les femmes prennent typiquement plus de médicaments que les hommes. Les personnes âgées qui sont fragiles, hospitalisées ou en maison de santé prennent le plus de médicaments. Les résidents des maisons de santé se voient prescrire en moyenne 7 à 8 médicaments à prendre régulièrement. Les personnes âgées prennent aussi beaucoup de médicaments sans ordonnance (en vente libre). Bon nombre de médicaments en vente libre peuvent être dangereux pour les personnes âgées.

Avantages et risques des médicaments sur ordonnance

Beaucoup d’améliorations de la santé et des fonctions des personnes âgées pendant les dernières décennies peuvent être attribuées aux bienfaits des médicaments.

  • Les vaccins aident à éviter les maladies infectieuses (comme la grippe et la pneumonie) qui ont jadis tué beaucoup de personnes âgées.

  • Les antibiotiques sont souvent efficaces pour traiter la pneumonie et beaucoup d’autres infections graves.

  • Les médicaments destinés à contrôler la tension artérielle (anti-hypertenseurs) aident à éviter les accidents vasculaires cérébraux et les crises cardiaques.

  • Les médicaments destinés à contrôler la glycémie (insuline et autres anti-hyperglycémiants) permettent à des millions de diabétiques de vivre une vie normale. Ces médicaments réduisent aussi le risque de problèmes oculaires et rénaux que le diabète peut provoquer.

  • Les médicaments destinés à contrôler la douleur et d’autres symptômes permettent à des millions de personnes atteintes d’arthrite de continuer à rester actives.

Cependant, les médicaments peuvent avoir des effets qui ne sont pas prévus ou souhaités (effets secondaires). À partir de la fin de la quarantaine, le risque d’effets secondaires associés à l’utilisation des médicaments augmente. Les personnes âgées sont au moins deux fois plus sujettes aux effets secondaires des médicaments que les jeunes. Les effets secondaires sont aussi susceptibles d’être plus graves, touchant la qualité de vie et entraînant des consultations médicales et des hospitalisations.

Les personnes âgées sont plus sujettes aux effets secondaires des médicaments pour plusieurs raisons :

  • Avec le vieillissement, la quantité d’eau de l’organisme diminue alors que la quantité de tissu adipeux augmente. Ainsi, chez les personnes âgées, les médicaments solubles dans l’eau deviennent plus concentrés en raison de la quantité réduite d’eau dans l’organisme. Les médicaments solubles dans la graisse s’accumulent davantage dans cette dernière du fait de son volume accru ( Distribution des médicaments).

  • En vieillissant, les reins sont moins capables d’excréter les médicaments dans l’urine et le foie est moins capable de décomposer (métaboliser) de nombreux médicaments ( Métabolisme du médicament). Ainsi, les médicaments sont moins facilement éliminés par l’organisme ( Excrétion des médicaments).

  • Habituellement, les personnes âgées prennent davantage de médicaments et ont davantage de troubles.

  • Les personnes qui prennent plus de médicaments sont exposées à un risque plus élevé d’interactions médicamenteuses.

  • Il y a eu moins d’études menées chez les personnes âgées pour identifier les doses appropriées de médicaments.

  • Les personnes âgées sont plus susceptibles d’avoir des troubles médicaux chroniques qui peuvent être aggravés par les médicaments ou qui peuvent affecter le fonctionnement des médicaments.

À cause des changements liés à l’âge, de nombreux médicaments ont tendance à rester plus longtemps dans l’organisme des personnes âgées, prolongeant l’effet du médicament et augmentant le risque d’effets secondaires. Par conséquent, les personnes âgées doivent prendre des doses réduites de certains médicaments ou, éventuellement, moins de doses quotidiennes. Par exemple, la digoxine, un médicament parfois utilisé pour traiter certains troubles cardiaques, se dissout dans l’eau et est éliminée par les reins. Comme la quantité d’eau diminue dans l’organisme et comme les reins fonctionnent moins bien en vieillissant, les concentrations de digoxine dans l’organisme peuvent augmenter et entraîner un risque accru d’effets secondaires (comme les nausées ou des rythmes cardiaques anormaux). Pour éviter ce problème, les médecins peuvent utiliser une dose plus faible. Ou parfois substituer d’autres médicaments à celui-ci.

Les personnes âgées sont plus sensibles aux effets de nombreux médicaments. Elles ont tendance par exemple à être plus somnolentes et plus enclines à avoir des idées confuses lorsqu’elles prennent des hypnotiques ou des tranquillisants pour traiter l’insomnie. Certains médicaments qui abaissent la tension artérielle ont tendance à la faire diminuer de manière beaucoup plus marquée chez les personnes âgées que chez les personnes plus jeunes. Des baisses plus importantes de la tension artérielle peuvent provoquer des effets secondaires tels que des étourdissements, des sensations de vertige et des chutes. Les personnes âgées qui éprouvent de tels effets secondaires doivent en discuter avec leur médecin.

Certains médicaments particulièrement susceptibles de provoquer des problèmes chez les personnes âgées

Médicament

Utilisation

Problème

Bloquants alpha-adrénergiques (tels que la doxazosine, la prazosine et la térazosine)

Traitement de l’hypertension artérielle

Ces médicaments ne doivent pas être utilisés pour traiter l’hypertension artérielle.

L’utilisation de ces médicaments augmente le risque d’hypotension orthostatique (diminution soudaine de la tension artérielle quand les personnes se lèvent)

Agonistes alpha-adrénergiques (tels que la clonidine, le guanabenz, la guanfacine, le méthyldopa et la réserpine)

Traitement de l’hypertension artérielle

Ces médicaments ne doivent généralement pas être utilisés pour traiter l’hypertension artérielle à moins que les autres médicaments se soient révélés inopérants.

L’utilisation de ces médicaments peut causer une hypotension orthostatique et un rythme cardiaque anormalement lent et peut ralentir la fonction cérébrale.

Le méthyldopa et la réserpine peuvent contribuer à la dépression.

La réserpine peut contribuer à une dysfonction érectile (impuissance).

Analgésiques (certains, comme la mépéridine et la pentazocine)

Soulagement de la douleur

La mépéridine, un opioïde, provoque souvent de la confusion et peut parfois provoquer des crises convulsives. Comme tous les opioïdes, elle peut provoquer constipation, rétention d’urine, somnolence et confusion. Lorsqu’elle est prise par voie orale, la mépéridine n’est pas très efficace.

La pentazocine peut causer de la confusion et des hallucinations.

Antiarythmiques (certains, tels que l’amiodarone, le disopyramide, le dofétilide, le dronédarone, la flécaïnide, l’ibutilide, le procaïnamide, la propafénone, la quinidine et le sotalol)

Traitement des anomalies du rythme cardiaque

Ces médicaments ne doivent généralement pas être utilisés pour traiter la fibrillation auriculaire (un rythme cardiaque anormal).

L’amiodarone peut augmenter le risque de troubles thyroïdiens, de troubles pulmonaires et de syndrome du QT long (qui peut lui-même contribuer à de graves anomalies du rythme cardiaque).

Le disopyramide a de forts effets anticholinergiques*. Il peut provoquer une insuffisance cardiaque chez les personnes âgées.

Antidépresseurs (les plus anciens, comme l’amitriptyline, le clomipramine, la doxépine à doses élevées, l’imipramine et la trimipramine)

Traitement de la dépression

Ces anciens antidépresseurs ont de forts effets anticholinergiques*. Ils provoquent aussi de l’hypotension orthostatique et une somnolence excessive.

Antihistaminiques (les plus anciens) qui ont des effets anticholinergiques (tels que la bromphéniramine, la carbinoxamine, la chlorphéniramine, la clémastine, la cyproheptadine, la dexbromphéniramine, la dexchlorphéniramine, la diphénhydramine, la doxylamine, l’hydroxyzine, la prométhazine et la triprolidine)

Soulagement des symptômes d’allergie ou de rhume, aide à l’endormissement

De nombreux antihistaminiques en vente libre et sur ordonnance ont des effets anticholinergiques importants*.

Les antihistaminiques peuvent provoquer une somnolence et une confusion.

Des antihistaminiques sont souvent inclus dans les préparations contre la toux et le rhume.

Lorsqu’elles utilisent ces médicaments pour les aider à s’endormir, les personnes peuvent aussi développer une tolérance à leurs effets.

Médicaments pour traiter la maladie de Parkinson (benzatropine et trihexyphénidyle)

Traitement de la maladie de Parkinson

Des médicaments plus efficaces sont disponibles.

La benzatropine et le trihexyphénidyle ont de forts effets anticholinergiques*.

Antipsychotiques (tels que la chlorpromazine, l’halopéridol, la mésoridazine, la thioridazine, le thiotixène, la rispéridone, l’olanzapine, la quétiapine et l’aripiprazole) et le métoclopramide

Traitement de la perte de contact avec la réalité (psychose) ou, de façon controversée, traitement des troubles du comportement chez les personnes atteintes de démence

Parfois, traitement de la nausée (généralement la chlorpromazine ou le métoclopramide seulement)

Les médicaments antipsychotiques peuvent provoquer de la somnolence, des troubles des mouvements (qui ressemblent à la maladie de Parkinson) et des secousses musculaires incontrôlables de la face. Certains de ces médicaments ont aussi des effets anticholinergiques*. Certains effets secondaires sont potentiellement mortels. Les antipsychotiques ne doivent être utilisés qu’en cas de trouble psychotique et nécessitent une surveillance médicale étroite des personnes.

Quand ils sont administrés aux personnes atteintes de démence, les antipsychotiques élèvent le risque d’accident vasculaire cérébral et de décès.

Le métoclopramide peut provoquer une somnolence et des troubles des mouvements (qui ressemblent à la maladie de Parkinson).

Barbituriques (tels que l’amobarbital, le butabarbital, le butalbital, le méphobarbital, le pentobarbital, le phénobarbital et le sécobarbital)

Apaisement, soulagement de l’anxiété, aide à l’endormissement

Les personnes peuvent devenir dépendantes de ces médicaments, qui peuvent devenir inefficaces contre l’insomnie et un surdosage est possible même en prenant de faibles doses de ces médicaments.

Benzodiazépines (comme l’alprazolam, le chlordiazépoxide, le chlordiazépoxide avec l’amitriptyline, le clidinium avec le chlordiazépoxide, le clonazépam, le clorazépate, le diazépam, l’estazolam, le flurazépam, le lorazépam, l’oxazépam, le quazépam, le témazépam et le triazolam)

Apaisement, soulagement de l’anxiété, aide à l’endormissement

Ces médicaments peuvent provoquer une somnolence et une perte d’équilibre lors de la marche. Le risque de chutes et de fractures est accru, ainsi que le risque d’accidents de voiture.

Les effets de certains de ces médicaments durent très longtemps (souvent plus de quelques jours) chez les personnes âgées

Certains hypnotiques (comme l’eszopiclone, le zaléplon et le zolpidem)

Aide au sommeil

Les effets secondaires de ces médicaments sont similaires à ceux des benzodiazépines. Les médecins préfèrent utiliser ces médicaments seulement pendant de courtes périodes.

Hydrate de chloral

Aide au sommeil

Les personnes développent rapidement une tolérance au chloral hydrate et il cesse de fonctionner comme somnifère.

Ce médicament comporte un risque élevé de surdosage.

Digoxine

Traitement de l’insuffisance cardiaque ou des anomalies des rythmes cardiaques (arythmies)

En vieillissant, les reins sont moins capables d’excréter la digoxine. De fortes doses du médicament peuvent plus facilement atteindre des taux nocifs (toxiques). Les effets secondaires possibles sont : perte d’appétit, nausées et confusion.

Dipyridamole (à libération immédiate)

Réduction du risque de formation de caillots sanguins ou amélioration du flux sanguin

Le dipyridamole provoque fréquemment de l’hypotension orthostatique chez les personnes âgées. Il peut aussi augmenter le risque de saignement lorsqu’il est pris avec d’autres médicaments qui réduisent la formation de caillots, comme l’aspirine ou l’anticoagulant warfarine.

Médicaments qui réduisent ou arrêtent les spasmes musculaires dans le tube digestif (antispasmodiques, tels que les alcaloïdes de la belladone, le clidinium/chlordiazépoxide, la dicyclomine, l’hyoscyamine, la propanthéline et la scopolamine)

Soulagement des crampes et douleurs abdominales

Ces médicaments ont de forts effets anticholinergiques* et provoquent souvent des effets secondaires chez les personnes âgées. Leur utilité, en particulier aux faibles doses tolérées par les personnes âgées, est discutable.

Mésylate d’ergot et isoxsuprine

Dilatation des vaisseaux sanguins

Ces médicaments ne sont pas efficaces chez les personnes de tous âges.

Œstrogènes avec ou sans progestatif

Aide au soulagement des symptômes de la ménopause, tels que bouffées de chaleur, sueurs nocturnes et sécheresse vaginale

Les œstrogènes augmentent le risque de cancer du sein et de l’utérus (endomètre) et peuvent augmenter le risque d’accident vasculaire cérébral, de crise cardiaque et de démence chez les femmes âgées. Il semble que les crèmes vaginales à base d’œstrogène soient sans danger et efficaces pour traiter la sécheresse vaginale.

Antagonistes des récepteurs de l’histamine-2 (H2) (comme la cimétidine, la famotidine, la nizatidine et la ranitidine)

Traitement du pyrosis, de l’indigestion ou des ulcères

Les doses classiques de cimétidine peuvent provoquer des interactions médicamenteuses et des effets secondaires, en particulier la confusion.

Dans une certaine mesure, les fortes doses de famotidine, de nizatidine et de ranitidine peuvent provoquer des effets secondaires, en particulier la confusion.

Ces médicaments peuvent affaiblir la mémoire et générer des difficultés de réflexion chez les personnes atteintes de troubles cognitifs.

Insuline administrée au moyen d’une échelle variable

Traitement du diabète

Lorsqu’elle est administrée de cette manière, l’insuline peut provoquer des taux de glycémie dangereusement bas et n’est pas plus efficace pour maîtriser le diabète que des doses fixes d’insuline administrées avec les repas.

Laxatifs (comme l’huile minérale)

Traitement de la constipation

Lorsqu’elle est prise par voie orale, l’huile minérale peut être inhalée accidentellement dans les poumons, ce qui peut provoquer des lésions pulmonaires.

Hormones sexuelles masculines (comme la testostérone et la méthyltestostérone)

Traitement des faibles taux de testostérone (ce qu’on appelle l’hypogonadisme masculin)

Il ne faut utiliser ces hormones que si les taux de testostérone d’un homme sont bas et que cela engendre des symptômes significatifs. L’utilisation de ces hormones peut contribuer à des troubles cardiaques et aggraver les troubles de la prostate.

Mégestrol

Augmentation de l’appétit et aide pour regagner du poids perdu

Le mégestrol peut provoquer des caillots de sang et éventuellement accroître le risque de décès, et il n’est probablement pas très efficace pour aider les personnes à gagner du poids.

Relaxants musculaires (tels que carisoprodol, chlorzoxazone, cyclobenzaprine, métaxalone, méthocarbamol, et orphénadrine)

Soulagement des spasmes musculaires

La plupart des relaxants musculaires ont des effets anticholinergiques*. Ils entraînent aussi une somnolence et une faiblesse et augmentent par conséquent le risque de chutes et de fractures. Leur utilité, en particulier aux faibles doses nécessaires pour éviter les effets secondaires chez les personnes âgées, est discutable. Les risques l’emportent probablement sur les bénéfices.

Nifédipine (libération immédiate)

Diminution de la tension artérielle

La nifédipine, prise sous forme de capsule à libération immédiate, peut provoquer une diminution excessive de la tension artérielle, causant parfois des symptômes similaires à ceux d’une crise cardiaque (par exemple, pression thoracique et douleur thoracique).

Nitrofurantoïne

Traitement des infections urinaires

En utilisation à long terme, la nitrofurantoïne peut causer des effets secondaires (tels que des lésions pulmonaires). Quand elle est prise pour traiter une infection vésicale, elle peut ne pas être efficace si la fonction rénale est réduite.

AINS (tels qu’aspirine, diclofénac, diflunisal, étodolac, fénoprofène, ibuprofène, indométacine, kétoprofène, méclofénamate, acide méfénamique, méloxicam, nabumétone, naproxène, oxaprozine, piroxicam, sulindac et tolmétine)

Inhibiteurs de COX-2 (célécoxib)

Soulagement de la douleur et de l’inflammation

L’utilisation à long terme des AINS peut causer un ulcère gastroduodénal ou un saignement de l’estomac ou des intestins, à moins qu’un autre médicament ne soit aussi administré pour protéger l’estomac. Les AINS et le célécoxib peuvent aussi affecter la fonction rénale et aggraver les symptômes d’insuffisance cardiaque.

Entre tous les AINS, l’indométacine a le plus d’effets secondaires. Elle peut aussi provoquer confusion ou vertiges.

Spironolactone

Diminution de la tension artérielle ou effet diurétique

Chez certaines personnes, la spironolactone contribue à des taux élevés de potassium dans le sang.

Sulfonylurées (à longue durée d’action, comme le chlorpropamide et le glyburide)

Traitement du diabète

Les effets du chlorpropamide et du glyburide durent longtemps. Chez les personnes âgées, ces médicaments peuvent provoquer une faible glycémie (hypoglycémie) pendant plusieurs heures. Le chlorpropamide peut aussi faire en sorte que les reins retiennent trop d’eau, ce qui abaisse le taux de sodium dans le sang.

Ticlopidine

Prévention des accidents vasculaires cérébraux

La ticlopidine peut causer des troubles sanguins graves. Des médicaments plus sûrs et plus efficaces sont disponibles.

Triméthobenzamide

Soulagement de la nausée

Le triméthobenzamide peut provoquer des mouvements anormaux des bras, jambes et autres parties du corps. C’est l’un des médicaments les moins efficaces pour le soulagement de la nausée.

*Les effets anticholinergiques sont : confusion, vision floue, constipation, sécheresse de la bouche, vertiges et perte d’équilibre, ainsi que difficultés en début de miction.

Le dipyridamole est aussi disponible dans une formulation à libération prolongée avec de l’aspirine. Ce produit, utilisé pour prévenir les accidents vasculaires cérébraux chez les personnes qui en ont eu un, n’est pas inclus dans cette liste.

Inhibiteurs de la COX-2 = coxibs ; AINS = anti-inflammatoires non stéroïdiens

De nombreux médicaments couramment utilisés ont des effets anticholinergiques. Ces médicaments comprennent certains antidépresseurs (amitriptyline et imipramine), de nombreux antihistaminiques (comme la diphénhydramine, contenue dans les médicaments en vente libre contre l’insomnie, le rhume et les allergies) et de nombreux antipsychotiques (comme la chlorpromazine et la clozapine). Les personnes âgées, particulièrement celles atteintes de troubles de la mémoire, sont particulièrement sensibles aux effets anticholinergiques qui comprennent confusion, vision floue, constipation, sécheresse buccale et difficulté au début de la miction. Certains effets des anticholinergiques, tels que la diminution du tremblement (par exemple, dans le traitement de la maladie de Parkinson) et la réduction des nausées, sont recherchés mais ce n’est pas le cas la plupart du temps.

Un médicament peut avoir un effet secondaire parce qu’il interagit avec

  • Un trouble, un symptôme ou une pathologie autre que celle pour laquelle le médicament est pris (interaction médicament-maladie)

  • Un autre médicament (interaction médicamenteuse)

  • Un aliment (interaction médicament-aliment)

  • Une plante médicinale (interaction médicament-plante médicinale, Interactions possibles plantes médicinales-médicaments)

Comme les personnes âgées ont tendance à avoir plus de maladies et prendre plus de médicaments que les jeunes, elles sont plus susceptibles d’avoir des interactions médicament-maladie et des interactions médicamenteuses. Dans beaucoup de ces interactions médicament-maladie, le fait de prendre un médicament peut aggraver un trouble, un symptôme ou une pathologie ( Certains troubles et symptômes qui peuvent être aggravés par les médicaments chez les personnes âgées).

Certains troubles et symptômes qui peuvent être aggravés par les médicaments chez les personnes âgées

Trouble ou symptôme

Médicaments

Insuffisance rénale chronique

AINS (tels que l’ibuprofène et le naproxène), triamtérère

Constipation

Diltiazem

Médicaments ayant des effets anticholinergiques*

Vérapamil

Délire, démence ou léger trouble cognitif

Chlorpromazine

Corticoïdes

Médicaments ayant des effets sédatifs (tels que les benzodiazépines, les sédatifs et les somnifères) ou des effets anticholinergiques*

Antihistaminiques H2

Mépéridine

Thioridazine

Évanouissement ou hypotension orthostatique (baisse soudaine de la tension artérielle quand les personnes se lèvent)

Chlorpromazine, donépézil, doxazosine, galantamine, olanzapine, prazosine, certains antidépresseurs plus anciens (tels que l’amitriptyline et l’imipramine), rivastigmine, térazosine, thioridazine

Utilisation de plus d’un antihypertenseur

Chutes

Médicaments ayant des effets sédatifs (tels que les médicaments antiépileptiques, les antipsychotiques, les benzodiazépines, l’eszopiclone, le zaléplon et le zolpidem), antidépresseurs et certains antihypertenseurs quand ils sont utilisés à hautes doses

Insuffisance cardiaque

Cilostazol, diltiazem, disopyramide, dronédarone, AINS et inhibiteurs de COX-2, pioglitazone, rosiglitazone, vérapamil

Insomnie

Caféine, décongestionnants par voie orale (tels que la pseudo-éphédrine et la phényléphrine), stimulants (comme l’amphétamine, le méthylphénidate et la pémoline), théophylline

Maladie de Parkinson

Certains antiémétiques (métoclopramide, prochlorpérazine, prométhazine) et la plupart des antipsychotiques sauf quelques-uns comme la quétiapine et la clozapine

Ulcère gastroduodénal ou saignement d’estomac

Aspirine et la plupart des AINS

Convulsions

Bupropion, chlorpromazine, clozapine, maprotiline, mépéridine, olanzapine, thioridazine, thiothixène, tramadol

Incontinence urinaire

Doxazosine, œstrogènes par voie orale ou par la peau (qui ne sont pas appliqués directement dans le vagin) prazosine, térazosine

Rétention urinaire ou symptômes urinaires causés par une hypertrophie prostatique (comme un flux urinaire lent, des mictions fréquentes en petites quantités et des pertes)

Médicaments ayant des effets anticholinergiques*, remèdes contre le rhume contenant des décongestionnants

Médicaments anticholinergiques inhalés utilisés pour traiter des troubles pulmonaires (aclidinium, ipratropium et tiotropium)

*Les effets anticholinergiques sont : confusion, vision floue, constipation, sécheresse de la bouche, vertiges et perte d’équilibre, ainsi que difficultés en début de miction.

Inhibiteurs de la COX-2 = coxibs ; AINS = anti-inflammatoires non stéroïdiens

Les patients, les médecins et les pharmaciens peuvent prendre des mesures pour réduire les risques des interactions médicamenteuses et médicament-maladie. Comme les médicaments en vente libre et les plantes médicinales peuvent interagir avec d’autres médicaments, il faut se renseigner auprès du médecin ou du pharmacien sur les associations entre ces produits et les médicaments sur ordonnance.

Il peut être risqué de ne pas suivre les instructions du médecin pour la prise d’un médicament (ce qu’on appelle non-observance ou non-adhésion) ( Observance du traitement médicamenteux). Le grand âge à lui tout seul n’est pas responsable de la non-observance. Toutefois, jusqu’à la moitié des personnes âgées n’observent pas les instructions pour prendre leurs médicaments. L’absence de prise, la prise insuffisante ou la prise excessive d’un médicament peuvent occasionner des troubles. Bien que réduire la dose d’un médicament pour éviter les effets secondaires puisse sembler raisonnable, il est nécessaire de consulter le médecin avant d’apporter une modification au traitement.

Se rappeler de prendre les médicaments conformément aux instructions

Pour profiter des médicaments pris, il faut non seulement se rappeler de les prendre mais aussi les prendre au bon moment et de la bonne manière. Lors de la prise de plusieurs médicaments, le calendrier posologique de la prise peut être complexe. Par exemple, il faut parfois prendre des médicaments à différents moments de la journée pour éviter les interactions. Certains médicaments doivent être pris avec des aliments. D’autres médicaments doivent être pris à jeun. Plus le calendrier posologique est complexe, plus les personnes sont susceptibles de faire des erreurs en le suivant. Par exemple, les bisphosphonates (comme l’alendronate et le risédronate) qui sont utilisés pour augmenter la densité osseuse doivent être pris à jeun et seulement avec de l’eau (au moins un verre plein). Si ces médicaments sont pris avec d’autres liquides ou des aliments, ils ne sont pas bien absorbés et ne fonctionnent pas efficacement.

Si les personnes âgées ont des problèmes de mémoire, suivre un calendrier posologique complexe est encore plus difficile. Ces personnes ont généralement besoin d’aide, souvent des membres de leur famille. On peut demander au médecin de simplifier le calendrier posologique. Souvent, on peut modifier l’horaire de prise des doses pour faciliter la prise du médicament ou bien réduire le nombre total de doses journalières. Par ailleurs, avec le temps, il se peut que certains médicaments ne soient plus nécessaires et qu’on puisse arrêter de les prendre.

Les éléments suivants peuvent aider les personnes à ne pas oublier de prendre leurs médicaments conformément à la prescription :

  • Aide-mémoire

  • Piluliers

  • Applications pour smartphone

Aide-mémoire

Des aide-mémoires peuvent aider les personnes à ne pas oublier de prendre leurs médicaments. Par exemple, prendre un médicament peut être associé avec une tâche quotidienne spécifique, comme prendre un repas.

Piluliers

Les pharmaciens peuvent fournir des piluliers qui aident les personnes à prendre leurs médicaments conformément aux instructions fournies. Les doses journalières d’une ou deux semaines peuvent être conditionnées dans un emballage en polyéthylène faisant figurer les jours ou les heures de la journée, pour que, par une simple visualisation des espaces vides, les personnes se rappellent quelles doses ont été prises. Certaines pharmacies peuvent conditionner les médicaments dans des plaquettes de façon à retirer facilement la dose journalière et à s’en souvenir. Cependant, ce conditionnement peut coûter un peu plus cher.

Il existe des récipients plus élaborés avec un système de rappel informatisé. Ces récipients émettent des bips, clignotent ou parlent à l’heure de la prise.

Applications pour smartphone (applications pour téléphone portable)

On peut télécharger des applications sur de nombreux smartphones et tablettes pour aider les personnes à gérer leurs médicaments. Ces applications peuvent aider les personnes âgées ou les membres de leur famille à ne pas oublier de prendre leurs médicaments à temps. Beaucoup de ces applications comportent des alertes de rappel, qui sont envoyées au dispositif. Certaines de ces applications peuvent avoir un coût.

Pour plus de renseignements

Ressources dans cet article