Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Erreurs médicamenteuses

Par Daniel A. Hussar, PhD

Les erreurs médicamenteuses sont des erreurs de la part des médecins, professionnels de la santé, pharmaciens et personnes lors de la prescription, l’administration, la prise ou la conservation de médicaments. Les erreurs médicamenteuses peuvent rendre les personnes malades et contribuent à l’aggravation des maladies. Aux États-Unis, on estime que les erreurs médicamenteuses coûtent jusqu’à 177 milliards USD chaque année au système de santé (selon les définitions).

Les erreurs médicamenteuses peuvent être dues aux raisons suivantes :

  • Les personnes confondent les médicaments et les prennent de façon incorrecte.

  • Les médecins choisissent le mauvais médicament ou prescrivent une mauvaise dose sur l’ordonnance.

  • Les pharmaciens lisent mal l’ordonnance et délivrent le mauvais médicament ou la mauvaise dose.

  • Les personnels soignants lisent mal l’étiquetage du récipient du médicament et donnent le mauvais médicament ou la mauvaise dose.

  • Le pharmacien ou la personne conserve mal le médicament, ce qui diminue son efficacité.

  • Les personnes utilisent un médicament périmé.

Les erreurs médicamenteuses sont souvent dues à la confusion des personnes sur quand et comment prendre les médicaments, ce qui les pousse à prendre un mauvais médicament ou une mauvaise dose. Les raisons fréquentes de cette confusion incluent le rassemblement de plusieurs types de médicaments dans un flacon unique, des instructions déchirées sur le flacon du médicament, la non-compréhension des instructions figurant sur un flacon de médicament, avoir plusieurs flacons d’un même médicament et avoir tellement de flacons de médicaments que les personnes ne savent plus à quel moment elles doivent prendre le médicament (et ceux qu’elles ont déjà pris). Dans ces cas, en particulier lorsque les personnes prennent plusieurs médicaments par jour, les classeurs à médicaments sont utiles. Les piluliers dotés de compartiments multiples pour chaque jour de la semaine et jusqu’à 4 horaires différents de la journée. Les personnes ou leurs soignants placent les médicaments à prendre pendant une semaine dans les compartiments correspondants. Par exemple, si un médicament doit être pris tous les jours le matin, ils mettent une dose dans chaque compartiment « matin » du pilulier. Au moment approprié de la journée, les personnes prennent les médicaments qui sont dans le compartiment correspondant. Comme tous les médicaments d’un compartiment sont pris en même temps, le fait qu’ils soient mélangés n’est pas un problème. En plus de faire office de rappel pour les personnes, ces piluliers permettent de vérifier qu’elles ont bien pris leurs médicaments.

Les personnes doivent s’assurer d’avoir bien compris comment et quand prendre un médicament lorsqu’on leur délivre une ordonnance. En cas de doute, elles doivent demander à leur pharmacien de leur expliquer comment prendre leurs médicaments.

Les médecins font parfois des erreurs au moment de prescrire des médicaments, notamment chez certains groupes de personnes. Les personnes âgées, les femmes enceintes et les enfants sont particulièrement à risque, car ils nécessitent généralement des médicaments différents et/ou des doses différentes. Les autres erreurs incluent les interactions médicamenteuses ( Interactions médicamenteuses), dans lesquelles un médicament augmente ou diminue l’effet d’un autre médicament. Les interactions médicamenteuses sont plus susceptibles d’apparaître chez les personnes qui prennent plusieurs médicaments. Pour minimiser ce risque, les médecins doivent savoir tous les médicaments que leurs personnes prennent, y compris ceux prescrits par d’autres médecins, ainsi que les médicaments en vente libre. Il est recommandé aux personnes de tenir à jour une liste de tous leurs médicaments et des doses correspondantes et de l’apporter lors des consultations médicales ou aux urgences. En cas de doute concernant les médicaments utilisés, les personnes doivent apporter tous leurs médicaments aux consultations médicales pour vérification.

Les médicaments peuvent être administrés de façon incorrecte dans les hôpitaux. Un médicament peut être donné à la mauvaise personne, au mauvais moment ou par la mauvaise voie. Par exemple, un médicament peut être injecté dans une veine (par voie intraveineuse) alors qu’il est censé être administré par voie orale. Certains médicaments doivent être injectés lentement dans une veine et certains médicaments ne peuvent pas être donnés simultanément. De nombreux hôpitaux sont maintenant équipés de systèmes de pharmacie informatisés qui distribuent chaque dose du médicament d’une personne étiquetée avec un code-barres qui est scanné et apparié avec le bracelet d’identification de la personne. Ces systèmes permettent de réduire l’incidence des erreurs médicamenteuses.

Les pharmaciens doivent conserver les médicaments de façon adéquate. Par exemple, de nombreux médicaments doivent être conservés à l’abri de la chaleur, et certains médicaments doivent l’être au réfrigérateur. Les pharmacies par correspondance doivent veiller à ce que les médicaments ne soient pas exposés à une chaleur excessive pendant le transport. Si les personnes conservent mal les médicaments chez elles, ces derniers peuvent perdre de leur efficacité bien avant la date de péremption mentionnée. Les personnes doivent consulter la notice afin de voir si un médicament doit être conservé au réfrigérateur ou dans un endroit frais. Les précautions inutiles empêchent aussi les personnes de prendre leurs médicaments selon les prescriptions et leur font perdre du temps. Par exemple, de l’insuline qui n’a pas été ouverte doit être conservée au réfrigérateur, mais un flacon ouvert peut être conservé à température ambiante en toute sécurité pendant une durée relativement longue s’il n’est pas exposé au soleil ou à une chaleur excessive. En outre, si les enfants n’ont pas accès au médicament, ce dernier n’a pas besoin d’être conservé dans son récipient d’origine doté d’une protection.

Les personnes prennent par erreur des médicaments périmés. Les médicaments périmés sont souvent inefficaces, car ils se détériorent avec le temps. Cependant, certains médicaments (comme l’aspirine ou la tétracycline) se détériorent en substances toxiques et peuvent être nocifs s’ils sont utilisés après la date de péremption.

Ressources dans cet article