Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Placebos

Par Daniel A. Hussar, PhD

Les placebos sont des substances créées pour simuler l’effet d’un médicament, mais qui sont dénuées de principe actif.

Un placebo est fabriqué de manière en tout point semblable au médicament actif, mais il est constitué d’une substance inerte, comme un amidon ou un sucre. Les placebos sont désormais utilisés dans les études de recherche uniquement ( Science de la médecine).

Malgré l’absence de principes actifs, certaines personnes qui prennent un placebo se sentent mieux. D’autres développent des « effets secondaires ». Ce phénomène, que l’on appelle l’effet placebo, semble apparaître pour deux raisons : La première est un changement fortuit. De nombreuses pathologies et symptômes apparaissent et disparaissent sans traitement ; les personnes qui prennent un placebo peuvent donc fortuitement se sentir mieux ou plus mal. Lorsque ce changement s’opère, on peut attribuer à tort des mérites ou des inconvénients au placebo. La deuxième est l’anticipation (que l’on appelle parfois la suggestibilité). Anticiper qu’un médicament sera efficace permet souvent aux personnes de se sentir mieux. L’effet placebo s’exerce principalement sur les symptômes, plutôt que sur la maladie en elle-même. Par exemple, un placebo ne permettra jamais de réparer plus vite un os cassé, mais il atténuera peut-être la douleur. Certaines personnes semblent plus sensibles que d’autres à l’effet placebo. Les personnes qui ont une opinion positive sur les médicaments, les médecins, les infirmières et les hôpitaux sont les plus susceptibles de répondre favorablement aux placebos, par rapport à celles qui ont une attitude sceptique.

Lorsqu’un nouveau médicament est développé, les chercheurs effectuent des études pour comparer son effet à celui d’un placebo, dans la mesure où chaque médicament peut avoir un effet placebo, indépendamment de son effet propre. Ce dernier doit être différencié de l’effet placebo. En général, la moitié des participants à l’étude prend le médicament actif et l’autre moitié prend un placebo d’aspect identique au traitement testé. L’idéal est que ni les participants ni les investigateurs ne sachent qui a reçu le médicament et qui a reçu le placebo (ce type d’essai est appelé en double aveugle).

Quand l’étude est terminée, tous les changements observés dans le groupe traité par le médicament sont comparés avec ceux observés dans le groupe ayant ingéré le placebo. Le nouveau médicament étudié doit se montrer significativement supérieur par rapport au placebo pour justifier son utilisation. Dans certaines études, comme le nombre des participants améliorés par le placebo peut atteindre jusqu’à 50 % (un exemple de l’effet placebo), la démonstration de l’efficacité du médicament en question peut s’avérer difficile.

Ressources dans cet article