Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Allergies médicamenteuses

Par Daphne E. Smith Marsh, PharmD, BC-ADM, CDE , Clinical Assistant Professor, Department of Pharmacy Practice;Clinical Pharmacist, College of Pharmacy, University of Illinois at Chicago;Mile Square Health Center, University of Illinois at Chicago

Il arrive que l’on confonde des réactions indésirables aux médicaments avec des allergies. Par exemple, les personnes qui ont mal à l’estomac après avoir pris de l’aspirine (une réaction indésirable fréquente) se disent souvent « allergiques » à l’aspirine. Cependant, il ne s’agit pas réellement d’une réaction allergique. Les vraies réactions allergiques impliquent une activation du système immunitaire par le médicament. L’aspirine peut entraîner des maux d’estomac, car elle interfère avec la barrière de défense naturelle de l’estomac contre l’acide gastrique.

Les réactions allergiques à un médicament (hypersensibilité) sont relativement peu fréquentes. Contrairement à ce qui se passe dans d’autres types de réactions indésirables aux médicaments, le nombre et la gravité des réactions allergiques ne sont généralement pas liés à la quantité de médicament prise. Chez les personnes allergiques à un médicament, même une faible quantité peut déclencher une réaction ( Présentation des réactions allergiques). De telles réactions peuvent aller des troubles mineurs ou de simples sensations désagréables à des affections graves, voire mortelles. Par exemple :

  • Éruptions cutanées et démangeaisons

  • Fièvre

  • Constriction des voies respiratoires et respiration sifflante

  • Œdème des tissus (tels que le larynx et l’ouverture entre les cordes vocales qui se ferme pour arrêter l’arrivée de l’air dans les poumons [glotte]) qui entrave la respiration

  • Chute de la tension artérielle, parfois à des niveaux dangereusement bas

Il n’est pas possible de prévenir les allergies médicamenteuses, car les réactions surviennent après une ou plusieurs expositions au médicament (appliqué sur la peau, pris par voie orale ou inoculé) sans qu’aucune réaction allergique ne se soit produite. Une réaction bénigne peut être traitée avec un antihistaminique. Une réaction grave ou potentiellement mortelle peut nécessiter une injection d’adrénaline ou celle d’un corticoïde, tel que l’hydrocortisone.

Avant de prescrire un nouveau médicament, les médecins se renseignent généralement sur l’existence d’une éventuelle allergie médicamenteuse. Les personnes qui ont des antécédents de réactions allergiques doivent porter un collier ou un bracelet de signalement médical, sur lequel sont notées leurs allergies médicamenteuses. Ces informations (p. ex., allergie à la pénicilline) peuvent, en cas d’urgence, être utiles au personnel médical ou paramédical.

Informations supplémentaires