Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Mesure de la pression artérielle

Mesure de la pression artérielle
Mesure de la pression artérielle

Plusieurs instruments permettent une mesure rapide et indolore de la pression artérielle. On utilise habituellement un sphygmomanomètre. Il est constitué d’un brassard en caoutchouc souple connecté à une pompe en caoutchouc qui gonfle le brassard, et d’un manomètre qui enregistre la pression du brassard. Le manomètre peut être constitué d’un cadrant ou d’une colonne de verre remplie de mercure. La pression artérielle est mesurée en millimètres de mercure (mm Hg), car le premier appareil utilisé pour la mesurer était une colonne de mercure. Quand un sphygmomanomètre est utilisé, la personne est assise, les jambes décroisées et le dos soutenu. Un bras est dénudé (si une manche est retroussée, il ne faut pas qu’elle serre le bras), courbé et reposant sur une table, de façon à ce qu’il soit environ au même niveau que le cœur. Le brassard est enroulé autour du bras. Il est important d’utiliser un brassard proportionnel à la taille du bras. S’il est trop petit, la lecture de la pression artérielle est trop élevée. S’il est trop grand, la lecture est trop basse. Tout en écoutant à l’aide d’un stéthoscope placé au niveau de l’artère située sous le brassard, le professionnel de la santé gonfle le brassard jusqu’à comprimer l’artère suffisamment pour bloquer temporairement le flux sanguin ; habituellement, cette pression est supérieure d’environ 30 mm Hg à la pression systolique habituelle du patient (la pression exercée lorsque le cœur se contracte). Le brassard est alors progressivement dégonflé. La pression à laquelle le médecin commence à percevoir une pulsation dans l’artère est la pression systolique. Le brassard continue à être dégonflé et, à un certain moment, on n’entend plus le sang couler. La pression correspondante est la pression diastolique (la pression exercée lorsque le cœur se détend, entre deux battements). Certains instruments peuvent mesurer la pression artérielle automatiquement, sans stéthoscope ni pompe manuelle. Ces appareils peuvent s’adapter au haut du bras, au doigt ou au poignet. Chez les personnes de plus de 50 ans, la pression artérielle mesurée en haut du bras est la plus précise. Une mesure précise de la pression artérielle est parfois nécessaire, pour une personne en service de soins intensifs, par exemple. Dans de tels cas, on peut introduire un cathéter dans une artère pour mesurer directement la pression artérielle. Certains appareils permettent à des hypertendus de mesurer leur pression artérielle à domicile.