Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Une hernie discale

Une hernie discale
Une hernie discale

Le revêtement solide d’un disque intervertébral du rachis peut se déchirer (rupture) et provoquer une douleur. La partie interne, molle et gélatineuse, peut sortir de la capsule (faire une hernie) et aggraver la douleur. La douleur est due à la pression de la hernie sur les racines des nerfs spinaux adjacents. Il arrive qu’une racine nerveuse devienne enflammée ou soit lésée. Plus de 80 % des hernies discales se produisent dans la région lombaire. Elles sont surtout observées chez les personnes âgées de 30 à 50 ans. Entre ces âges, la capsule s’affaiblit. La partie interne, soumise à une pression élevée, peut s’introduire dans une fissure ou au niveau d’un point de faiblesse de la paroi externe et faire saillie à l’extérieur. Après 50 ans, la partie interne du disque commence à se durcir, rendant la hernie moins probable. Le disque peut faire hernie à la suite d’un traumatisme brutal ou de lésions mineures répétées. Le surpoids ou le fait de soulever des objets lourds, surtout si cela est fait incorrectement, augmente le risque. Il est fréquent qu’un disque hernié, même s’il apparaît protubérant lors d’un examen par imagerie comme l’imagerie par résonance magnétique (IRM) ou la tomodensitométrie (TDM), n’induise aucun symptôme. Les hernies discales qui n’induisent pas de symptôme sont plus fréquentes avec l’âge. Une hernie discale peut toutefois causer une douleur légère à invalidante. Les mouvements intensifient souvent la douleur. Le siège de la douleur dépend du disque hernié et de la racine nerveuse affectée. La douleur peut être perçue le long du trajet du nerf comprimé par le disque hernié. Par exemple, un disque hernié entraîne en général une sciatique, douleur qui suit le nerf sciatique, jusqu’au bas de la jambe. Un disque hernié peut également induire un engourdissement et une faiblesse musculaire. Si la pression exercée sur la racine nerveuse est forte, les membres inférieurs peuvent être paralysés. Dans de rares cas, le disque peut appuyer sur la moelle épinière elle-même, entraînant éventuellement une faiblesse ou une paralysie des deux jambes. En cas d’atteinte de la queue de cheval (le faisceau de nerfs issu de l’extrémité inférieure de la moelle), une perte de contrôle de la vessie ainsi que des intestins peut se produire. Si ces symptômes graves se manifestent, une prise en charge médicale immédiate est nécessaire. La plupart des personnes guérissent sans traitement, généralement dans un délai de trois mois, mais souvent beaucoup plus rapidement. L’application de froid (des poches de glace par exemple) ou de chaud (une bouillotte par exemple) ou encore la prise d’antalgiques en vente libre peut aider à soulager la douleur. Une intervention chirurgicale est parfois nécessaire pour retirer tout ou partie du disque ainsi qu’une partie de la vertèbre. Chez 10 à 20 % des personnes opérées pour une sciatique causée par une hernie discale, une autre rupture discale se produit.

Emplacements