Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Qu’est-ce qu’une sciatique ?

Qu’est-ce qu’une sciatique ?
Qu’est-ce qu’une sciatique ?

Les deux nerfs sciatiques sont les nerfs les plus gros et les plus longs de l’organisme. Chacun est presque aussi large qu’un doigt. De chaque côté du corps, le nerf sciatique chemine à partir de la partie inférieure du rachis, en passant derrière l’articulation de la hanche, à travers la fesse, jusqu’à l’arrière du genou. Là, il se divise en plusieurs branches qui continuent vers le pied. Lorsque le nerf sciatique est pincé, enflammé ou lésé, une douleur, la sciatique, peut irradier tout au long du nerf jusqu’au pied. La sciatique affecte environ 5 % des personnes souffrant de douleurs dorsales. Chez certaines personnes, on ne détecte aucune cause. Chez d’autres, il peut s’agir d’une hernie discale, de projections osseuses anarchiques dues à une arthrose, d’une sténose du canal vertébral ou d’un œdème dû à une entorse ligamentaire. Rarement, une maladie osseuse de Paget, une lésion nerveuse due au diabète (neuropathie diabétique), une tumeur ou une accumulation de sang (hématome) ou de pus (abcès) se trouve à l’origine de la sciatique. Certaines personnes paraissent prédisposées à la sciatique. Habituellement, la sciatique touche un seul côté. Elle peut entraîner une sensation de picotements ou une douleur continue ou transfixiante. Un engourdissement peut être ressenti au niveau de la jambe ou du pied. Marcher, courir, monter des marches, tendre la jambe et parfois tousser ou s’étirer intensifie la douleur, qui est soulagée par le redressement du dos ou la position debout. Souvent, les douleurs disparaissent spontanément. Le repos, le fait de dormir sur un matelas ferme, la prise d’acétaminophène ou d’anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS) en vente libre et l’application de chaleur ou de froid peuvent constituer un traitement suffisant. De nombreuses personnes sont soulagées, la nuit, par une position latérale, les genoux fléchis, séparés par un coussin. Il peut être utile d’étirer les muscles postérieurs de la cuisse délicatement après un échauffement. Occasionnellement, d’autres traitements peuvent être utilisés, en fonction de la cause de la sciatique. Il peut s’agir de physiothérapie, de l’injection de corticostéroïdes dans le dos, d’anticonvulsivants, d’antidépresseurs tricycliques ou, pour une douleur sévère et persistante, d’une intervention chirurgicale.

Emplacements