Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Traitement par cellules souches allogènes

Les cellules souches sont des cellules uniques que l’on trouve dans la moelle osseuse ou le sang périphérique et qui peuvent se développer en globules rouges, globules blancs et plaquettes. L’objectif des traitements du cancer, tels que la radiothérapie et la chimiothérapie, est de détruire les cellules cancéreuses. Malheureusement, la moelle osseuse et d’autres cellules saines sont endommagées dans ce processus. Une greffe de cellules souches allogène apporte au patient cancéreux des cellules souches saines d’une autre personne, un donneur, après le traitement anticancéreux. Les meilleurs donneurs de cellules souches sont les frères et sœurs dont le type de tissu se rapproche autant que possible de celui du patient. Le type de tissu est défini par des paires de marqueurs génétiques sur les globules blancs, nommés antigènes des leucocytes humains. L’un de chaque paire provient de la mère et l’autre du père. Plus les marqueurs du donneur et du patient se rapprochent, plus la greffe de cellules souches allogènes est susceptible de réussir. Pour les patients qui n’ont aucun membre de leur famille présentant des tissus correspondants, il est possible de trouver un donneur dans un registre de donneurs de moelle osseuse. Lorsqu’un donneur approprié est identifié, les cellules souches du sang du donneur peuvent être récoltées par une simple procédure non chirurgicale connue sous le nom d’aphérèse. Pour cette procédure, un médicament est administré quelques jours avant le prélèvement pour inciter les cellules souches à quitter la moelle osseuse et à entrer dans le sang. Du sang est ensuite prélevé au niveau d’un bras et on le fait circuler dans une machine pour aphérèse, ou « séparateur cellulaire », dans laquelle les cellules souches sont retirées. Les composants sanguins restants sont réacheminés par le cathéter dans l’autre bras. Les cellules souches sont renvoyées ou « greffées » dans l’organisme par une voie centrale. Il faut 2 à 3 semaines avant que la greffe « prenne », ou soit effective, et commence à produire de nouvelles cellules sanguines saines. Une maladie du greffon contre l’hôte peut se produire lorsque les cellules du donneur sont reconnues par l’organisme du patient (l’hôte) comme un corps étranger. Pour empêcher la maladie du greffon contre l’hôte et le rejet de greffe, on administre généralement des médicaments au patient au cours des 3 à 6 premiers mois suivant la greffe.