Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Lymphome non hodgkinien

Le système lymphatique fait partie du système immunitaire de l’organisme, dont la fonction est de protéger l’organisme contre les maladies. Les ganglions lymphatiques dans tout le corps sont reliés par un réseau de vaisseaux lymphatiques. La lymphe est un fluide que l’on trouve dans le système lymphatique et qui contient des lymphocytes, des globules blancs luttant contre l’infection. Dans les ganglions, les bactéries et autres substances dangereuses sont filtrées de la lymphe avant que les fluides retournent dans la circulation sanguine. Les deux types de lymphocytes sont les lymphocytes B et les lymphocytes T. Les lymphocytes B aident le système immunitaire en produisant des anticorps pour éliminer l’infection. Les lymphocytes T sont importants pour la régulation du système immunitaire et la lutte contre les infections. Un lymphome non hodgkinien est un cancer qui se développe dans les lymphocytes. Les types primaires de lymphome non hodgkinien sont classés selon le lymphocyte qui est affecté : Le lymphome à lymphocytes B, qui est le plus courant, et le lymphome à lymphocytes T. Le cancer des lymphocytes interfère avec le processus immunitaire normal, rendant l’organisme incapable de lutter contre les infections et permettant aux bactéries, virus et autres agents pathogènes de le submerger. Des agents infectieux simples rencontrés quotidiennement et que l’on ne remarquerait même pas normalement sont à présent invalidants et menacent dans certains cas le pronostic vital. Comme les lymphocytes circulent dans le système lymphatique, le cancer peut se propager à d’autres parties du corps, entraînant une autre défaillance organique. Les symptômes du lymphome non hodgkinien comprennent un gonflement des ganglions lymphatiques, de la fièvre, des sueurs nocturnes, des frissons, de la fatigue, une perte de poids inexpliquée et un œdème facial. Les lymphomes non hodgkiniens sont décrits comme étant virulents, se développant et se disséminant rapidement avec des symptômes sévères ou comme étant indolents, se développant lentement et entraînant peu de symptômes. Le traitement dépend du stade et du type de lymphome. Le traitement standard comprend une radiothérapie et une chimiothérapie. Les traitements expérimentaux comprennent un traitement hormonal et une chimiothérapie à haute dose avec greffe de cellules souches. La plupart des patients souffrant de lymphome non hodgkinien peuvent retirer des bénéfices de ce type de traitement. Une guérison définitive est possible pour de nombreux patients ; pour d’autres, le traitement peut permettre de soulager les symptômes et de prolonger l’espérance de vie.