Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Ablation par radiofréquence

Le cœur est un muscle qui se contracte par séquences rythmiques tout au long de la vie. Chaque battement est stimulé par un signal électrique généré par le système de conduction du cœur. Un cœur normal bat au rythme de 60 à 100 fois par minute. Dans un battement cardiaque normal, le signal électrique du cœur suit une voie spécifique à travers le cœur. Le signal commence dans le nœud sinoauriculaire, ou nœud SA, localisé dans l’oreillette droite. Le nœud SA déclenche la contraction des oreillettes, ce qui envoie le sang dans les ventricules. Le signal électrique se déplace ensuite à travers le nœud auriculo-ventriculaire, ou nœud AV, puis dans les ventricules. Le signal entraîne à présent une contraction des ventricules, ce qui évacue le sang vers les poumons et le corps. Parfois, un dysfonctionnement du système de conduction entraîne des battements cardiaques trop rapides, trop lents ou irréguliers. L’ablation par radiofréquence est une procédure médicale utilisée pour corriger une arythmie, ou battement cardiaque irrégulier. Avant l’ablation, des études d’électrophysiologie seront obtenues pour identifier la zone exacte du cœur qui doit être traitée. Pendant la procédure d’ablation, un cathéter est inséré dans une artère de la jambe, et est guidé à travers l’artère puis dans le cœur. Une fois que le cathéter atteint le site cible dans le cœur, des électrodes situées à l’extrémité du cathéter émet une énergie radio. Cette énergie va chauffer et détruire le tissu cardiaque qui provoque le rythme anormal. Dans la plupart des cas, le cœur revient à un rythme normal après une ablation. Cependant, certains patients nécessitent quand même des médicaments ou l’insertion d’un stimulateur cardiaque. Cette procédure est associée à plusieurs complications potentielles qui doivent faire l’objet d’une discussion avec les médecins avant l’intervention.