Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Régurgitation valvulaire

Le cœur est un muscle battant qui pompe le sang dans tout l’organisme. À l’intérieur du cœur, quatre valves s’ouvrent et se ferment dans une séquence précise pour assurer la circulation sanguine dans la direction appropriée. Une malformation ou une lésion d’une valve peut entraîner une mauvaise fermeture de celle-ci et permettre au sang de refluer. Cette affection est nommée régurgitation valvulaire, ou insuffisance valvulaire. Dans un cœur en bonne santé, deux valves contrôlent le flux sanguin des chambres supérieures, ou oreillettes, aux chambres inférieures, ou ventricules. Deux autres valves contrôlent le flux sanguin s’écoulant des ventricules vers les poumons et le reste du corps. Le sang riche en oxygène passe de l’oreillette gauche au ventricule droit par la valve mitrale. Le ventricule envoie le sang dans la valve aortique pour qu’il soit distribué dans tout le corps. Le sang pauvre en oxygène passe de l’oreillette droite au ventricule droit par la valve tricuspide et est envoyé vers les poumons par la valve pulmonaire pour se charger en oxygène. Les deux valves auriculo-ventriculaires, la valve mitrale et la valve tricuspide sont reliées aux ventricules par de fins brins de tissu fibreux nommés cordages tendineux. Les cordages tendineux conjointement au muscle papillaire maintiennent en place les clapets, ou cuspides, de chaque valve. Lorsque les ventricules se contractent, des gradients de pression sur les valves entraînent la fermeture des cuspides des valves mitrale et tricuspide. Si la pression exercée sur les cordages tendineux est insuffisante, les cuspides peuvent ne pas se fermer correctement et le sang peut refluer, ou régurgiter. Dans cet exemple, les cuspides de la valve mitrale présentent un prolapsus et ne se ferment pas correctement. Le sang reflue du ventricule à l’oreillette gauche. Les valves des deux chambres inférieures, les valves pulmonaire et aortique, s’ouvrent et se ferment en fonction des changements de pression dus aux contractions des oreillettes et ventricules. Ces valves peuvent également être affectées ou endommagées, entraînant une régurgitation due à une fuite valvulaire. Comme le sang fuit dans le cœur, il y a moins de sang riche en oxygène circulant dans le corps et le cœur doit donc travailler davantage. Si elle n’est pas traitée, la régurgitation valvulaire peut entraîner des dommages cardiaques ou d’autres dysfonctionnements valvulaires.