Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Prostatite

Par Gerald L. Andriole, MD, Barnes-Jewish Hospital, Washington University School of Medicine

La prostatite (prostatodynie) consiste en une douleur et un gonflement ou une inflammation de la glande prostatique ou les deux.

  • La cause est parfois une infection bactérienne.

  • Des douleurs peuvent se produire dans la zone comprise entre le scrotum et l’anus ou dans la région lombaire, la verge ou les testicules.

  • Le sujet ressent la nécessité d’uriner fréquemment et avec urgence et la miction, l’érection, l’éjaculation et la défécation peuvent être douloureuses.

  • L’urine et parfois les fluides qui s’écoulent de la prostate sont mis en culture.

  • L’infection bactérienne est traitée par des antibiotiques.

  • Les symptômes de la prostatite, indépendamment de la cause, peuvent être traités par des bains de siège chauds, des techniques de relaxation et des médicaments.

Les causes de la prostatite sont en général inconnues. Une prostatite peut être due à une infection bactérienne qui se propage à la prostate par les voies urinaires ou par la présence de bactéries dans le sang. Les infections bactériennes peuvent se développer lentement, avec une tendance à la récidive (prostatite bactérienne chronique) ou se développer rapidement (prostatite bactérienne aiguë). Certaines personnes développent une prostatite chronique en l’absence d’une infection bactérienne. Ce type peut comporter une inflammation ou pas. Parfois, une prostatite sans infection bactérienne cause une inflammation mais pas de symptômes.

Symptômes

Dans tous les types de prostatite avec symptômes, nombreux sont les symptômes dus aux spasmes des muscles vésicaux et pelviens et,en particulier, de la zone comprise entre le scrotum et l’anus (le périnée). Des douleurs surviennent au périnée, à la région lombaire et souvent à la verge et aux testicules. De plus, le sujet ressent la nécessité d’uriner fréquemment et avec urgence et la miction peut provoquer de la douleur ou une sensation de brûlure. L’érection ou l’éjaculation peuvent être difficiles, ou même douloureuses. Une constipation peut se développer, rendant la défécation douloureuse.

Avec une prostatite bactérienne aiguë, les symptômes ont tendance à être plus graves. Certains symptômes, tels qu’une fièvre et des frissons, des difficultés de miction et l’apparition de sang dans les urines, ont tendance à se manifester plus fréquemment dans le cas de la prostatite bactérienne aiguë. La prostatite bactérienne peut induire la formation de pus (abcès) dans la prostate ou une épididymite (inflammation de l’épididyme).

Diagnostic

Le diagnostic de la prostatite repose en général sur les symptômes, les résultats de l’examen clinique et d’une analyse d’urine ainsi que sur une culture d’urine. La prostate, examinée par le médecin par le rectum, peut être augmentée de volume et douloureuse à la palpation, en particulier chez les hommes atteints de prostatite bactérienne aiguë. Des échantillons d’urine et, parfois, des échantillons des liquides qui s’écoulent du pénis après un massage prostatique réalisé pendant la consultation, sont prélevés à des fins d’analyse et de culture. L’analyse d’urine peut révéler la présence de globules blancs, indiquant une inflammation, ou de bactéries, indiquant une infection. L’examen cytobactériologique des urines montre des infections bactériennes, qui peuvent être situées à tout endroit des voies urinaires. En revanche, si la présence d’une infection est décelée après la culture du liquide prostatique, la prostate est très probablement le site de l’infection. Lorsqu’une prostatite se produit sans infection bactérienne, les cultures urinaires ne révèlent pas la présence d’une infection.

Traitement

Aucune infection

Lorsque les cultures ne permettent de détecter aucune infection bactérienne, la prostatite est en général difficile à soigner. La plupart des traitements améliorent les symptômes, mais ne sont pas toujours résolutifs. Les traitements visant à soulager les symptômes peuvent également être essayés dans le cas de la prostatite bactérienne chronique. Cependant, l’efficacité de ces traitements n’est pas clairement établie.

Les traitements non médicamenteux comprennent un massage prostatique périodique (effectué par le médecin qui introduit un doigt dans le rectum) et des bains chauds. Les techniques de relaxation (biofeedback) pour soulager les spasmes et la douleur des muscles pelviens ont également été utilisées.

Parmi les traitements médicamenteux, les émollients des selles peuvent soulager la douleur due à une constipation lors de la défécation. Les antalgiques et les anti-inflammatoires peuvent soulager la douleur et le gonflement, quelle que soit la cause. Les alpha-bloqueurs (comme la doxazosine, la térazosine, la tamsulosine, l’alfuzosine et la silodosine) peuvent contribuer à soulager les symptômes en relaxant le tissu musculaire prostatique. Pour des raisons inconnues, les antibiotiques soulagent parfois les symptômes de la prostatite non bactérienne. En cas de symptomatologie grave malgré les traitements réalisés, l’une des dernières éventualités à envisager consiste dans l’ablation chirurgicale partielle de la prostate. La destruction de la prostate par des micro-ondes ou par un traitement par le laser est une alternative.

Infection

Pour traiter une prostatite bactérienne aiguë, des antibiotiques susceptibles de pénétrer dans les tissus prostatiques (tels que l’ofloxacine, la lévofloxacine, la ciprofloxacine ou le triméthoprime-sulfaméthoxazole) sont administrés pendant au moins 30 jours. La prise d’un antibiotique pendant un temps plus court peut induire une infection chronique. La plupart des hommes peuvent être traités à la maison et prennent un antibiotique par voie orale mais, parfois, ils ont besoin d’être hospitalisés et un antibiotique est administré par voie intraveineuse. La prostatite bactérienne chronique peut être difficile à guérir. Elle est traitée pendant au moins 6 semaines par un antibiotique qui peut pénétrer dans les tissus prostatiques. Si un abcès prostatique survient, le drainage chirurgical est généralement nécessaire.