Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Épididymite et orchiépididymite

Par Patrick J. Shenot, MD, Thomas Jefferson University

L’épididymite est l’inflammation de l’épididyme (le canal enroulé situé en haut des testicules qui fournit l’espace et le milieu nécessaires à la maturation du sperme) et l’orchiépididymite est une inflammation de l’épididyme et du testicule.

L’épididymite et l’orchiépididymite sont généralement dues à une infection bactérienne. L’infection peut être provoquée par une intervention chirurgicale, l’introduction d’un cathéter dans la vessie ou la diffusion d’une infection présente dans les voies urinaires. Parfois, en particulier chez les hommes jeunes, la cause est une maladie sexuellement transmissible. Des causes rares incluent les infections par certains virus ou champignons. Parfois, aucune infection n’est présente. Dans de tels cas, les médecins pensent que l’écoulement inverse d’urine dans l’épididyme enflamme l’épididyme, peut-être en raison d’efforts violents (par ex., lorsque les hommes soulèvent un objet très lourd).

Les symptômes de l’épididymite et de l’orchiépididymite comprennent une tuméfaction, une douleur de la région concernée qui peut devenir constante et intense, la présence de liquide autour des testicules (hydrocèle) et parfois de la fièvre. Si la cause est une maladie sexuellement transmissible, un écoulement peut être présent. Rarement, un abcès (accumulation de pus) se développe sur le scrotum, où se forme une tuméfaction molle.

L’épididymite et l’orchiépididymite sont diagnostiquées par un examen clinique, une analyse d’urine et parfois une échographie Doppler qui évalue le flux sanguin vers les testicules.

Ces troubles sont en général traités par des antibiotiques administrés par voie orale, le repos, des antalgiques et une poche de glace appliquée sur le scrotum. L’immobilisation du scrotum avec un suspensoir diminue la douleur provoquée par les secousses occasionnelles. Les abcès nécessitent en général un drainage chirurgical.