Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Maladie de La Peyronie

Par Patrick J. Shenot, MD, Thomas Jefferson University

La maladie de La Peyronie est un épaississement fibreux qui contracte et déforme le pénis, en altérant sa forme lors de l’érection.

Une petite courbure du pénis en érection est fréquente. La maladie de La Peyronie provoque, elle, une courbure plus importante. Une inflammation du pénis entraîne la formation d’un tissu fibreux cicatriciel. Ce tissu provoque une courbure du pénis en érection, rendant la pénétration difficile ou impossible. Les causes de l’inflammation ne sont cependant pas connues avec certitude.

La maladie peut rendre l’érection douloureuse. Le tissu cicatriciel peut se former dans le tissu érectile (corps caverneux), entraînant une dysfonction érectile.

Aucun traitement n’est requis pour une courbure de moindre importance qui ne compromet pas la fonction sexuelle. La maladie de La Peyronie peut s’améliorer d’elle-même en quelques mois sans traitement. Aucun traitement n’a montré sa pleine efficacité.

Il est possible d’administrer par voie orale de la vitamine E, qui favorise la réparation des plaies et diminue la formation de cicatrices. Le para-aminobenzoate peut être également administré par voie orale mais cause parfois des douleurs gastriques ou des problèmes digestifs ; plusieurs comprimés doivent être pris chaque jour. Des corticoïdes ou du vérapamil peuvent être injectés dans le tissu pour réduire l’inflammation et limiter les phénomènes cicatriciels. Les traitements par ultrasons peuvent stimuler la circulation sanguine, ce qui peut prévenir une aggravation du phénomène cicatriciel. La radiothérapie peut atténuer la douleur, mais les radiations aggravent souvent la lésion tissulaire. Le recours à la chirurgie n’est pas recommandé, à moins que la maladie n’ait progressé jusqu’à ce que l’incurvation soit devenue trop importante pour permettre l’activité sexuelle. Le recours à la chirurgie pour retirer le tissu cicatriciel raccourcit le pénis et peut aggraver la pathologie ou conduire à une dysfonction de l’érection.