Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Myomes du col de l’utérus

Par S. Gene McNeeley, MD, Hutzel Women’s Hospital;Michigan State University, College of Osteopathic Medicine, Hutzel Women’s Health Specialists

Les myomes cervicaux sont des tumeurs lisses et bénignes du col de l’utérus.

  • Un myome peut saigner, s’infecter, interférer avec la miction ou causer des douleurs lors des rapports sexuels.

  • Les médecins peuvent voir ou sentir la plupart des myomes lors de l’examen pelvien.

  • Les myomes qui causent des symptômes peuvent être retirés chirurgicalement.

Les myomes sont des tumeurs bénignes formées en partie de tissus musculaires. Ils se développent rarement dans le col de l’utérus, la partie basse de l’utérus. Lorsque c’est le cas, ils s’accompagnent généralement de myomes présents dans la partie supérieure de l’utérus. Les myomes présents dans cette partie de l’utérus sont aussi appelés fibromes (voir Fibromes). Les myomes cervicaux de taille importante peuvent bloquer partiellement les voies urinaires ou saillir (prolapsus) dans le vagin. Des lésions se développent parfois sur les myomes saillants ; celles-ci peuvent s’infecter, saigner ou les deux. Les myomes saillants peuvent aussi bloquer le flux urinaire.

Symptômes

La plupart des myomes cervicaux finissent par causer des symptômes. Le symptôme le plus fréquent est un saignement vaginal, qui peut être irrégulier ou important. Un saignement important peut entraîner une anémie accompagnée de fatigue et de faiblesse. Les rapports sexuels peuvent être douloureux.

Si les myomes s’infectent, ils peuvent causer des douleurs, des saignements ou des pertes vaginales. Dans de rares cas, un prolapsus cause des symptômes tels qu’une sensation de tension ou une saillie dans l’abdomen.

Si un myome bloque le flux urinaire, la femme peut avoir un début de miction hésitant, constater un écoulement à la fin et faire de la rétention urinaire. Des infections des voies urinaires sont plus susceptibles de se développer.

Diagnostic

Les médecins peuvent souvent détecter les myomes lors d’un examen clinique. Lors d’un examen pelvien, les médecins peuvent voir un myome, en particulier en cas de prolapsus. Ou bien les médecins peuvent sentir un myome lorsqu’ils contrôlent la taille et la forme de l’utérus et du col (une main gantée à l’intérieur du vagin et l’autre au-dessus de l’abdomen).

Si le diagnostic est incertain, les médecins peuvent introduire une sonde à ultrasons dans le vagin jusqu’à l’utérus afin d’obtenir une image de la zone. Cette procédure, appelée échographie transvaginale, est également réalisée pour voir si le flux urinaire est bloqué ou si d’autres myomes sont présents.

Des analyses de sang sont effectuées pour détecter une anémie. Un test de Papanicolaou (frottis) ou son équivalent (cytologie cervicale) est effectué afin d’exclure un cancer du col de l’utérus.

Traitement

Si les myomes sont petits et ne causent pas de symptômes, aucun traitement n’est nécessaire. S’ils causent des symptômes, ils sont retirés chirurgicalement si cela est possible (une procédure appelée myomectomie). Si on n’enlève que le myome, la femme pourra toujours avoir des enfants. Cependant, si les myomes sont de taille importante, l’ablation de tout l’utérus (hystérectomie) pourra s’avérer nécessaire. Les deux procédures peuvent être effectuées en pratiquant une large incision dans l’abdomen (laparotomie). Parfois, elles sont réalisées avec des instruments insérés dans une ou plusieurs petites incisions près du nombril (laparoscopie).

Si un myome est saillant, il est enlevé à l’aide d’instruments insérés par le vagin (par voie transvaginale), si possible.