Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Polypes du col de l’utérus

Par S. Gene McNeeley, MD, Clinical Professor;Chief of Gynecology, Center for Advanced Gynecology and Pelvic Health, Michigan State University, College of Osteopathic Medicine;Trinity Health

Les polypes cervicaux sont des excroissances fréquentes, en forme de doigt, qui saillent dans le passage du col de l’utérus. Les polypes sont presque toujours bénins (non cancéreux).

Environ 2 à 5 % des femmes ont des polypes cervicaux. Ils peuvent être causés par une inflammation ou une infection chronique.

La plupart des polypes cervicaux sont asymptomatiques. Certains polypes saignent pendant les règles ou après le rapport sexuel. Certains s’infectent, causant des pertes vaginales semblables à du pus. Les polypes sont généralement rose rougeâtre et font moins d’1 centimètre de diamètre environ.

Diagnostic

  • Examen pelvien

Les médecins peuvent détecter les polypes lors de l’examen pelvien ( Examen gynécologique).

Traitement

  • Ablation des polypes

Les polypes qui causent des saignements ou des pertes vaginales sont enlevés lors de l’examen pelvien, en consultation chez le médecin. Aucune anesthésie n’est nécessaire. Dans de rares cas, un saignement se produit après l’ablation des polypes. Si c’est le cas, une substance caustique, telle que du nitrate d’argent, est appliquée sur la zone affectée à l’aide d’un coton-tige pour arrêter le saignement.

Si les symptômes (saignements et pertes vaginales) persistent après l’ablation des polypes, un frottis ou son équivalent (cytologie) est effectué afin d’exclure un cancer du col de l’utérus. Un échantillon tissulaire de la muqueuse utérine (endomètre) est également recueilli et examiné au microscope (biopsie endométriale) afin d’exclure un cancer de l’endomètre.