Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

La puberté chez les filles

Par Jennifer Knudtson, MD, Assistant Professor, Reproductive Endocrinology and Infertility Fellow Obstetrics and Gynecology, University of Texas Health Science Center at San Antonio ; Jessica E. McLaughlin, MD, Obstetrics and Gynecology, Division of Reproduction, Endocrinology, and Infertility, University of Texas Health and Science Center at San Antonio

La puberté correspond à une série d’événements marqués par des changements physiques qui apportent les caractéristiques physiques de l’adulte et la capacité de se reproduire. Les changements physiques sont régulés par des variations du taux des hormones hypophysaires (hormone lutéinisante et hormone folliculo-stimulante). À la naissance, la concentration de ces hormones est élevée, puis elle diminue en quelques mois et reste basse jusqu’à la puberté. Au début de la puberté, les taux d’hormones lutéinisante et folliculo-stimulante augmentent, stimulant la production d’hormones sexuelles. L’élévation de ces taux d’hormones sexuelles (principalement les œstrogènes) entraîne des modifications physiques, telle que la maturation des seins, des ovaires, de l’utérus et du vagin. Normalement, ces changements surviennent de manière séquentielle à la puberté, et déterminent la maturité sexuelle.

L’âge de début de la puberté et la rapidité à laquelle les transformations interviennent sont influencés par de nombreux autres facteurs, tels que :

  • nutrition et état de santé général : dans les pays occidentaux, la puberté commence environ 3 ans plus tôt qu’il y a un siècle. Cette évolution est probablement due à l’amélioration de la nutrition, de l’état de santé général ;

  • poids : la puberté a tendance à commencer plus tôt chez les filles qui sont légèrement en surpoids et à commencer plus tard chez celles dont le poids est très insuffisant et qui souffrent de malnutrition ;

  • génétique : la puberté intervient plus tôt chez les filles dont les mères ont atteint la maturité sexuelle tôt ;

  • groupe ethnique : la puberté a tendance à commencer plus tôt chez les populations noires ou hispaniques que les populations asiatiques et blanches, en dehors des Hispaniques.

Le premier changement est en général le développement des seins (bourgeonnement mammaire). Dans les pays développés, ce changement se produit en général à l’âge de 8 à 13 ans environ. Ensuite apparaissent les pilosités pubienne et axillaire.

La poussée de croissance qui accompagne la puberté débute, en général, avant même le développement des seins. Elle est la plus rapide au tout début de la puberté (avant les règles) et atteint un pic à l’âge de 12 ans. Ensuite, elle ralentit considérablement, et s’arrête en général entre 14 et 16 ans.

L’intervalle entre l’apparition des bourgeons mammaires et le premier cycle menstruel (ménarche) est en général de 2 à 3 ans. Dans les pays occidentaux, les jeunes filles ont leur premier cycle en moyenne à l’âge de 13 ans, mais l’amplitude est large (entre 10 et 16 ans), en fonction de nombreux facteurs. Les cycles menstruels sont généralement irréguliers au début et il faut parfois jusqu’à 5 ans pour qu’ils deviennent réguliers.

Également pendant la puberté, l’apparence du corps change et la proportion de tissu graisseux augmente et s’accumule sur les hanches et les cuisses.

Étapes du développement sexuel

Pendant la puberté, le développement sexuel s’effectue par étapes successives. Toutefois, l’âge et la durée de ces transformations varient d’une personne à l’autre. Pour les filles, la puberté commence entre 8 ans et demi et 10 ans et dure environ 4 ans. Le graphique présente la séquence typique et les périodes normales de développement vers la maturité sexuelle pour les filles et les garçons.

Ressources dans cet article