Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Décollement placentaire

(Décollement placentaire)

Par Antonette T. Dulay, MD, Attending Physician, Maternal-Fetal Medicine Section, Department of Obstetrics and Gynecology;Senior Physician, Main Line Health System;Axia Women’s Health

Le décollement du placenta est le décollement prématuré d’un placenta normalement positionné de la paroi de l’utérus, en général après 20 semaines de grossesse.

  • Les femmes peuvent présenter un saignement vaginal et/ou une douleur abdominale intense, et entrer en état de choc.

  • Du repos au lit peut être suffisant ; cependant, si le saignement continue, si le fœtus est en danger ou si la grossesse est presque à terme, le bébé est accouché dès que possible.

Le placenta peut se décoller de façon incomplète (parfois de 10 à 20 % seulement) ou complète. Sa cause est inconnue. Le décollement du placenta est observé dans 0,4 à 1,5 % des accouchements.

Les situations suivantes majorent le risque :

  • une hypertension artérielle (notamment pré-éclampsie, un type d’hypertension artérielle qui se développe au cours de la grossesse) ;

  • la consommation de cocaïne ;

  • un âge avancé ;

  • une vascularite ou d’autres troubles des vaisseaux sanguins ;

  • des antécédents de décollement placentaire ;

  • un traumatisme abdominal ;

  • des troubles de la coagulation ;

  • le tabagisme ;

  • une infection des tissus qui entourent le fœtus (chorioamniotite) ;

  • la rupture prématurée des membranes, en particulier s’il y a trop de liquide amniotique (polyhydramnios).

Troubles placentaires

Le placenta est habituellement situé à la partie supérieure de l’utérus et solidement attaché à la paroi utérine jusqu’à l’accouchement. Le placenta transporte l’oxygène et les nutriments de la mère vers le fœtus.

Dans le décollement placentaire, le placenta se détache prématurément de la paroi utérine, ce qui provoque un saignement de l’utérus et réduit l’apport d’oxygène et de substances nutritives au fœtus. Les femmes qui souffrent de cette complication doivent être hospitalisées et peuvent devoir accoucher prématurément.

Dans le placenta praevia, le placenta est situé au-dessus ou à proximité du col utérin, dans la moitié inférieure de l’utérus. Le placenta praevia peut entraîner, en fin de grossesse, une hémorragie non douloureuse, de début brutal. L’hémorragie peut devenir profuse. On a habituellement recours à la césarienne.

Symptômes

Les symptômes dépendent du degré du décollement et de la quantité de sang perdu (qui peut être considérable). Ils peuvent comprendre des douleurs soudaines et continues de l’abdomen ou des crampes abdominales, un abdomen sensible à la palpation et une tension artérielle dangereusement basse (choc). Certaines femmes ne présentent aucun symptôme.

L’utérus saigne au niveau où le placenta est attaché. Le sang peut passer à travers le col de l’utérus et sortir du vagin formant une hémorragie externe, ou il peut être piégé à l’arrière du placenta et rester caché. Par conséquent, la femme peut présenter un saignement vaginal ou ne présenter aucun saignement.

Le décollement prématuré du placenta peut provoquer une coagulation importante au niveau des vaisseaux sanguins (coagulation intravasculaire disséminée), une insuffisance rénale et un saignement à l’intérieur des parois de l’utérus, particulièrement chez les femmes atteintes de pré-éclampsie.

Lorsque le placenta se décolle, l’apport d’oxygène et de substances nutritives au fœtus peut être réduit. Si le décollement survient de façon soudaine et réduit fortement l’apport en oxygène, le fœtus peut mourir. S’il survient progressivement et de façon moins extensive, le fœtus peut présenter un retard de croissance ou le liquide amniotique peut être insuffisant (oligohydramnios). Un décollement progressif peut causer une douleur abdominale moins forte ainsi qu’un risque plus faible d’entrer en état de choc qu’un décollement soudain ; cependant, le risque de pré-éclampsie et de rupture prématurée des membranes est accru.

Diagnostic

Les médecins suspectent et, en général, diagnostiquent un décollement prématuré du placenta d’après les symptômes présentés. L’échographie permet de confirmer le diagnostic.

Afin de détecter les problèmes susceptibles d’être causés par un décollement prématuré du placenta, les médecins peuvent procéder à des analyses de sang et surveiller le rythme cardiaque du fœtus.

Traitement

La femme qui présente un décollement prématuré du placenta doit être hospitalisée. Le traitement consiste, en général, au repos alité. Cette approche permet aux médecins de surveiller étroitement la femme et le fœtus, et de les traiter rapidement si nécessaire. On peut prescrire à la femme des corticoïdes afin d’aider la maturation des poumons du fœtus, au cas où un accouchement prématuré serait nécessaire. Si les symptômes diminuent, elle peut sortir de l’hôpital et il lui est conseillé de marcher.

Si le saignement continue ou s’aggrave, si le rythme cardiaque du fœtus est anormal (suggérant que le fœtus ne reçoit pas suffisamment d’oxygène) ou si la grossesse est presque à terme, l’accouchement est généralement provoqué dès que possible. Si l’accouchement par voie basse n’est pas possible, une césarienne est pratiquée.

Si la femme entre en état de choc ou développe une coagulation intravasculaire disséminée, elle est transfusée.

Ressources dans cet article