Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Placenta praevia

Par Antonette T. Dulay, MD, The Ohio State University College of Medicine

Le placenta praevia correspond à une implantation du placenta à proximité du col de l’utérus, dans la partie inférieure de l’utérus plutôt que dans la partie supérieure.

  • les femmes peuvent présenter un saignement indolore, parfois abondant, à la fin de la grossesse ;

  • l’échographie permet généralement de confirmer le diagnostic ;

  • demander à la patiente de rester couchée peut être la seule chose à faire ; cependant, si le saignement continue ou si les poumons du fœtus sont suffisamment matures, une césarienne est presque toujours pratiquée.

Le placenta peut recouvrir partiellement ou complètement l’orifice du col de l’utérus, l’entrée du canal vaginal. Un placenta praevia survient pour 1 accouchement sur 200. Jusqu’à 15 % des femmes enceintes présentent un placenta praevia au cours du 2e trimestre. Il peut être visible à l’échographie. Cependant, il se résout de lui-même avant l’accouchement chez plus de 90 % des femmes. Si ce n’est pas le cas, le placenta peut se décoller de l’utérus, privant le bébé de l’apport sanguin dont il a besoin. Le passage du bébé dans le canal vaginal peut aussi déchirer le placenta, provoquant ainsi un saignement important.

Le risque est majoré dans les situations suivantes :

  • avoir déjà eu une grossesse avec plusieurs fœtus ;

  • avoir subi un accouchement par césarienne ;

  • avoir eu des jumeaux, des triplets ou plus, lors d’une grossesse multiple ;

  • avoir une anomalie structurelle de l’utérus, telle que des fibromes ;

  • fumer ;

  • le fait d’être plus âgée.

Le placenta praevia peut entraîner, en fin de grossesse, une hémorragie non douloureuse du vagin, de début brutal. Le sang peut être de couleur rouge vif. Le saignement peut devenir très important et mettre en danger la vie de la mère et du fœtus.

Diagnostic

Les médecins suspectent un placenta praevia chez les femmes enceintes présentant un saignement vaginal qui débute après 20 semaines de grossesse. L’échographie permet d’identifier le placenta praevia, et de le distinguer d’un décollement du placenta.

Si le placenta praevia provoque des symptômes, les médecins surveillent le rythme cardiaque du fœtus afin de déterminer si le fœtus a des problèmes, tels qu’un apport en oxygène insuffisant ( Surveillance du fœtus). Si les médecins estiment qu’il est nécessaire de déclencher l’accouchement précocement, ils peuvent prélever un échantillon du liquide entourant le fœtus (liquide amniotique) afin de déterminer si les poumons du fœtus sont matures. Si c’est le cas, l’accouchement peut être provoqué.

Traitement

Lorsque le saignement est mineur et survient avant 36 semaines de grossesse environ, les médecins conseillent généralement à la patiente de rester couchée et d’être hospitalisée jusqu’à ce que le saignement cesse. Si le saignement cesse, elle peut être autorisée à reprendre progressivement des activités légères. Si l’hémorragie ne se reproduit pas, elle sort de l’hôpital, à condition qu’elle puisse facilement y revenir en cas de besoin. Les médecins recommandent d’éviter les rapports sexuels, qui peuvent déclencher un saignement.

Si un saignement réapparaît, la femme est à nouveau admise à l’hôpital jusqu’à l’accouchement.

L’accouchement, en général une césarienne, est habituellement décidé lorsque les poumons du fœtus son suffisamment matures (habituellement après 36 semaines) ou dans les cas suivants :

  • le saignement est abondant ou ne cesse pas ;

  • le rythme cardiaque du fœtus est anormal, indiquant un manque d’oxygène ;

  • la tension artérielle de la femme devient trop basse.

L’accouchement se fait presque toujours par césarienne, pratiquée avant que le travail ne commence.

En cas d’hémorragie importante, les femmes peuvent avoir besoin de transfusions sanguines répétées.

Ressources dans cet article