Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Déclenchement du travail

Par Julie S. Moldenhauer, MD, Associate Professor of Clinical Obstetrics and Gynecology in Surgery, The Garbose Family Special Delivery Unit;Attending Physician, The Center for Fetal Diagnosis and Treatment, Children's Hospital of Philadelphia;The University of Pennsylvania Perelman School of Medicine

L’induction du travail est son initiation artificielle.

Souvent, le travail est induit par administration d’ocytocine, une hormone qui fait se contracter l’utérus plus fréquemment et plus vigoureusement. Cette ocytocine est identique à l’ocytocine naturelle secrétée par l’hypophyse. L’administration se fait par voie intraveineuse à l’aide d’une pompe électrique, pour contrôler avec exactitude la quantité de médicaments injectée.

Avant de pouvoir provoquer les contractions utérines, le col de l’utérus doit être effacé et prêt à s’ouvrir (se dilater) de façon à ce que l’accouchement puisse avoir lieu. Des prostaglandines (comme le misoprostol) sont parfois utilisées pour aider le col de l’utérus à s’effacer et à se dilater. Elles sont administrées par voie vaginale. On peut aussi insérer un tube (cathéter) muni d’un ballon ou des tiges d’algues séchées (laminaires) dans le col de l’utérus. Le ballon est gonflé afin de dilater le col. Les laminaires absorbent les liquides et gonflent, dilatant ainsi le col.

Les troubles qui nécessitent généralement l’induction du travail comprennent :

Le travail n’est pas provoqué dans les circonstances suivantes :

  • la femme a fait l’objet de certains types d’interventions chirurgicales impliquant l’utérus, ou de certains types de césariennes ;

  • la femme présente un herpès génital actif ;

  • le fœtus n’est pas en position normale ou est trop grand ;

  • la position du placenta est anormale.

Dès l’induction du travail, la fréquence cardiaque fœtale est surveillée sous monitoring électronique. Initialement, un capteur est placé sur l’abdomen de la femme. Occasionnellement, une fois les membranes rompues, un dispositif interne peut être inséré à travers le vagin, puis collé au cuir chevelu du fœtus.

Si l’induction n’est pas réussie, l’enfant sera accouché par césarienne.

Informations supplémentaires