Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Antécédents gynécologiques

Par David H. Barad, MD, MS, Director of Assisted Reproductive Technology, Center for Human Reproduction

Un bilan gynécologique commence par une série de questions par rapport aux règles et à la fonction reproductive. Ces questions se concentrent généralement sur les raisons de la consultation. Les réponses apportées par la femme constituent l’histoire de la maladie gynécologique (ou antécédents gynécologiques). L’histoire gynécologique complète comprend les informations suivantes :

  • l’âge des premières règles (ménarche) ;

  • la fréquence, la régularité et la durée des règles ;

  • la quantité de sang perdue au cours des règles ;

  • les dates des deux dernières règles ;

  • le nombre de grossesses, les dates auxquelles elles sont survenues, leurs issues et leurs complications.

Des questions sur des antécédents de saignements anormaux, c’est-à-dire saignements excessifs ou quasi absents ou survenant durant la période intermenstruelle (entre deux menstruations), sont également posées.

Le médecin pose généralement des questions sur les activités sexuelles de la patiente afin d’évaluer le risque d’infections gynécologiques, de lésions et de grossesse, et de déterminer si elle présente des problèmes sexuels. La femme est également interrogée sur l’utilisation ou désir d’utilisation d’une méthode contraceptive et on lui demande si elle souhaite une consultation pour des conseils ou d’autres informations sur ce sujet.

Le médecin peut demander à la femme si elle souffre de douleurs, de crampes ou de céphalées pendant ses règles. On lui demande si elle ressent des douleurs lors des rapports sexuels, au milieu du cycle menstruel (ce qui pourrait indiquer que la douleur coïncide avec l’ovulation) ou dans d’autres circonstances. En cas de douleurs, il est opportun de déterminer leur intensité et de préciser ce qui les soulage. Le médecin pose également des questions sur d’éventuels symptômes mammaires, telles que l’existence de douleurs, de nodules, de zones sensibles ou rouges et d’écoulements au niveau du mamelon. Le médecin demande à la patiente si elle examine ses seins et à quelle fréquence, et si elle a besoin d’une information quelconque sur la façon de réaliser une autopalpation.

Le médecin revoit les antécédents gynécologiques de la patiente et, en général, l’interroge sur ses antécédents médico-chirurgicaux et ses problèmes de santé. De plus, il l’interroge sur toutes les substances qu’elle prend, médicaments sur ordonnance et médicaments en vente libre, substances illicites, tabac et alcool, car beaucoup de ces substances peuvent avoir une influence sur la sphère gynécologique. La patiente est également interrogée sur son état mental et physique actuel ou sur d’éventuels abus sexuels présents ou passés. Enfin, quelques questions sur d’éventuels troubles urinaires lui sont posées pour détecter une possible infection urinaire ou une perte involontaire d’urines (incontinence).