Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Examens gynécologiques de routine

Par David H. Barad, MD, MS, Albert Einstein College of Medicine, Bronx;Center for Human Reproduction

Les soins de santé préventifs comprennent des examens gynécologiques réguliers, même en l’absence de symptômes, et des tests de dépistage. Les tests de dépistage sont effectués avant l’apparition de symptômes afin de rechercher des maladies susceptibles d’être prévenues ou traitées de manière efficace si elles sont repérées de façon précoce (voir Certains tests de dépistage recommandés pour les adultes*,†).

Les femmes devraient se soumettre à un bilan gynécologique une fois par an dès l’âge de 13 à 18 ans. Un examen pelvien n’est généralement pas pratiqué avant l’âge de 21 ans à moins qu’un problème existe, comme des règles irrégulières, une douleur pelvienne ou des pertes vaginales. Si les adolescentes ont une activité sexuelle, les médecins recherchent des maladies sexuellement transmissibles, parfois sans pratiquer d’examen pelvien. Les examens pelviens sont recommandés pour toutes les femmes, à partir de l’âge de 21 ans. Cependant, une femme peut discuter avec son praticien de santé de la nécessité de commencer ces examens à cet âge. C’est également à l’âge de 21 ans que la plupart des femmes devraient commencer à passer des tests de dépistage du cancer du col de l’utérus, tels que le test de Papanicolaou (frottis).

Pour ce qui est du suivi gynécologique, la patiente doit choisir un spécialiste avec lequel elle se sente à l’aise pour discuter de sujets délicats, comme le sexe, la contraception, la grossesse et les troubles liés à la ménopause. Ce spécialiste peut être un gynécologue, un interniste, une sage-femme ou un médecin généraliste, voire une infirmière.

Le bilan gynécologique des jeunes filles et des adolescentes peut parfois être effectué par leur pédiatre. Cependant, si le pédiatre ne peut dégager du temps pour discuter en privé des préoccupations personnelles de la jeune patiente, ou est réticent à dispenser des soins gynécologiques, il faudra recourir à un autre praticien de santé pour ces soins particuliers.

La visite gynécologique est le moment approprié pour poser au praticien des questions en matière de santé et d’anatomie sexuelle et reproductive, notamment à propos des pratiques sexuelles sûres, telles que l’utilisation du préservatif afin de minimiser les risques de maladies sexuellement transmissibles.

Lors d’une consultation gynécologique, les médecins posent des questions (antécédents) et pratiquent un examen clinique.