Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Cancer pendant la grossesse

Par Lara A. Friel, MD, PhD, Associate Professor, Maternal-Fetal Medicine Division, Department of Obstetrics, Gynecology, and Reproductive Sciences, University of Texas Health Medical School at Houston, McGovern Medical School

Le cancer étant potentiellement fatal et un retard de traitement pouvant réduire la probabilité de son succès, il est en général traité de la même manière que la femme soit ou non enceinte. Certains traitements habituels (chirurgie, chimiothérapie ou radiothérapie) peuvent léser le fœtus. Ainsi, certaines femmes envisagent l’avortement. Cependant, les traitements peuvent parfois être programmés de façon à diminuer le risque pour le fœtus.

Dans certains cancers, le traitement peut être modifié durant la grossesse.

Cancer du rectum

L’ablation de l’utérus (hystérectomie) peut s’avérer nécessaire pour s’assurer que la totalité du cancer a été enlevée. Dans ces cas-là, une césarienne peut être réalisée dès 28 semaines de grossesse, afin qu’une hystérectomie puisse être pratiquée et qu’un traitement agressif du cancer puisse être initié.

Cancer du col de l’utérus

Si la femme enceinte présente un frottis anormal, le médecin examine le col de l’utérus à l’aide d’une lentille de grossissement binoculaire (colposcopie) et prélève un échantillon des tissus anormaux éventuels (biopsie). Ces procédures ne sont pas dangereuses pour le fœtus.

Si le cancer du col de l’utérus est à un stade très précoce, le traitement est généralement reporté après l’accouchement. Si un cancer du col de l’utérus plus avancé est détecté à un stade précoce de la grossesse, il est généralement traité immédiatement de la façon appropriée. S’il est diagnostiqué tardivement dans la grossesse, les médecins expliquent le risque que représente un report du traitement, de façon à ce que la femme puisse décider si elle souhaite repousser le traitement jusqu’à ce que le fœtus soit suffisamment mature pour naître. Si le cancer est avancé, une césarienne est pratiquée, suivie d’une hystérectomie.

Autres cancers gynécologiques

Le cancer de l’ovaire est difficile à détecter durant la grossesse. Il peut nécessiter un traitement immédiat (ablation des deux ovaires).

Le cancer de l’utérus (cancer de l’endomètre) ou des trompes de Fallope survient rarement durant la grossesse.

Cancer du sein

Le cancer du sein est difficile à détecter durant la grossesse, du fait que les seins augmentent de volume. Si un nodule est détecté, quel qu’il soit, les médecins l’évaluent.

En général, un cancer du sein doit être traité immédiatement.

Leucémie et lymphome de Hodgkin

La leucémie et le lymphome de Hodgkin sont peu fréquents durant la grossesse. Les médicaments anticancéreux généralement utilisés pour traiter ces cancers augmentent le risque de fausse couche et de malformations congénitales.

Du fait que les leucémies peuvent rapidement devenir fatales, les patientes sont traitées aussi rapidement que possible, sans attendre que le fœtus ait le temps d’arriver à maturité.

Si le lymphome de Hodgkin n’est présent qu’au-dessus du diaphragme (le muscle qui sépare la poitrine de l’abdomen), la radiothérapie peut être utilisée à condition de protéger l’abdomen (et donc le fœtus) des rayonnements. Si le lymphome est présent en dessous du diaphragme, un avortement peut être recommandé.