Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Maladies du foie et de la vésicule biliaire pendant la grossesse

Par Lara A. Friel, MD, PhD, Associate Professor, Maternal-Fetal Medicine Division, Department of Obstetrics, Gynecology, and Reproductive Sciences, University of Texas Health Medical School at Houston, McGovern Medical School

Certains troubles hépatiques ne surviennent que durant la grossesse. D’autres (tels que les calculs biliaires, la cirrhose ou l’hépatite) peuvent avoir été présents avant la grossesse, ou peuvent se développer simultanément.

Les troubles du foie ou de la vésicule biliaire peuvent être dus à des modifications hormonales durant la grossesse. Certains changements ne provoquent que des symptômes mineurs et temporaires.

Cholestase gravidique

Les effets normaux des modifications hormonales lors de la grossesse peuvent ralentir le débit de la bile dans les voies biliaires. Ce ralentissement est appelé cholestase.

La cholestase gravidique peut augmenter le risque de :

  • Naissance prématurée

  • Mort in utero du fœtus

  • Expulsion de selles (méconium) avant la naissance, ce qui peut entraîner une gêne respiratoire chez le fœtus (syndrome d’inhalation du méconium)

Le symptôme le plus évident est des démangeaisons sur tout le corps (en général au cours des derniers mois de la grossesse). Il n’y a aucune éruption cutanée. L’urine peut être sombre et un ictère peut se développer.

Si les démangeaisons sont intenses, un médicament appelé acide ursodésoxycholique, à prendre par voie orale, peut être prescrit.

En général, cette gêne disparaît après la naissance, mais elle tend à récidiver lors des grossesses suivantes ou avec le recours à des contraceptifs oraux.

Stéatose hépatique gravidique

Cette affection rare peut se développer vers la fin de la grossesse. Sa cause est inconnue.

Les symptômes comprennent des nausées, des vomissements, des désagréments abdominaux et un ictère. La maladie peut s’aggraver rapidement jusqu’au développement d’une insuffisance hépatique. Il en résulte parfois une pré-éclampsie (type d’hypertension artérielle qui se développe au cours de la grossesse).

Le diagnostic est fait sur les résultats des examens de la fonction hépatique, et il peut être confirmé par une biopsie hépatique. Le médecin peut conseiller à la patiente de mettre fin immédiatement à la grossesse.

Les risques de décès de la femme enceinte et du fœtus sont élevés dans les cas graves, mais ceux qui survivent guérissent complètement. En général, ce trouble ne se reproduit pas lors des grossesses suivantes.

Calculs biliaires

Les calculs biliaires semblent être plus fréquents durant la grossesse. Les femmes enceintes qui développent des calculs biliaires doivent être étroitement surveillées.

Si un calcul biliaire obstrue la vésicule biliaire ou entraîne une infection, une intervention chirurgicale peut être nécessaire. Elle est en général sans danger pour la mère et le fœtus.

Cirrhose

La cirrhose (fibrose du foie) majore le risque de fausse couche ou d’accouchement prématuré.

La cirrhose peut occasionner des varicosités (veines élargies qui prennent un aspect sinueux) autour de l’œsophage (varices œsophagiennes). La grossesse augmente légèrement le risque d’hémorragie importante au niveau de ces veines, principalement au cours des 3 derniers mois de grossesse.

Hépatite

L’hépatite virale aiguë peut majorer le risque d’accouchement prématuré. Elle est aussi la cause la plus fréquente d’ictère au cours de la grossesse.

L’hépatite B peut être transmise à l’enfant immédiatement après l’accouchement ou, moins souvent, durant la grossesse. La plupart des bébés infectés n’ont aucun symptôme et présentent seulement un dysfonctionnement hépatique léger. Ils sont cependant porteurs de l’infection et peuvent la transmettre aux autres. Toutes les femmes enceintes sont testées pour l’hépatite et, si elles sont infectées, des mesures sont prises afin de prévenir l’infection du bébé.

Les femmes atteintes d’hépatite chronique, en particulier en cas de cirrhose, peuvent avoir du mal à être enceintes. Si elles y parviennent, elles sont plus susceptibles de faire une fausse couche ou d’accoucher prématurément. Si ces femmes prenaient des corticoïdes avant leur grossesse, elles peuvent continuer à les prendre durant la grossesse.