Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Maladies qui nécessitent une intervention chirurgicale pendant la grossesse

Par Lara A. Friel, MD, PhD, Associate Professor, Maternal-Fetal Medicine Division, Department of Obstetrics, Gynecology, and Reproductive Sciences, University of Texas Health Medical School at Houston, McGovern Medical School

Pendant la grossesse, une pathologie qui nécessite une intervention chirurgicale au niveau abdominal peut survenir. Cette intervention augmente souvent légèrement le risque d’accouchement prématuré et peut déclencher une fausse couche, notamment en début de grossesse. Par conséquent, si cela est possible, une intervention chirurgicale est généralement reportée. Cependant, si elle est nécessaire, une intervention devrait être réalisée sans délai et reste généralement raisonnablement sûre.

Appendicite

Si une appendicite se développe pendant la grossesse, l’intervention pour retirer l’appendice (appendicectomie) est effectuée immédiatement, car la rupture de l’appendice peut être fatale. Il y a peu de risques qu’une appendicectomie produise des lésions du fœtus ou entraîne une fausse couche. Cependant, une appendicite peut être difficile à diagnostiquer au cours de la grossesse. Les crampes dues à l’appendicite ressemblent aux contractions utérines, fréquentes pendant la grossesse. De plus, avec l’évolution de la grossesse, l’appendice est déplacé vers le haut de l’abdomen, si bien que la localisation de la douleur due à l’appendicite peut ne pas correspondre à celle attendue.

Si les femmes présentent des symptômes pouvant indiquer une appendicite, elles doivent les signaler à leur médecin. Ces symptômes comprennent une douleur abdominale qui dure plus de 6 heures, en particulier si elle s’accompagne de nausées et de vomissements.

Maladie de la vésicule biliaire

En cas d’inflammation de la vésicule biliaire (en général en raison de calculs biliaires obstruant la vésicule), les médecins prescrivent des antalgiques contre la douleur et l’administration de liquides au moyen d’un cathéter inséré dans une veine. Les patientes ne sont pas autorisées à manger tant que l’inflammation persiste.

Si une infection se développe, des antibiotiques sont prescrits. Si aucune amélioration n’est constatée, on recourt alors à la chirurgie.

Kyste ovarien

Les kystes ovariens non cancéreux (bénins) sont fréquents en début de grossesse.

Dans les cas où un kyste ovarien persiste pendant la grossesse, l’intervention est en général repoussée après la 14e semaine de grossesse. Le kyste produit des hormones qui favorisent la grossesse et disparaît souvent sans aucun traitement.

Cependant, si un kyste ou une autre masse augmente de volume, est très sensible au toucher ou présente certaines caractéristiques (observées à l’échographie), il pourrait s’avérer nécessaire de recourir à la chirurgie avant la 14e semaine. Ces masses peuvent être malignes.

Occlusion intestinale

Durant la grossesse, une obstruction de l’intestin (occlusion intestinale) peut être très grave. Si elle entraîne une gangrène de l’intestin et une péritonite (inflammation de la membrane qui tapisse la cavité abdominale), une fausse couche peut se produire et la vie de la femme peut être en danger.

En général, une intervention exploratrice est pratiquée lorsque la femme enceinte présente des signes d’occlusion intestinale, en particulier si elle a déjà subi une intervention de chirurgie abdominale ou eu une infection abdominale.