Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Vaginose bactérienne (VB)

Par David E. Soper, MD, J. Marion Sims Professor, Department of Obstetrics and Gynecology, Medical University of South Carolina

La vaginose bactérienne est une infection vaginale qui survient lorsque l’équilibre des bactéries vaginales est rompu.

  • La vaginose bactérienne est plus fréquente chez les femmes qui ont une maladie sexuellement transmissible, qui ont plusieurs partenaires sexuels ou qui utilisent un dispositif intra-utérin (DIU).

  • Elle peut provoquer de légères sécrétions blanches ou grises, pouvant être abondantes, malodorantes (odeur de poisson) et accompagnées d’un prurit.

  • Si les symptômes suggèrent une infection vaginale, le médecin examine un échantillon de pertes et/ou de liquide provenant du col de l’utérus pour vérifier la présence de microorganismes qui provoquent cette infection.

  • Les antibiotiques pris par voie orale ou appliqués sous forme de gels ou de crèmes s’avèrent efficaces.

  • La vaginose bactérienne réapparaît fréquemment.

Causes

Le vagin est colonisé par de nombreuses bactéries commensales (non pathogènes). Les lactobacilles exercent normalement un contrôle sur le pH du vagin, veillant ainsi à préserver la muqueuse vaginale et à éviter le développement de bactéries ou de levures responsables d’infections. La vaginose bactérienne, la plus fréquente des infections vaginales, survient lorsque le nombre de lactobacilles protecteurs diminue et que le nombre de bactéries également présentes de façon ubiquitaire dans le vagin (comme les espèces vaginales Gardnerella vaginalis et Peptostreptococcus) augmente. On ignore la raison de ces modifications et s’il s’agit ou non d’une maladie sexuellement transmissible. En revanche, on sait que la vaginose bactérienne est plus fréquente chez les femmes qui :

  • Souffrent d'une maladie sexuellement transmissible

  • Ont plusieurs partenaires sexuels

  • Utilisent un dispositif intra-utérin (DIU).

Cependant, une vaginose bactérienne peut affecter des jeunes filles ou femmes vierges.

La vaginose bactérienne peut se développer chez les femmes qui entretiennent des rapports homosexuels, et notamment lorsqu’elles ont plusieurs partenaires.

Symptômes

Les pertes vaginales peuvent être blanches ou grises, légères ou abondantes. Généralement, elles ont une odeur de poisson. L’odeur peut s’accentuer après des rapports sexuels et lors des règles. Les démangeaisons sont très fréquentes.

L’infection peut provoquer de graves complications, telles qu’une infection pelvienne et, chez la femme enceinte, une infection des membranes qui entourent le fœtus, un accouchement prématuré et des infections de l’utérus après la naissance ou après un avortement.

Diagnostic

  • Examen clinique

  • Examen d'un échantillon de l’écoulement et/ou du liquide provenant du col de l’utérus

Il faut consulter un médecin en cas de pertes vaginales inhabituelles ou durant plusieurs jours chez une femme ou une jeune fille.

Le médecin suspecte une vaginose bactérienne en se basant sur les symptômes, tels que des pertes grises sentant le poisson. Puis il pose des questions sur les pertes et les éventuelles causes (telles que maladies sexuellement transmissibles).

Pour confirmer le diagnostic, le médecin procède à un examen pelvien, et examine le vagin, puis prélève un échantillon des pertes à l'aide d'un coton monté. Cet échantillon sera examiné au microscope. Ces informations aident en général le médecin à identifier le micro-organisme causant les symptômes. Généralement, le médecin utilise également un écouvillon pour prélever un échantillon de liquide au niveau du col de l’utérus (partie inférieure de l'utérus qui mène au vagin). L’échantillon est analysé pour la recherche de maladies sexuellement transmissibles.

Afin de déterminer l’extension de l’infection au pelvis, le médecin vérifie l’utérus et les ovaires en introduisant l’index et le médius, protégés par un gant, dans le vagin, tout en exerçant une pression à la partie inférieure de l’abdomen avec l’autre main. Lorsque cette manœuvre entraîne une douleur significative ou en cas de fièvre, cela indique la présence probable d’autres foyers infectieux.

Le saviez-vous ?

  • Certaines crèmes antibiotiques utilisées pour traiter la vaginose bactérienne fragilisent les préservatifs en latex et les diaphragmes.

Traitement

  • Antibiotiques

La vaginose bactérienne est traitée par un antibiotique (tel que le métronidazole ou la clindamycine). Le métronidazole par voie orale est le traitement de choix pour les femmes qui ne sont pas enceintes. Cependant, il peut avoir des effets secondaires pour l'organisme. Les médecins préfèrent donc administrer aux femmes enceintes le métronidazole sous forme de gel vaginal ou de crème vaginale (inséré(e) dans le vagin à l'aide d'un applicateur). Les femmes qui utilisent une crème à base de clindamycine ne peuvent pas utiliser de produits en latex (préservatifs ou diaphragmes) comme méthode contraceptive, car le médicament altère le latex.

En général, la vaginose bactérienne disparaît en quelques jours, mais réapparaît fréquemment. En cas de rechutes fréquentes, il est recommandé de prendre des antibiotiques sur une période prolongée.

Ressources dans cet article