Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Nodules mammaires :

Par Victor G. Vogel, MD, MHS, American Cancer Society

Un nodule mammaire correspond à un épaississement ou une protubérance dont le toucher est différent du reste du tissu entourant le sein. Un nodule peut être découvert sur le sein incidemment lors d’une autopalpation ou pendant un examen clinique de routine par un médecin.

Les nodules mammaires sont relativement fréquents et ne sont, en général, pas de nature tumorale.

Ils peuvent être sans douleur ou douloureux. Ils s’accompagnent parfois d’écoulement du mamelon (voir Écoulement mamelonnaire) ou de modifications de la peau, telles que des irrégularités, des rougeurs, des capitons (aspect peau d’orange) ou une rétractation. Les nodules mammaires peuvent correspondre à de petits sacs remplis de liquide (kystes) ou à des masses solides qui sont en général des fibroadénomes. Les fibroadénomes ne sont pas cancéreux et les kystes ne le sont pas non plus généralement.

Causes

Causes courantes :

Les causes les plus courantes sont :

  • fibroadénomes ;

  • changements fibrokystiques ;

Les fibroadénomes ( Fibroadénomes) sont des nodules indolores, semblables à des petites billes lisses. Ils sont en général observés chez des femmes jeunes, et les adolescentes. Ces nodules sont parfois pris à tort pour des cancers, mais ils n’en sont pas.

Les changements fibrokystiques ( Changements fibrokystiques) se caractérisent par une douleur, des kystes et un développement nodulaire généralisé (y compris des fibroadénomes) dans le sein. Les femmes peuvent présenter un ou plusieurs de ces symptômes. Les seins semblent nodulaires et denses, et sont souvent sensibles au toucher.

Chez la plupart des femmes, les changements fibrokystiques sont liés aux fluctuations mensuelles des taux d’hormones féminines, estrogène et progestérone. Ces hormones stimulent les tissus du sein.

La plupart des changements fibrokystiques n’ont aucune incidence sur le risque de cancer du sein. Quelques-uns en ont, mais ils sont rares.

Autres causes :

Les nodules sont parfois la conséquence des affections suivantes :

  • infections mammaires, y compris des collections de pus (abcès) ;

  • une obstruction de la glande lactifère (galactocèle), qui se produit généralement 6 à 10 mois après l’arrêt de l’allaitement ;

  • des blessures qui peuvent provoquer la formation de tissu cicatriciel ;

  • un cancer.

Les infections, les galactocèles et la formation de tissu cicatriciel n’augmentent pas le risque de cancer du sein.

Évaluation

Les informations suivantes peuvent aider les personnes à déterminer s’il est nécessaire de consulter un médecin et leur expliquent comment se passera l’évaluation.

Signes avant-coureurs :

Certains symptômes et caractéristiques sont à prendre au sérieux :

  • un nodule bloqué sous la peau ou sur la paroi thoracique ;

  • un nodule avec une texture solide et irrégulière ;

  • une rétractation de la peau près du nodule ;

  • des ganglions sous l’aisselle confluents ou collés à la peau et la paroi thoracique ;

  • un écoulement mamelonnaire sanguinolent.

Quand consulter un médecin :

Parce qu’ils peuvent être cancéreux (bien qu’ils le soient rarement), les nodules mammaires doivent être examinés par un médecin dans les 3 à 7 jours.

Il n’est pas grave d’attendre une semaine sauf en cas de signes d’infections tels qu’une rougeur, un œdème et/ou des écoulements de pus. Les femmes présentant de tels symptômes doivent consulter un médecin dans les 2 jours maximum.

Ce que le médecin fait :

Le médecin interroge la femme concernant le nodule et d’autres symptômes éventuels tels qu’une perte de poids, une fatigue et des douleurs osseuses (qui pourraient indiquer un cancer avancé). Il l’interroge également concernant ses antécédents familiaux et médicaux, y compris ses facteurs de risque de développer un cancer du sein ( Facteurs de risque du cancer du sein).

Les médecins procèdent ensuite à un examen clinique, en insistant sur les seins et la zone qui les entoure ( Cancers du sein : Dépistage). Les nodules douloureux, caoutchouteux chez les plus jeunes femmes correspondent généralement à des changements fibrokystiques, en particulier si la femme a déjà eu des nodules semblables auparavant. Le médecin détermine si les seins sont de la même taille et ont la même forme, et recherchent d’éventuelles anomalies dans les seins, en particulier des signes avant-coureurs. Le cancer est plus probable si des signes avant-coureurs sont détectés.

Examens :

Généralement, des analyses sont nécessaires, car il est difficile de déterminer le caractère cancéreux des nodules mammaires au cours d’un examen clinique et les conséquences peuvent être dramatiques si un cancer n’est pas diagnostiqué.

On commence par une échographie pour essayer de différencier les nodules solides des kystes, qui sont rarement cancéreux.

Si le nodule s’avère être un kyste, une aiguille au bout d’une seringue est insérée dans le kyste et le liquide est retiré (ce que l’on appelle aspiration), puis examiné. Le liquide est testé pour rechercher des cellules cancéreuses s’il comporte du sang, si peu de liquide a été aspiré, ou si la nodule est toujours présent après l’aspiration. Sinon, la femme est contrôlée dans les 4 à 8 semaines qui suivent. Si le kyste n’est pas palpable, il est considéré comme non cancéreux. S’il revient, l’aspiration est recommencée et le liquide est envoyé à un laboratoire pour analyse, quel que soit son aspect. Si le liquide à l’intérieur du kyste suggère la présence d’un cancer ou si le kyste revient pour la troisième fois, on procède à une biopsie.

Si le nodule est solide, on procède généralement à une mammographie, puis à une biopsie. Dans la grande majorité des cas, aucune hospitalisation n’est requise pour réaliser ces examens. Habituellement seule une anesthésie locale est nécessaire.

Traitement

Le traitement dépend de la cause. En cas de changements fibrokystiques, les symptômes peuvent être soulagés en portant un soutien-gorge doux avec un bon maintien et en prenant des antalgiques tels que du paracétamol ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Parfois, les kystes sont ponctionnés. Les fibroadénomes peuvent généralement être retirés. Il arrive toutefois qu’ils reviennent.

Points importants

  • la plupart des nodules mammaires ne sont pas des cancers ;

  • le caractère bénin ou malin des nodules étant difficile à déterminer pendant un examen, il est nécessaire de procéder à des analyses.