Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Nodules mammaires :

Par Mary Ann Kosir, MD, Professor of Surgery and Oncology;, Wayne State University School of Medicine;Karmanos Cancer Center

Un nodule mammaire (masse) correspond à un épaississement ou une protubérance dont le toucher est différent du reste du tissu entourant le sein. Un nodule peut être découvert sur le sein incidemment lors d’une autopalpation ou pendant un examen clinique de routine par un médecin.

Les nodules mammaires sont relativement fréquents et ne sont, en général, pas de nature tumorale.

Le saviez-vous ?

  • La plupart des nodules mammaires ne sont pas cancéreux, mais des examens sont nécessaires pour le confirmer car il est difficile de distinguer les nodules cancéreux des nodules non cancéreux.

Ils peuvent être sans douleur ou douloureux. Ils s’accompagnent parfois d’écoulement du mamelon ou de modifications de la peau, telles que des irrégularités, des rougeurs, des capitons (aspect peau d’orange) ou une rétractation.

Les nodules mammaires peuvent correspondre à de petits sacs remplis de liquide (kystes) ou à des masses solides qui sont en général des fibroadénomes. Les fibroadénomes ne sont pas cancéreux et les kystes ne le sont pas non plus généralement.

Causes

Causes courantes de nodules mammaires

Les causes les plus courantes sont les suivantes :

  • Fibroadénomes

  • Changements fibrokystiques

Les fibroadénomes sont des nodules indolores généralement lisses, arrondis et mobiles. Ils se développent généralement chez les femmes en âge de procréer. Ces fibroadénomes sont parfois pris à tort pour des cancers du sein, mais ils n’en sont pas. Certains types de fibroadénome n’ont aucune incidence sur le risque de cancer du sein. D'autres peuvent légèrement accroître le risque.

Les changements fibrokystiques se caractérisent par une douleur, des kystes et un développement nodulaire généralisé dans le sein. Les femmes peuvent présenter un ou plusieurs de ces symptômes. Les seins semblent nodulaires et denses, et sont souvent sensibles au toucher.

Chez la plupart des femmes, les changements fibrokystiques sont liés aux fluctuations mensuelles des taux d’hormones féminines œstrogène et progestérone. Ces hormones stimulent les tissus du sein.

Les changements fibrokystiques n’ont aucune incidence sur le risque de cancer du sein.

Autres causes de nodules mammaires

Les nodules sont parfois la conséquence des affections suivantes :

  • les infections mammaires, y compris l'accumulation de pus (abcès), sont très rares, sauf au cours des premières semaines suivant l’accouchement ;

  • une obstruction de la glande lactifère (galactocèle), qui se produit généralement 6 à 10 mois après l’arrêt de l’allaitement ;

  • des blessures qui peuvent provoquer la formation de tissu cicatriciel ;

Les infections, les galactocèles et la formation de tissu cicatriciel n’augmentent pas le risque de cancer du sein.

Évaluation

Signes avant-coureurs

Certains symptômes et caractéristiques sont préoccupants :

  • un nodule bloqué sous la peau ou sur la paroi thoracique ;

  • un nodule avec une texture solide et irrégulière ;

  • une rétractation de la peau près du nodule ;

  • des ganglions sous l’aisselle confluents ou collés à la peau et la paroi thoracique ;

  • un écoulement sanguinolent provenant du mamelon ;

  • une peau rouge et épaissie sur le sein.

Quand consulter un médecin

Comme ils peuvent être cancéreux (bien qu’ils le soient rarement), les nodules mammaires doivent être examinés par un médecin dans les 3 à 7 jours.

Il n’est pas grave d’attendre une semaine sauf en cas de signes d’infections tels qu’une rougeur, un œdème et/ou des écoulements de pus. Les femmes présentant de tels symptômes doivent consulter un médecin dans les 2 jours maximum.

Que fait le médecin

Le médecin pose à la femme des questions sur le nodule, telles que : depuis quand le nodule est présent, s’il apparaît puis disparaît, et s'il est douloureux. Le médecin interroge également la femme concernant les autres symptômes éventuels tels qu’un écoulement du mamelon et des symptômes généraux tels qu'une perte de poids, une fatigue et des douleurs osseuses (qui pourraient indiquer un cancer avancé). Il l’interroge concernant ses antécédents familiaux et médicaux, y compris ses facteurs de risque de développer un cancer du sein.

Le médecin procède ensuite à un examen clinique, en insistant sur les seins et la zone qui les entoure ( Cancer du sein : Le dépistage). Le médecin inspecte le sein, à la recherche d’anomalies, de modifications cutanées et d'un écoulement mamelonnaire. Il palpe aussi le nodule pour déterminer

  • sa taille

  • s’il est dur ou souple

  • s’il est lisse ou irrégulier

  • s’il est douloureux

  • s’il bouge librement ou s’il est collé à la peau ou à la paroi thoracique.

Les nodules douloureux, caoutchouteux chez les plus jeunes femmes correspondent généralement à des changements fibrokystiques, en particulier si la femme a déjà eu des nodules semblables auparavant.

Le médecin détermine si les seins sont de la même taille et ont la même forme, et recherchent d’éventuelles anomalies dans les seins, en particulier des signes avant-coureurs. Le cancer est plus probable si des signes avant-coureurs sont détectés.

Le médecin examine également les ganglions lymphatiques au niveau des aisselles et au-dessus des clavicules à la recherche de ganglions lymphatiques hypertrophiés ou douloureux.

Tests

Généralement, des analyses sont nécessaires, car il est difficile de déterminer le caractère cancéreux des nodules mammaires au cours d’un examen clinique et les conséquences peuvent être dramatiques si un cancer n’est pas diagnostiqué.

On commence par une échographie pour essayer de différencier les nodules solides des kystes, qui sont rarement cancéreux.

Si le nodule s’avère être un kyste et qu'il entraîne des symptômes (douleur ou écoulement mamelonnaire), une aiguille au bout d’une seringue est souvent insérée dans le kyste et le liquide est ponctionné (ce que l’on appelle aspiration), puis examiné. On vérifie si le liquide contient des cellules cancéreuses uniquement si :

  • le liquide est trouble ou contient du sang ;

  • on n’obtient que peu de liquide ;

  • le nodule est toujours présent après l’aspiration.

Sinon, la femme est contrôlée dans les 4 à 8 semaines qui suivent. Si le kyste n’est pas palpable, il est considéré comme non cancéreux. S’il revient, l’aspiration est recommencée et le liquide est envoyé à un laboratoire pour analyse, quel que soit son aspect. Si le kyste réapparaît une troisième fois ou si un nodule est encore présent après l'aspiration, un échantillon de tissu du nodule ou l'intégralité du nodule est prélevé(e) et examiné(e) au microscope (biopsie).

Si le nodule est solide, on procède généralement à une mammographie, puis à une biopsie. Le médecin peut réaliser l'un des différents types de biopsie :

  • Biopsie par aspiration à l’aiguille fine : quelques cellules sont ponctionnées dans le nodule au moyen d’une aiguille fine fixée sur une seringue.

  • Biopsie au trocart : une aiguille plus grosse avec un embout spécial est utilisée pour prélever un échantillon plus important de tissu mammaire.

  • Biopsie ouverte (chirurgicale) : le médecin pratique une petite incision sur la peau et le tissu mammaire et prélève tout ou partie d'un nodule. Ce type de biopsie est réalisé lorsqu'une biopsie à l’aiguille n'est pas possible (par exemple, lorsqu’aucun nodule n’est palpé). Il peut également être réalisé après une biopsie à l'aiguille ne détectant aucun cancer, afin de s'assurer que la biopsie à l'aiguille n'est pas passée à côté d'un cancer.

L’échographie ou la mammographie est souvent utilisée pour guider le positionnement de l’aiguille de biopsie. Dans la grande majorité des cas, aucune hospitalisation n’est requise pour réaliser ces examens. Habituellement seule une anesthésie locale est nécessaire.

Traitement

Le traitement dépend de la cause et de la présence de symptômes.

En cas de changements fibrokystiques, les symptômes peuvent être soulagés en portant un soutien-gorge doux avec un bon maintien (soutien-gorge de sport) et en prenant des antalgiques tels que du paracétamol ou des anti-inflammatoires non stéroïdiens (AINS).

Parfois, les kystes sont ponctionnés.

Les fibroadénomes sont généralement excisés s'ils grossissent, s'ils sont douloureux ou si la femme souhaite qu'on les excise. Habituellement, seule une anesthésie locale est nécessaire. Cependant, après l'exérèse d'un fibroadénome, d'autres fibroadénomes peuvent se développer dans d'autres parties du sein. Lorsque de nombreux nodules ont été excisés et que les résultats de leur examen indiquent qu’il s’agissait de tumeurs non cancéreuses, la patiente et son médecin peuvent décider qu’en cas de récidive, une exérèse des nouveaux kystes n’est pas justifiée. Que les fibroadénomes soient excisés ou non, la femme doit régulièrement subir des bilans de santé à la recherche de modifications.

Après un diagnostic, le traitement du cancer du sein consiste généralement en une intervention chirurgicale pour exciser la tumeur plus une radiothérapie, une chimiothérapie et/ou des médicaments hormonaux.

Points-clés

  • La plupart des nodules mammaires ne sont pas des cancers

  • Le caractère bénin ou malin des nodules étant difficile à déterminer pendant un examen, il est nécessaire de procéder à des analyses.

Ressources dans cet article