Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Méthodes contraceptives basées sur la connaissance des périodes de fertilité

(planification familiale naturelle ; abstinence périodique)

Par Laura Sech, MD, University of Southern California Keck School of Medicine ; Daniel R. Mishell, Jr., MD, Keck School of Medicine, University of Southern California;Women's and Children's Hospital, Los Angeles County and University of Southern California Medical Center ; Emily Silverstein, MD, University of Southern California Keck School of Medicine

Les méthodes basées sur la connaissance des périodes de fertilité impliquent d’identifier les jours où une femme est susceptible d’être fertile durant son cycle menstruel. Cette information peut être utilisée afin d’augmenter les chances de tomber enceinte ou pour prévenir une grossesse.

Lorsqu’elles sont utilisées pour prévenir la grossesse, ces méthodes sont basées sur l’abstinence pendant la période de fertilité mensuelle de la femme. Chez la majorité des femmes, l’ovaire libère un ovule environ 14 jours avant le début des menstruations. Bien qu’un ovule non fécondé ne survive que 12 heures, les spermatozoïdes peuvent survivre jusqu’à 5 jours après le rapport sexuel. La fécondation peut donc être la conséquence d’une relation survenue dans les 5 jours qui précèdent l’ovulation (la libération d’un ovule), aussi bien qu’au moment de l’ovulation.

Il existe plusieurs méthodes basées sur la connaissance des périodes de fertilité : le calendrier, l’examen de la glaire et la méthode symptothermale. Chaque méthode s’efforce d’estimer le moment de l’ovulation et donc de déterminer les jours où la femme est fertile. Ces méthodes nécessitent un entraînement, des efforts et de nombreuses étapes pour être efficaces. Par conséquent, elles ne sont pas recommandées par les professionnels de santé.

Une autre méthode, appelée méthode de l’aménorrhée lactationnelle, peut être utilisée après un accouchement lorsque la femme allaite. Elle peut être très efficace dans certaines circonstances.

Le saviez-vous ?

  • Les spermatozoïdes peuvent survivre (et féconder un ovule) jusqu’à 5 jours après un rapport sexuel.

Méthode du calendrier

La méthode du calendrier (également appelée méthode des jours fixes) ne peut être utilisée que par les femmes ayant des menstruations régulières. Des colliers du cycle peuvent être utilisés pour aider les femmes à suivre leurs jours de fertilité. Ces colliers ont un code couleur et chaque perle représente un jour du cycle.

Pour établir la période d’abstinence, la femme retranche respectivement 18 et 11 jours au cycle menstruel le plus long et au plus court, en considérant les 12 derniers cycles. Par exemple, si les cycles durent de 26 à 29 jours, il faut éviter les rapports du jour 8 (26 moins 18) au jour 18 (29 moins 11) de chaque cycle. Plus la longueur du cycle varie, plus la période d’abstinence est longue. Le premier jour des règles est considéré comme le jour 1.

Méthode de la glaire

La femme détermine sa période fertile en observant ses sécrétions vaginales (glaire cervicale), si possible plusieurs fois par jour, à partir du dernier jour des règles. Il peut ne pas y avoir de glaire pendant quelques jours après l’arrêt des règles, puis elle réapparaît, trouble et épaisse. Peu après l’ovulation, la glaire est plus abondante et devient plus épaisse, élastique (s’étirant entre les doigts), plus claire et plus liquide (comme du blanc d’œuf cru). La femme doit noter ses observations.

Les rapports sexuels sont autorisés lorsque la glaire est absente, mais sont restreints à tous les autres jours de cette période, car le sperme pourrait être confondu avec la glaire cervicale. Une fois que la glaire apparaît, les rapports sexuels sont évités jusqu’à 3 ou 4 jours après que les changements au niveau de la glaire aient indiqué l’ovulation. Les rapports sont ensuite autorisés sans restrictions de fréquence jusqu’aux règles suivantes.

Les femmes qui utilisent cette méthode ne doivent pas recourir à des douches vaginales ou à des sprays et des crèmes d’hygiène intime, car ces produits peuvent modifier la glaire.

Méthode symptothermale

Cette méthode associe la mesure de la température corporelle au repos (température basale) avec les méthodes du calendrier et de la glaire.

La température corporelle basale d’une femme augmente légèrement, d’environ 0,5 °C, après la libération de l’ovule. Pour suivre les changements de sa température, la femme devra prendre sa température chaque matin, avant le lever. Le thermomètre basal est le plus précis. S’il n’y en a pas, un thermomètre au mercure pourra être utilisé. Les thermomètres électroniques sont les moins précis.

La femme note à quel moment la glaire cervicale augmente en quantité et devient plus épaisse, élastique, plus claire et plus liquide (comme pour la méthode de la glaire), et à quel moment sa température augmente. Il faut éviter les rapports depuis le premier jour nécessitant l’abstinence d’après la méthode du calendrier, jusqu’à au moins 72 heures après le jour où sa température basale augmente et où la glaire cervicale change.

La méthode symptothermale est la plus fiable des méthodes basées sur la connaissance des périodes de fertilité.

Méthode de l’aménorrhée lactationnelle

Cette méthode est utilisée après un accouchement si la femme nourrit exclusivement son enfant au sein (la lactation fait référence à la production de lait maternel). En général, dans ce cas, les femmes n’ont pas de règles (aménorrhée), n’ovulent pas et ne sont donc pas fertiles. Cependant, elles redeviennent fertiles 2 semaines avant la réapparition des règles (lorsque l’ovulation reprend) et ne savent donc pas qu’elles sont fertiles pendant ces 2 semaines.

Cette méthode peut être très efficace si tous les éléments suivants sont réunis :

  • l’enfant a moins de 6 mois ;

  • l’allaitement est la seule source d’alimentation de l’enfant. Cette méthode est inefficace si les femmes complètent l’allaitement avec du lait maternisé ou des aliments solides, ou si elles utilisent un tire-lait ;

  • l’enfant est allaité au moins toutes les 4 heures le jour et toutes les 6 heures la nuit ;

  • les règles ne sont pas réapparues après l’accouchement.

Ressources dans cet article