Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Facteurs de stérilité non identifiés

Par Robert W. Rebar, MD, Professor and Chair, Department of Obstetrics and Gynecology, Western Michigan University Homer Stryker M.D. School of Medicine

Les facteurs de stérilité non identifiés sont passés en revue à titre d’explication de la stérilité lorsque le sperme, l’ovulation et les trompes de Fallope sont normaux et que l'ovulation est régulière.

Traitement

  • Hyperstimulation ovarienne contrôlée

  • Parfois, techniques de procréation médicalement assistée

Lorsque aucune explication à la stérilité n’est identifiée, une approche appelée hyperstimulation ovarienne contrôlée peut être utilisée.

L'hyperstimulation ovarienne contrôlée peut augmenter les chances de grossesse et peut aider les femmes à tomber enceintes plus rapidement.

L'hyperstimulation ovarienne contrôlée implique les éléments suivants :

  • la femme reçoit un médicament contre la stérilité (clomifène), qui stimule la maturation et la libération de plusieurs ovules, et de la gonadotrophine chorionique humaine (hCG), qui déclenche l’ovulation, pendant trois cycles menstruels. Ce traitement peut aboutir à une grossesse multiple ;

  • le sperme est inséré directement dans l’utérus sans passer par la glaire (insémination intra-utérine) dans les 2 jours qui suivent le déclenchement de l’ovulation par un traitement avec des médicaments contre la stérilité ;

Si aucune grossesse ne survient malgré ce traitement, l'un des procédés suivants peut être réalisé :

Avant d'essayer des techniques de procréation médicalement assistée, certains médecins prescrivent en premier lieu des gonadotrophines humaines, suivies de la hCG, puis une insémination intra-utérine est réalisée dans les 2 jours suivant l'administration de la hCG.

Parfois, l'hormone progestérone est administrée à un certain moment du cycle menstruel pour augmenter les chances de nidation d'un ovule fécondé dans la muqueuse utérine ( De l’ovule à l’embryon).

Pronostic

Les femmes ont les mêmes chances de grossesse (près de 65 %) avec une fécondation in vitro effectuée immédiatement après un traitement inefficace par clomifène plus hCG qu’avec les gonadotrophines humaines avec insémination intra-utérine administrées par la suite, avant la mise en place d’une fécondation in vitro. Toutefois, les femmes tombent enceintes plus rapidement et sont moins susceptibles d’avoir une grossesse multiple (trois fœtus ou plus) avec la fécondation in vitro effectuée de suite après un traitement infructueux par clomifène plus hCG qu’avec une administration de gonadotrophines humaines avant la fécondation in vitro. Ainsi, si le clomifène plus l'insémination intra-utérine sont inefficaces, l'étape suivante est souvent la fécondation in vitro.

Certaines preuves suggèrent que les femmes de plus de 38 ans présentant une stérilité non expliquée conçoivent plus rapidement lorsqu'une fécondation in vitro est réalisée avant d'essayer l'hyperstimulation ovarienne contrôlée.