Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Facteurs de stérilité non identifiés

Par Robert W. Rebar, MD, Western Michigan University Homer Stryker M.D. School of Medicine

Les facteurs de stérilité non identifiés sont passés en revue à titre d’explication de la stérilité lorsque le sperme, l’ovulation et les trompes de Fallope sont normaux.

Lorsqu’aucune explication à la stérilité n’est identifiée, l’approche suivante est appliquée :

  • la femme reçoit un médicament contre la stérilité (clomifène), qui stimule la maturation et la libération de plusieurs ovules, et de la gonadotropine chorionique humaine (hCG), qui déclenche l’ovulation, pendant trois cycles menstruels. Ce traitement peut aboutir à une grossesse multiple ;

  • le sperme est inséré directement dans l’utérus sans passer par la glaire (insémination intra-utérine) dans les 2 jours qui suivent le déclenchement de l’ovulation par un traitement avec des médicaments contre la stérilité ;

  • si cela n’aboutit pas à une grossesse, d’autres techniques de procréation médicalement assistée, telles que la fécondation in vitro, sont mises en place.

Si le clomifène plus la hCG ne donne aucun résultat, des gonadotrophines humaines sont parfois administrées à la femme (voir Gonadotrophines humaines) avant d’essayer les techniques de procréation médicalement assistée. Les femmes ont les même chances de grossesse (près de 65 %) avec une fécondation in vitro effectuée immédiatement après un traitement inefficace par clomifème plus hCG qu’avec les gonadotrophines humaines administrées par la suite, avant la mise en place d’une fécondation in vitro. Toutefois, les femmes tombent enceintes plus rapidement et sont moins susceptibles d’avoir une grossesse multiple (trois fœtus ou plus) avec la fécondation in vitro effectuée de suite après un traitement infructueux par clomifène plus hCG qu’avec une administration de gonadotropines humaines par la suite.