Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Nausées et vomissements en début de grossesse

Par Geeta K. Swamy, MD, Duke University Medical Center

Jusqu’à 80 % des femmes enceintes présentent des nausées et des vomissements dans une certaine mesure. Les nausées et les vomissements sont plus fréquents et plus sévères au cours du 1er trimestre. Bien qu’on parle généralement de nausées matinales, ces symptômes peuvent survenir à n’importe quel moment du jour. Les symptômes varient de légers à sévères.

Les vomissements gravidiques (hyperemesis gravidarum) sont une forme sévère et persistante de vomissements liés à la grossesse. Les femmes atteintes d’hyperemesis gravidarum vomissent à tel point qu’elles peuvent perdre du poids et se déshydrater. Il est possible qu’elles ne parviennent pas à manger suffisamment pour fournir de l’énergie à leur organisme. Celui-ci décompose alors les graisses, entraînant une accumulation de dépôts (cétones) appelée cétose. Une cétose peut causer de la fatigue, une mauvaise haleine, des étourdissements et d’autres symptômes. Les femmes atteintes d’hyperemesis gravidarum sont souvent si déshydratées que l’équilibre des électrolytes, nécessaires au bon fonctionnement de l’organisme, est perturbé ( Électrolytes).

Celles qui ont des vomissements occasionnels, sans perte de poids ni déshydratation, ne sont pas atteintes de vomissements gravidiques. Les nausées matinales et les vomissements gravidiques tendent à disparaître au cours du 2e trimestre.

Causes

En général, les nausées et les vomissements qui surviennent pendant la grossesse sont liés à la grossesse. Cependant, ils proviennent parfois d’un problème sans lien avec la grossesse.

Causes courantes :

Les causes les plus fréquentes de nausées et de vomissements sont :

  • les nausées matinales (le plus fréquent) ;

  • les vomissements gravidiques ;

  • une gastroentérite (infection de l’appareil digestif).

On ne sait pas exactement pourquoi les nausées matinales et les vomissements gravidiques surviennent pendant la grossesse. Cependant, ces symptômes peuvent survenir du fait que, durant la grossesse, les taux de deux hormones augmentent : la gonadotrophine chorionique humaine (HCG), qui est produite par le placenta au début de la grossesse, et les estrogènes, qui permettent de maintenir la grossesse. Les taux d’estrogènes sont particulièrement élevés chez les femmes atteintes d’hyperemesis gravidarum. Par ailleurs, les hormones telles que la progestérone (produite en continu pendant la grossesse) peuvent ralentir les mouvements du contenu stomacal, contribuant éventuellement aux nausées et aux vomissements. Des facteurs psychologiques peuvent aussi être impliqués.

Causes moins courantes :

Les vitamines prénatales contenant du fer provoquent parfois des nausées. Dans de rares cas, des vomissements sévères et persistants sont dus à une môle hydatiforme (une excroissance de tissus du placenta).

Les causes sans lien avec la grossesse comprennent :

  • des affections abdominales telles que l’appendicite, une obstruction intestinale (occlusion des intestins) ou une inflammation de la vésicule biliaire (cholécystite) ;

  • des affections cérébrales telles que la migraine, un saignement dans le cerveau (hémorragie intracrânienne) et une augmentation de la pression dans le cerveau (augmentation de la pression intracrânienne).

Cependant, ces affections causent généralement d’autres symptômes plus évidents, comme des douleurs abdominales ou des céphalées.

Évaluation

Les médecins essayent d’abord de déterminer si les nausées et les vomissements sont causés par une affection grave. Les nausées matinales et les vomissements gravidiques ne sont diagnostiqués qu’après avoir écarté les autres causes possibles.

Signes avant-coureurs :

Chez les femmes enceintes qui vomissent, les symptômes suivants sont préoccupants :

  • douleur abdominale ;

  • signes de déshydratation, tels que des mictions moins fréquentes, une transpiration moins abondante, une soif accrue, une sensation de bouche sèche, une accélération du rythme cardiaque et des étourdissements en position debout ;

  • Fièvre

  • du vomi sanglant, noir (ressemblant à des grains de café) ou vert ;

  • l’absence de mouvements chez le fœtus si celui-ci a plus de 24 semaines ;

  • une confusion, une faiblesse ou un engourdissement d’un côté du corps, des troubles de l’élocution ou de la vision, ou une somnolence, des symptômes qui suggèrent une hémorragie cérébrale.

Quand consulter un médecin :

Les femmes qui présentent des signes alarmants doivent consulter un médecin de toute urgence, de même que celles dont les vomissements sont particulièrement sévères ou s’aggravent. Les femmes qui ne présentent pas de signes alarmants doivent contacter leur médecin. D’après la nature et la sévérité de leurs symptômes, celui-ci pourra les aider à déterminer si elles nécessitent une consultation et dans quelle mesure elles doivent consulter rapidement. Les femmes qui présentent des nausées et des vomissements légers à modérés, n’ont pas perdu de poids et parviennent à tolérer certains liquides n’ont peut-être pas besoin de consulter un médecin, à moins que leurs symptômes ne s’aggravent.

Ce que le médecin fait :

Les médecins interrogent la patiente à propos de ses symptômes et de ses antécédents médicaux. Il pratique ensuite un examen clinique. Les données des antécédents et de l’examen clinique suggèrent souvent une cause et les examens à réaliser (voir Certaines causes et caractéristiques des nausées et des vomissements en début de grossesse).

Les médecins interrogent la patiente à propos des vomissements :

  • le moment auquel le saignement a commencé ;

  • leur durée ;

  • leur fréquence ;

  • ce qui les soulage ou les aggrave ;

  • leur aspect ;

  • leur quantité.

On demande à la femme si elle présente d’autres symptômes, en particulier des douleurs abdominales, une diarrhée et une constipation, et de quelle manière ses symptômes l’affectent ainsi que sa famille (si elle parvient à travailler et à s’occuper de ses enfants). On l’interroge également à propos des vomissements survenus lors des grossesses précédentes, des interventions chirurgicales abdominales qu’elle aurait subies, et des médicaments susceptibles de contribuer aux vomissements qu’elle prend éventuellement.

Lors de l’examen clinique, les médecins recherchent d’abord les signes de maladies graves, comme une tension artérielle trop basse ou trop élevée, de la fièvre, une confusion et une somnolence. Un examen pelvien est réalisé afin de rechercher des signes de la présence d’une môle hydatiforme et d’autres anomalies.

Cette information aide les médecins à déterminer si les vomissements sont dus à la grossesse ou à un autre trouble, sans rapport avec elle. Par exemple, les vomissements sont probablement dus à la grossesse si :

  • ils commencent pendant le 1er trimestre ;

  • ils durent ou réapparaissent pendant plusieurs jours à plusieurs semaines ;

  • ils ne s’accompagnent pas de douleurs abdominales.

Les vomissements sont probablement dus à un autre trouble si :

  • ils commencent après le 1er trimestre ;

  • ils s’accompagnent de douleurs abdominales, de diarrhée ou des deux.

Certaines causes et caractéristiques des nausées et des vomissements en début de grossesse

Cause

Caractéristiques courantes*

Examens

En relation avec la grossesse (obstétrique)

Nausées matinales

Nausées et vomissements d’intensité légère qui apparaissent et disparaissent, et surviennent à différents moments de la journée, principalement pendant le 1er trimestre

Un examen médical

les vomissements gravidiques ;

Nausées et vomissements fréquents et persistants

Incapacité de boire ou de manger suffisamment, ou les deux

En général, signes de déshydratation, tels que mictions moins fréquentes, transpiration moins abondante, soif accrue, bouche sèche, accélération du rythme cardiaque et étourdissements en position debout

Perte de poids

Analyses de sang pour rechercher des signes de déshydratation ainsi que des déséquilibres métaboliques à l’aide d’une mesure des taux d’électrolytes, d’azote uréique du sang (BUN) et de créatinine

Analyses d’urine pour mesurer les cétones (produits lorsque l’organisme ne consomme pas suffisamment de nourriture et qu’il décompose les graisses pour fabriquer de l’énergie)

Si les vomissements persistent, éventuellement des analyses de sang pour évaluer le foie (tests de la fonction hépatique) et une échographie pelvienne

Une môle hydatiforme (excroissance de tissus provenant du placenta)

Un utérus plus volumineux que prévu

Aucun battement cardiaque ni mouvement fœtal n’est détecté pendant le 2e trimestre

Parfois hypertension artérielle, œdème des pieds ou des mains, saignements vaginaux ou passage de tissus ressemblant à une grappe de raisin

Mesure de la tension artérielle

Analyses de sang pour mesurer la gonadotrophine chorionique humaine (HCG, une hormone produite par le placenta tôt dans la grossesse).

Échographie du bassin

Une biopsie si aucune grossesse n’est visible dans l’utérus

Sans relation avec la grossesse

Gastro-entérite

Vomissements qui commencent de façon soudaine, souvent accompagnés de diarrhée

Parfois, contacts récents avec des personnes ou des animaux infectés, ou consommation récente d’aliments mal cuisinés ou contaminés, ou d’eau contaminée

Un examen médical

Parfois examen et mise en culture d’un échantillon de selles

Obstruction intestinale (occlusion)

Symptômes qui apparaissent de façon soudaine, en général chez des femmes ayant subi une chirurgie abdominale par le passé

Douleur à type de crampe et abdomen gonflé

Radiographies et échographie de l’abdomen

Éventuellement TDM (si les résultats de la radiographie et de l’échographie sont incertains)

Une infection des voies urinaires ou une infection des reins (pyélonéphrite)

Un besoin d’uriner souvent (fréquence), un besoin impérieux d’uriner (urgence) ou des difficultés pour commencer à uriner (hésitation)

Avec une infection rénale, douleur au côté et fièvre

Analyse d’urine et mise en culture

*Les caractéristiques comprennent les symptômes et les conclusions de l’examen clinique. Les caractéristiques mentionnées sont habituelles, mais pas toujours présentes.

TDM = tomodensitométrie.

Examens :

Les médecins utilisent souvent un appareil manuel d’échographie Doppler, placé sur l’abdomen de la femme, pour vérifier les battements cardiaques fœtaux. Si des battements ne sont pas détectés en temps voulu (à environ 11 semaines), une môle hydatiforme est possible. Si la femme vomit souvent ou semble déshydratée, ou si une môle hydatiforme est possible, des examens sont généralement effectués. Les examens effectués dépendent de la cause suspectée par les médecins :

  • vomissements gravidiques : des analyses d’urine (pour mesurer les taux de cétones) et éventuellement des analyses de sang (pour mesurer les taux d’électrolytes et d’autres substances) ;

  • une môle hydatiforme : Échographie du bassin

  • un trouble sans relation avec la grossesse : des tests spécifiques à ce trouble.

Traitement

Si les vomissements sont dus à un trouble, ce trouble est traité. Si les vomissements sont liés à la grossesse, certaines modifications du régime alimentaire ou des habitudes alimentaires peuvent aider :

  • boire ou manger de petites quantités plus fréquemment (5 ou 6 repas légers par jour) ;

  • manger avant d’avoir faim ;

  • ne manger que des aliments non irritants, comme des bananes, du riz, de la compote de pommes et des toasts grillés (on parle de régime BRAT, pour « Bananas, rice, applesauce, toasts ») ;

  • garder des biscuits près du lit et en manger un ou deux avant de se lever ;

  • boire des boissons gazeuses (sodas).

Si les vomissements entraînent une déshydratation, la femme peut se voir administrer des liquides par voie intraveineuse. Si les vomissements persistent, elle peut être hospitalisée. On lui administrera éventuellement du sucre (glucose), des électrolytes, et occasionnellement des vitamines, par voie intraveineuse avec les liquides. Une fois que les vomissements ont cessé, elle reçoit des liquides par voie orale. Si elle parvient à tolérer les liquides, elle peut commencer à manger fréquemment de petites portions ne contenant pas d’aliments irritants. Les quantités peuvent être augmentées si la femme les tolère.

Si nécessaire, des médicaments destinés à soulager les nausées (médicaments antiémétiques) sont administrés. Les médecins choisissent des médicaments qui semblent sans danger en début de grossesse. On utilise d’abord de la vitamine B6. Si elle est inefficace, un autre médicament (doxylamine, métoclopramide, ondansétron ou prométhazine) est également administré.

Le gingembre, l’acupuncture, les bandes pour le mal des transports et l’hypnose peuvent aider, de même que le fait de changer de vitamines prénatales pour prendre à la place des vitamines à mâcher destinées aux enfants et contenant des folates.

Dans de rares cas, la perte de poids se poursuit et les symptômes persistent en dépit du traitement. La femme est alors alimentée par une sonde introduite dans le nez et la gorge jusqu’à l’intestin grêle. L’alimentation par sonde est poursuivie aussi longtemps que nécessaire.

Points importants

  • en général, les nausées et les vomissements pendant la grossesse n’entraînent pas de perte de poids ni d’autres problèmes, et disparaissent avant ou pendant le 2e trimestre ;

  • les vomissements gravidiques, une forme de vomissements sévères et persistants liés à la grossesse, sont moins fréquents et peuvent causer une déshydratation et une perte de poids ;

  • les nausées et les vomissements peuvent être dus à des troubles sans relation avec la grossesse, comme une gastro-entérite, une infection des voies urinaires ou, dans de rares cas, une obstruction intestinale ;

  • une modification du régime alimentaire peut aider à soulager les nausées et les vomissements d’intensité légère qui sont liés à la grossesse ;

  • si les femmes atteintes de vomissements gravidiques se déshydratent, elles peuvent nécessiter l’administration de liquides par voie intraveineuse.

Ressources dans cet article