Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Aperçu des cancers de l'enfant

Par David N. Korones, MD, University of Rochester Medical Center

Le cancer est une affection rare chez l’enfant, touchant seulement 1 enfant sur 5 000 par an. Les cancers de l'enfant les plus courants sont la leucémie (voir Présentation des leucémies), les tumeurs cérébrales, et les lymphomes (voir Présentation des lymphomes). La leucémie est responsable d'environ 33 % des cas de cancer de l'enfant, les tumeurs cérébrales d'environ 21 % et les lymphomes d'environ 8 %. La tumeur de Wilms, le neuroblastome le rhabdomyosarcome et le rétinoblastome sont les cancers les plus fréquents chez l’enfant. Certains cancers osseux peu fréquents, tels que l'ostéosarcome et le sarcome d'Ewing (voir Tumeurs osseuses primitives malignes), surviennent généralement chez les enfants et les jeunes adultes.

Contrairement aux cancers de l’adulte, les cancers de l’enfant ont un meilleur pronostic. Plus de 75 % des enfants atteints de cancer survivent pendant au moins 5 ans. Néanmoins, le cancer tue chaque année plus de 2 000 enfants aux États-Unis. Seules les blessures tuent davantage d'enfants chaque année.

Comme chez l'adulte, le médecin a recours à une association de traitements qui comprennent la chirurgie, la chimiothérapie et la radiothérapie. Cependant, les enfants étant en période de croissance, ces traitements peuvent avoir des effets secondaires qui ne surviennent pas chez l’adulte. Par exemple, chez l’enfant, l’irradiation d’un bras ou d’une jambe peut bloquer la croissance de ce membre. Si le cerveau est irradié, le développement intellectuel peut ne pas être normal.

Les enfants qui guérissent d'un cancer, ont également plus de temps devant eux que les adultes de développer des effets secondaires à long terme de la chimiothérapie et de la radiothérapie, ce qui comprend ce qui suit :

  • Stérilité

  • Trouble de la croissance

  • Atteinte cardiaque

  • Développement d'un second cancer, ce qui survient chez 3 à 12 % des enfants qui guérissent d'un cancer

En raison de ces graves conséquences possibles et de la complexité des traitements, les enfants qui ont un cancer doivent être pris en charge par des centres spécialisés dans les cancers de l’enfant.

L’annonce du diagnostic de cancer et les traitements lourds qui s’ensuivent ont un impact dramatique sur l’enfant et sa famille. Entretenir un sentiment de normalité pour l'enfant est difficile, en particulier parce que l'enfant doit fréquemment être hospitalisé et se rendre à la consultation d'un médecin ou un centre ambulatoire pour le traitement du cancer et de ses complications. Un stress intense est habituel, dans la mesure où les parents essaient de continuer à travailler, d'être attentifs aux frères et sœurs, et de continuer à répondre aux nombreux besoins de l'enfant atteint du cancer (voir Maladies de l’enfant). La situation est encore plus difficile lorsque l'enfant est traité dans un centre spécialisé situé loin du domicile.

Le saviez-vous ?

  • Le cancer tue chaque année 2 000 enfants aux États-Unis.

Une équipe soignante peut aider les enfants et les parents à gérer cette situation difficile. L'équipe doit inclure les professionnels suivants :

  • Les spécialistes du cancer pédiatrique (oncologue pédiatre et radio-oncologue)

  • D'autres spécialistes nécessaires, comme un chirurgien pédiatre dûment spécialisé pour pratiquer l'exérèse ou la biopsie des cancers, un radiologue pédiatrique capable d'examiner les études d'imagerie pratiquées chez les enfants cancéreux et un pathologiste doté de l'expertise nécessaire au diagnostic des cancers de l'enfant.

  • Le médecin généraliste

  • Un(e) assistant(e) social(e), qui peut fournir un soutien affectif et aider pour les aspects financiers des soins.

  • Un enseignant, qui peut travailler avec l'enfant, l'école et l'équipe soignante pour s'assurer que l'éducation de l'enfant se poursuit.

  • Un psychologue, qui peut aider l'enfant, les frères et sœurs et les parents tout au long du traitement.

De nombreux centres disposent aussi de services de soutien pour les parents souvent fournis par des parents d’enfants malades, qui offrent leur aide et des conseils aux membres de la famille.

Ressources dans cet article