Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Développement de l'adolescent

Par Daniel A. Doyle, MD, Thomas Jefferson University;A.I. duPont Children’s Hospital

Au cours de l'adolescence, les enfants deviennent de jeunes adultes. Le chemin vers l'âge adulte n'est pas pour autant une progression linéaire. Les adolescents ne se mettent pas à ressembler petit à petit à des adultes au cours du temps. Au lieu de ça, les adolescents alternent entre des comportements d'adulte et des comportements d'enfant. Au fur et à mesure que les adolescents se développent, ils se comportent de plus en plus souvent comme des adultes et de moins en moins souvent comme des enfants.

Au cours de cette période, l’adolescent apprend à se connaître lui-même mais également à tisser des liens intimes avec des personnes qui ne sont pas des membres de sa famille. Le rôle à jouer par les parents pour aider l'adolescent à traverser cette phase complexe du développement peut être difficile. La prise de risque (comme le fait de se laisser aller à la violence et à l'alcoolisation massive festive) est courante chez les adolescents et occasionne de sérieux risques pour la santé. Certains comportements nuisibles pour la santé et pouvant entraîner des problèmes graves plus tard dans la vie, comme le tabagisme ou la consommation de drogues, débutent classiquement à l'adolescence.

Développement intellectuel et comportemental

Au début de l’adolescence, l’enfant développe une pensée abstraite et logique. Ce développement de la pensée lui permet une meilleure connaissance de lui-même et de ses capacités et une réflexion sur lui-même. Du fait des modifications physiques notables dans l’adolescence, cette connaissance de soi se transforme en une conscience de soi, associée à un sentiment de gêne. L’adolescent est préoccupé par son aspect physique et sa capacité de séduction, et se montre particulièrement sensible aux différences par rapport aux personnes du même âge.

À la mi-adolescence, prendre des décisions au sujet de sa carrière future représente un poids de plus en plus lourd ; et la plupart des adolescents n'ont pas un but bien défini, même s'ils découvrent progressivement leurs centres d'intérêt et ce pour quoi ils sont doués. Les parents doivent être conscients des aptitudes de l'adolescent et l'aider à se donner des objectifs réalistes. Les parents doivent se préparer à identifier les obstacles à l'apprentissage, comme des troubles de l'apprentissage, des problèmes d'attention, ou encore des environnements d'apprentissage inadéquats ; ceux-ci doivent être corrigés.

L’adolescent applique ses nouvelles capacités de réflexion aux questions morales. Les préadolescents considèrent ce qui est bien ou mal comme fixe et absolu. Les adolescents plus âgés remettent souvent en question les normes de conduite et rejettent quelquefois les traditions - provoquant la consternation des parents. Cette réflexion culmine dans le développement et dans l’intériorisation de son propre code moral.

De nombreux adolescents commencent à se livrer à des comportements à risque, comme le fait de conduire vite. Ils commencent à faire des expériences sexuelles, et certains peuvent se livrer à des pratiques sexuelles risquées. Certains adolescents sont enclins à se livrer à des activités illégales, comme le vol et la consommation d'alcool et de drogue. Les experts avancent que ces comportements arrivent en partie à cause du fait que les adolescents ont tendance à surestimer leurs aptitudes dans l'optique de se préparer à quitter le foyer. De récentes études sur le système nerveux ont également montré que les parties du cerveau qui répriment les impulsions n'arrivent à maturité qu'au début de l'âge adulte.

Développement affectif

Au cours de l'adolescence, les régions du cerveau qui contrôlent les émotions se développent et arrivent à maturité. Cette phase est caractérisée par des comportements explosifs soudains, a priori spontanés, qui peuvent être difficiles pour les parents et les professeurs qui en pâtissent. Les adolescents apprennent progressivement à réprimer les pensées et actions inappropriées et à les remplacer par des attitudes sensées.

Une cause de conflit classique est l'opposition entre le désir normal de liberté de l'adolescent et l'instinct de protection des parents. La frustration due au fait de vouloir grandir de plein de façons différentes est courante. La communication peut être difficile pendant la période où parents et adolescents renégocient leur relation. Toutes ces remises en question sont accentuées quand les familles doivent faire face à d'autres stress ou quand les parents ont leurs propres problèmes affectifs, car les adolescents ont toujours besoin de leurs parents. Les médecins peuvent aider à améliorer la communication en apportant aux adolescents et aux parents des paroles sensées, des conseils pratiques et du soutien.

Développement social et psychologique

La famille est le centre de la vie sociale pour les enfants. À l’adolescence, la famille est fréquemment remplacée comme premier noyau social par le groupe de jeunes du même âge dont l’adolescent fait partie. Les groupes d’adolescents se créent souvent autour de distinctions vestimentaires, d’une allure générale, d’attitudes, de hobbies, de centres d’intérêts et d’autres caractéristiques qui peuvent sembler importantes, ou insignifiantes, aux personnes extérieures. Généralement, les groupes d’adolescents réunissent d’abord des personnes du même sexe, puis deviennent mixtes plus tard. Ces groupes sont importants pour les adolescents, car ils leur permettent de valider leurs choix personnels et leur offrent un soutien dans les situations stressantes.

Les adolescents qui, pour différentes raisons, ne sont pas intégrés dans un groupe du même âge, développent souvent le sentiment intense d’être différents et exclus. Bien que ces sentiments aient souvent peu d’effet à long terme, ils peuvent aggraver une tendance à des comportements antisociaux ou dysfonctionnels. A l'opposé, le groupe peut occuper une place trop importante, ce qui entraîne également un comportement antisocial. Le sentiment d’appartenance à une bande est d’autant plus fort que le milieu familial et l’environnement social sont incapables de contrebalancer les exigences souvent dysfonctionnelles du groupe (voir Troubles du comportement chez les adolescents).

Les médecins devraient rechercher chez tous les adolescents la possibilité de troubles psychiatriques tels que dépression, trouble bipolaire et angoisse. Les troubles psychiatriques sont plus fréquents à cette étape de la vie ; ils peuvent mener à des pensées ou comportements suicidaires. Les troubles psychotiques comme la schizophrénie, même s'ils sont rares, se révèlent le plus souvent vers la fin de l'adolescence. Les troubles des conduites alimentaires tels que l'anorexie mentale et la boulimie nerveuse (voir Définition des troubles des conduites alimentaires) sont relativement courants chez les filles et peuvent être difficiles à déceler car les adolescents font tout pour cacher les comportements et les changements de poids.

La consommation de certaines substances commence généralement pendant l'adolescence. Plus de 70 % des adolescents aux États-Unis goûtent à l'alcool avant d'entrer au lycée. L'alcoolisation massive festive est courante et conduit à des risques de santé aigus et chroniques. Les recherches ont montré que les adolescents qui commencent tôt à boire de l'alcool sont plus susceptibles de devenir alcooliques à l'âge adulte. Par exemple, les adolescents qui commencent à boire à 13 ans ont 5 fois plus de chances de devenir alcooliques que ceux qui commencent à 21 ans. Aux États-Unis, près de 50 % des lycéens essaient la cigarette et 40 % la marijuana. L'utilisation d'autres drogues est beaucoup moins fréquente, même si l'on se trouve de plus en plus confronté au mauvais usage de médicaments sur ordonnance, dont des médicaments antidouleur et des stimulants.

Les parents peuvent avoir une influence positive forte sur leurs enfants en leur montrant l'exemple (comme le fait de boire de l'alcool modérément et d'éviter l'usage de drogues illicites), en partageant leurs valeurs, et en les mettant sérieusement en garde contre la drogue. Les parents devraient aussi apprendre aux enfants que les médicaments sur ordonnance ne devraient être utilisés que selon les indications du médecin. Tous les adolescents devraient être soumis à un contrôle confidentiel concernant la consommation de certaines substances. Des conseils avisés devraient être donnés lors des soins de santé courants ; en effet, il a été démontré que même de très courtes interventions des médecins et des professionnels de santé réduisaient la consommation de certaines substances par les adolescents.

Essor de la sexualité

L'apparition de la maturation sexuelle (puberté) s'accompagne en général d'un intérêt pour l'anatomie sexuelle, ce qui peut être une source d'anxiété. Parallèlement à la maturation affective et sexuelle, les adolescents commencent une activité sexuelle. La masturbation est une pratique courante chez les jeunes filles et quasi universelle chez les garçons. L'expérimentation sexuelle avec un partenaire commence souvent par des attouchements ou des caresses et peut évoluer vers le sexe oral, vaginal ou anal. Plus tard dans l’adolescence, la sexualité devient moins exploratrice, mais davantage l’expression d’une intimité et d’un partage. Les médecins devraient donner des conseils adéquats pour des pratiques sexuelles sans risques lors des visites médicales courantes, et devraient effectuer un dépistage des maladies sexuellement transmissibles chez les adolescents sexuellement actifs.

Certains adolescents se trouvent confrontés au problème de l'identité sexuelle. Parmi ceux qui explorent les relations homosexuelles, nombreux sont ceux qui perdent leur intérêt pour les échanges avec personnes du même sexe ; d'autres ne développent jamais d'intérêt pour les relations avec personnes du sexe opposé. L'homosexualité est une variation normale de la sexualité humaine, et non un trouble (voir Homosexualité). Bien que l'on ne sache pas exactement pourquoi les sentiments homosexuels se développent, les experts ne pensent pas que l'homosexualité soit une chose que les adolescents apprennent par les autre jeunes ou par les médias, ou encore quelque chose qu'ils choisiraient comme lorsqu'ils choisissent des activités extrascolaires ou une voie professionnelle.

Les adolescents homosexuels peuvent être confrontés à des difficultés uniques, à mesure que leur sexualité se développe. Un adolescent peut se sentir indésirable ou rejeté par sa famille ou les autres jeunes s'il vient à exprimer ses désirs homosexuels. Cette pression peut provoquer un stress important, surtout à un moment où l’intégration sociale est de première importance. La peur d’être abandonné par ses parents, parfois justifiée, peut amener l’adolescent à mentir, ou pour le moins, à communiquer peu ou pas du tout avec eux. Ces adolescents peuvent être l'objet de moqueries et victimes de harcèlement, de la part d'autres jeunes. Les menaces de violence physique doivent être prises au sérieux et rapportées aux responsables de l’école. Le bon développement affectif de l’adolescent homosexuel et hétérosexuel est favorisé par le soutien de ses amis et de sa famille.

Dans l'expérience humaine, il est bien difficile de trouver quelque chose qui combine de façon aussi complète les aspects physiques, intellectuels et émotionnels que la sexualité . Il est extrêmement important d'aider les adolescents à placer la sexualité dans un contexte sain, qui tient compte des questions de morale et de formation d'une famille. Les parents devraient partager ouvertement leurs valeurs et leurs attentes avec leurs adolescents.