Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Le développement des jeunes enfants

Par Daniel A. Doyle, MD, Associate Professor of Pediatrics;Division of Endocrinology, Thomas Jefferson University;Nemours/Alfred I. duPont Children's Hospital

Entre 1 et 13 ans, les capacités physiques, intellectuelles et émotionnelles des enfants se développent considérablement. Les enfants progressent, d’une marche hésitante, à la course, au saut et à la pratique des sports collectifs. À 1 an, la plupart des enfants ne peuvent prononcer que quelques mots reconnaissables. À 10 ans, la plupart des enfants sont capables de rédiger un compte rendu et d’utiliser un ordinateur. Le rythme de développement intellectuel, affectif et comportemental est cependant très variable d’un nourrisson à l’autre et d’un enfant à l’autre. Le développement dépend en partie des facteurs suivants

  • Hérédité : Certains schémas peuvent être récurrents dans certaines familles, comme le fait de marcher ou de parler tardivement.

  • Nutrition : Une nutrition appropriée est essentielle au développement.

  • Environnement : Par exemple, une stimulation mentale insuffisante peut ralentir le développement, alors qu’une stimulation adéquate peut l’accélérer.

  • Problèmes physiques chez l’enfant : Par exemple, la surdité peut ralentir le développement du langage.

Bien qu’en général, le développement de l’enfant soit progressif, des pauses peuvent survenir dans le développement de certaines fonctions, telles que l’acquisition du langage. Les médecins se réfèrent à des étapes clés (l’âge auquel la plupart des enfants maîtrisent certaines aptitudes, comme la marche) afin de déterminer comment l’enfant se développe par rapport aux autres. Diverses aptitudes peuvent se développer à des rythmes différents. Par exemple, un enfant peut très bien à la fois commencer à marcher tard et formuler des phrases à un âge précoce.

Étapes de développement de la naissance à 12 mois*

Âge

Jalon

Naissance

  • Dort beaucoup

  • Suce

  • Pleure en réaction à l’inconfort et aux situations perturbantes

4 semaines

  • Porte les mains à ses yeux et à sa bouche

  • Bouge la tête d’un côté à l’autre quand il est couché sur le ventre

  • Suit un objet mobile situé devant son visage

  • Réagit à un bruit d’une certaine manière, par exemple en sursautant, en pleurant ou en devenant silencieux

  • Susceptible de se tourner vers des voix ou bruits familiers

  • Fixe un visage

6 semaines

  • Est attentif aux objets dans son champ de vision

  • Commence à sourire quand on lui parle

  • Se met à plat ventre

3 mois

  • Garde un port de tête stable lorsqu’il est assis

  • Lève la tête à 45 degrés quand il est couché sur le ventre

  • Ouvre et ferme les mains

  • Pousse vers le bas quand ses pieds sont placés sur une surface plane

  • Se balance pour atteindre des jouets suspendus

  • Suit un objet devant son visage d’un côté à l’autre

  • Regarde les visages attentivement

  • Sourit en entendant la voix de la personne qui s’occupe de lui.

  • Commence à imiter la parole

5 à 6 mois

  • Garde un port de tête stable quand il se tient droit

  • Tient assis avec un soutien

  • Se retourne dans un sens, en général du ventre sur le dos

  • Essaie d’atteindre les objets

  • Reconnaît les gens de loin

  • Écoute attentivement les voix humaines

  • Sourit spontanément

  • Pousse des cris de joie

  • Babille avec ses jouets

7 mois

  • Tient assis sans soutien

  • Supporte du poids sur les jambes quand il est maintenu debout

  • Passe des objets d’une main dans l’autre

  • Tient son biberon

  • Cherche les objets qu’il a laissé tomber

  • Réagit à son nom

  • Réagit quand on lui dit « non »

  • Babille en combinant voyelles et consonnes

  • Gigote d’excitation à l’idée de jouer

  • Joue à faire « Coucou »

9 mois

  • Tient bien assis

  • Fait des efforts pour attraper un jouet hors de portée, proteste si on le lui prend

  • Marche à quatre pattes ou rampe

  • Se met debout seul

  • Passe d’une position sur le ventre à une position assise

  • Peut rester debout en se tenant à quelqu’un ou quelque chose

  • Dit « mama » ou « papa » sans faire la distinction

12 mois

  • Marche en s’accrochant aux meubles ou s’il est tenu par la main

  • Arrive à faire un ou deux pas sans soutien

  • Reste debout quelques instants

  • Dit « papa » et « mama » en faisant la distinction

  • Boit à la tasse

  • Frappe des mains et fait au revoir de la main

  • Sait dire plusieurs mots

* L’âge auquel l’enfant atteint les jalons varie considérablement. Les tranches d’âge indiquées ici représentent l’âge moyen.

Jalons du développement de 18 mois à 6 ans*

Âge

Capacités motrices de base

Acquisitions motrices fines

18 mois

  • Marche bien

  • Peut monter les escaliers en s’y tenant

  • Sait faire un trait vertical

  • Construit une tour avec 4 cubes

  • Tourne en même temps plusieurs pages d’un livre

  • Dit environ 10 mots

  • Tire les jouets suspendus à des ficelles

  • Mange en partie tout seul

2 ans

  • Court bien/de manière coordonnée

  • Grimpe sur les meubles

  • Tient correctement une cuillère

  • Tourne les pages d’un livre une à une

  • Construit une tour avec 7 cubes

  • Fait des phrases de 2 ou 3 mots

2 ans et demi

  • Saute

  • Monte et descend seul les escaliers en marchant

  • Fait des gribouillis circulaires

  • Ouvre les portes

  • Met seul les vêtements simples

  • Verbalise ses besoins d’aller aux toilettes

3 ans

  • Marche mature

  • Fait du tricycle

  • Préfère utiliser une main plutôt que l’autre

  • Reproduit un cercle

  • S’habille bien, sauf boutons et lacets

  • Compte jusqu’à 10 et utilise le pluriel

  • Reconnaît au moins 3 couleurs

  • Pose tout le temps des questions

  • Est capable de manger seul

  • Environ la moitié des enfants peuvent aller aux toilettes seuls

4 ans

  • Monte et descend les escaliers en alternant les pieds

  • Sautille

  • Lance une balle en l’air

  • Reproduit une croix

  • S’habille seul

  • Se lave les mains et la figure

5 ans

  • Saute

  • Attrape une balle qui a rebondi

  • Reproduit un triangle

  • Dessine un bonhomme en 6 parties

  • Connaît 4 couleurs

  • S’habille et se déshabille sans aide

6 ans

Marche le long d’une ligne droite

Écrit son nom

* L’âge auquel l’enfant atteint les jalons varie considérablement. Les tranches d’âge indiquées ici représentent l’âge moyen.

Développement intellectuel

L’intellect est la capacité d’une personne à comprendre, penser et raisonner. Pour le développement de l’intellect, les nourrissons et les enfants en bas âge doivent recevoir une éducation convenable. Par exemple, le fait de faire la lecture aux enfants dès leur plus jeune âge, de leur offrir des expériences intellectuellement stimulantes, tout ceci dans un cadre chaleureux et protecteur, a un impact majeur sur leur évolution intellectuelle et leur développement.

À 2 ans, la plupart des enfants comprennent dans les grandes lignes le concept du temps. De nombreux enfants entre 2 et 3 ans estiment que tout événement passé est arrivé « hier » et que les événements futurs arriveront « demain ». À cet âge ils ont une imagination débordante, mais ils se heurtent à des difficultés pour distinguer la fiction de la réalité. Vers les 4 ans, la plupart des enfants ont une meilleure appréhension du temps. Ils réalisent que la journée comprend le matin, l’après-midi et le soir. Ils peuvent repérer le changement des saisons.

De 18 mois à 5 ans, le lexique de l’enfant s’élargit rapidement, passant d’environ 50 à plusieurs milliers de mots. Les enfants commencent à nommer les choses, et à poser des questions incessantes relatives à des objets et événements. Vers 2 ans, ils commencent à associer deux mots dans de courtes phrases, progressant vers des phrases simples en arrivant à l’âge de 3 ans. La prononciation s’améliore ; leurs propos sont presque compréhensibles par un inconnu vers l’âge de 2 ans, et complètement compréhensibles vers les 4 ans. Un enfant de 4 ans peut raconter des histoires simples et peut avoir une conversation avec des adultes ou d’autres enfants.

Même avant 18 mois, un enfant peut comprendre une histoire qui lui est lue. Vers les 5 ans, les enfants sont susceptibles de réciter l’alphabet et de reconnaître des mots simples imprimés. De telles capacités sont essentielles pour apprendre comment lire de simples mots, expressions, ou phrases. En fonction de la disponibilité des livres et des aptitudes innées, la plupart des enfants commencent à lire vers les 6 ou 7 ans.

Vers l’âge de 7 ans, les capacités intellectuelles deviennent plus complexes. À cet âge, un enfant devient capable de se focaliser sur plusieurs aspects, événements ou situations à la fois. Par exemple, un enfant en âge scolaire peut comprendre qu’un bocal grand et étroit peut contenir la même quantité d’eau qu’un bocal petit et large. Il comprend qu’un médicament au mauvais goût peut le faire se sentir mieux ou que sa mère, alors qu’elle est fâchée contre lui, l’aime cependant. L’enfant est en mesure de comprendre le point de vue d’une autre personne et l’importance de respecter son tour pour les jeux ou dans les conversations. Il est en outre en mesure de suivre les règles des jeux. Les enfants de cet âge développent toujours plus leur logique grâce à leur capacité d’observation, et en adoptant plusieurs points de vue.

Développement affectif et comportemental

Les émotions et l’attitude sont liées aux stades du développement de l’enfant et à son caractère. Chaque enfant a son propre tempérament et sa propre humeur. Certains sont sociables et adaptables et développent facilement des habitudes régulières pour le sommeil, l’éveil, l’alimentation et les autres activités quotidiennes. Ces enfants ont tendance à réagir positivement à de nouvelles situations. D’autres enfants ne s’adaptent pas facilement et sont susceptibles d’avoir des irrégularités importantes dans leur routine. Ces enfants ont tendance à réagir négativement à de nouvelles situations. Cependant, certains enfants se situent quelque part entre ces deux extrémités.

Nourrissons

Pleurer est le principal moyen de communication d’un nourrisson. Les enfants pleurent quand ils ont faim, sont gênés, ou ne se sentent pas bien, et pour de nombreuses autres raisons pas toujours évidentes. En général, les nouveau-nés pleurent 3 heures par jour, à 6 semaines de vie, pour atteindre une heure par jour, à 3 mois. En général, les parents nourrissent le nouveau-né qui pleure, changent sa couche et essaient de comprendre la raison de la douleur ou du malaise. Si ce n’est pas suffisant, marcher en tenant le bébé dans ses bras est parfois utile. Parfois, rien ne marche. Les parents ne doivent pas forcer le nourrisson qui pleure à manger, car il mangera volontiers si la faim est la raison du malaise.

Vers l’âge de 9 mois, les nourrissons deviennent habituellement plus anxieux quand ils sont séparés de leurs parents. Les séparations quand l’enfant se couche ou lorsqu’il est laissé en crèche peuvent se révéler difficiles, et être marquées par des accès de colère. Ce comportement peut durer de nombreux mois. Pour de nombreux enfants plus âgés, une couverture spéciale ou une peluche sert « d’objet transitionnel » qui matérialise le parent absent.

Enfants

Entre 2 et 3 ans, un enfant commence à comprendre ses limites ; il accomplit des actions interdites, simplement pour en observer les conséquences. Les fréquents « non », répétés constamment par les parents, reflètent la nécessité d’autonomie, qui se manifeste à cet âge. Bien qu’ils soient douloureux à la fois pour les parents et les enfants, les accès de colère sont normaux et aident les enfants à exprimer leurs frustrations lorsqu’ils ne parviennent pas à verbaliser leurs sentiments de façon convenable. Les parents peuvent limiter le nombre d’accès de colère en évitant que l’enfant soit trop fatigué ou trop frustré, en prévoyant son comportement et en évitant les événements qui peuvent entraîner des tensions. Dans de rares cas, les accès de colère doivent être évalués par un médecin ( Accès de colère). Certains jeunes enfants contrôlent avec difficultés leurs pulsions et ont besoin que leur parents leurs imposent des limites strictes pour leur offrir sécurité et stabilité.

De 18 mois à 2 ans, les enfants commencent habituellement à établir leur identité sexuelle ( Identité sexuelle). Au cours de la période préscolaire, les enfants acquièrent aussi une notion du rôle de chaque genre, de ce que les garçons et les filles font habituellement. L’exploration des organes génitaux est prévisible à cet âge ; cela montre que l’enfant commence à faire un lien entre le genre et l’image du corps.

Entre 2 et 3 ans, les enfants commencent à interagir pendant les jeux avec d’autres enfants. Bien qu’ils puissent être encore possessifs avec leurs jouets, ils peuvent commencer à les partager et même à les échanger dans le jeu. Affirmer la possession d’un jouet en disant « C’est à moi ! » aide à affirmer l’identité. Bien que les enfants aspirent à l’indépendance à cet âge, ils ont toujours besoin que leurs parents soient à côté pour se sentir en sécurité et soutenus. Par exemple, ils peuvent s’éloigner de leurs parents par curiosité, puis se cacher derrière ces derniers quand ils ont peur.

Vers 3 à 5 ans, beaucoup d’enfants commencent à être intéressés par des jeux de fantaisie et ont des amis imaginaires. Les jeux de fantaisie permettent aux enfants de jouer différents rôles, tout en restant en sécurité, et d’exprimer leurs sentiments profonds d’une manière acceptable. Les jeux de fantaisie aident les enfants à grandir du point de vue social. Ils apprennent à résoudre les conflits avec leurs parents ou d’autres enfants, ceci afin d’évacuer leurs frustrations et de maintenir leur estime de soi. Au cours de cette période les craintes typiques des enfants sont celles de monstres émergeant du placard. Ces phobies sont normales.

Entre 7 et 12 ans, les enfants travaillent sur beaucoup de questions : la notion de soi, les différentes compétences scolaires, les relations avec les personnes du même âge qui sont déterminées par la capacité de socialiser et de s’adapter, et les rapports familiaux, déterminés en partie par l’approbation de l’enfant par ses parents et sa fratrie. Bien que de nombreux enfants donnent une grande importance à leurs camarades, ils recherchent essentiellement le soutien et les conseils des parents. La fratrie peut être considérée comme un modèle et comme support valable et critique, de ce qui peut ou ne peut pas être fait. Cette période est très active pour les enfants qui se livrent à de nombreuses activités et sont impatients d’en explorer de nouvelles. À cet âge, les enfants sont avides d’apprendre et réagissent généralement bien aux conseils sur la sécurité, sur les modes de vie sains, et les manières d’éviter les comportements à haut risque.

Ressources dans cet article