Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Bactériémie occulte

Par Geoffrey A. Weinberg, MD, Professor of Pediatrics;Director, Clinical Pediatric Infectious Diseases and Pediatric HIV Program, University of Rochester School of Medicine and Dentistry;Golisano Children’s Hospital

La bactériémie occulte (invisible) est la présence de bactéries dans le sang d’un enfant fébrile mais qui semble aller bien et sans autre foyer infectieux apparent.

  • La bactérie Streptococcus pneumoniae en est la cause la plus fréquente.

  • Classiquement, le seul symptôme des enfants est une fièvre.

  • Le diagnostic est basé sur les analyses de sang.

  • La vaccination infantile de routine prévient l’infection.

  • Les antibiotiques peuvent traiter certaines infections.

(Voir également Bactériémie.)

Les enfants de moins de 3 ans ont souvent de la fièvre. Dans la grande majorité des cas, ils présentent également d’autres symptômes, comme une toux ou un écoulement nasal, permettant de diagnostiquer la cause de la fièvre. Néanmoins, les enfants ont parfois de la fièvre sans présenter d’autres symptômes. C’est-à-dire qu’ils ont de la fièvre sans source ni cause apparente. Chez la plupart de ces enfants, la fièvre est causée par une infection virale qui disparaît sans traitement. Chez certains de ces enfants, une infection des voies urinaires est présente. Chez quelques enfants fiévreux sans cause évidente, la fièvre est provoquée par des bactéries circulant dans le sang (bactériémie). Les bactéries circulantes sont presque toujours absentes chez les enfants plus âgés ou chez les adultes qui ont une fièvre isolée.

Dans le passé, les enfants âgés entre 3 et 36 mois qui présentaient une fièvre supérieure ou égale à 39 °C sans aucun autre symptôme étaient examinés par les médecins à la recherche d’une bactériémie occulte. La bactérie Streptococcus pneumoniae en était la cause la plus fréquente. Une plus petite proportion était provoquée par Haemophilus influenzae de type b, et une plus petite proportion encore par Neisseria meningitidis. Chez les nourrissons et les jeunes enfants, ces bactéries circulant dans le sang peuvent attaquer plusieurs organes et provoquer des affections sévères, comme une pneumonie, une méningite ou une septicémie. Comme environ 5 % à 10 % des enfants présentant une bactériémie occulte développaient ces affections graves, les médecins réalisaient des analyses de sang et des hémocultures (culture des bactéries en laboratoire) afin d’identifier les bactéries avant que ces problèmes ne se développent. Si les enfants présentaient une numération des globules blancs élevée, ce qui indiquait un risque accru d’infection bactérienne, les médecins prescrivaient des antibiotiques aux enfants avant d’obtenir les résultats de l’hémoculture.

De nos jours, la vaccination de routine des nourrissons avec le vaccin conjugué contre Haemophilus influenzae de type b et le vaccin conjugué contre Streptococcus pneumoniae a pratiquement éliminé la bactériémie occulte provoquée par ces bactéries. Une bactériémie occulte peut encore se développer chez les enfants n’ayant pas été vaccinés ou ayant reçu des doses insuffisantes, ainsi que chez les enfants ayant un système immunitaire déficient. Actuellement, de nouveaux vaccins conjugués contre Neisseria meningitidis sont en cours d’essais pour une utilisation chez les jeunes enfants. Il est attendu que l’utilisation de ces vaccins élimine presque totalement la survenue de bactériémies occultes chez l’enfant.

Symptômes

Principal symptôme de la bactériémie occulte :

  • Fièvre supérieure ou égale à 39 °C

Les enfants présentant d’autres symptômes, tels qu’une toux, un essoufflement, peu ou pas d’intérêt pour les choses (apathie), ou une coloration anormale bleue ou rouge de la peau, ne sont pas considérés comme souffrant d’une bactériémie occulte. Ils présentent le plus probablement une infection bactérienne spécifique.

Diagnostic

  • Hémoculture

  • Uroculture et analyse d’urine

  • Parfois d’autres analyses de sang et des selles, ainsi qu’une rachicentèse

Comme les médecins ne peuvent dire avec certitude quels enfants fiévreux présentent une bactériémie occulte, ils doivent identifier toutes les bactéries en réalisant une hémoculture. Comme les bactéries sont trop peu nombreuses ou trop petites pour être vues, les médecins envoient des échantillons de sang au laboratoire afin que les bactéries puissent être examinées et développées (mises en culture) pour être identifiées.

Chez les nourrissons et les enfants de tout âge qui sont fiévreux et semblent gravement malades, qu’ils aient été vaccinés ou non, des échantillons de sang, d’urine et de liquide céphalorachidien sont prélevés pour être analysés. Le liquide céphalorachidien est prélevé lors d’une rachicentèse (ponction lombaire), qui implique le prélèvement d’un échantillon de liquide céphalorachidien à l’aide d’une petite aiguille. Tous les échantillons sont envoyés à un laboratoire pour y être analysés à la recherche de signes d’infection bactérienne. Dans la plupart des cas, le nourrisson ou l’enfant est hospitalisé et reçoit des antibiotiques. Les enfants ayant des difficultés à respirer subiront probablement en plus une radiographie du thorax.

D’autres analyses de sang et des selles peuvent également être réalisées selon l’âge de l’enfant.

Chez certains enfants, des tests de détection rapide des virus peuvent également être réalisés. Pour ces tests, on utilise un écouvillon pour faire un prélèvement dans le nez ou la gorge. Les résultats sont généralement disponibles en quelques heures.

Nourrissons de moins de 3 mois

Lorsque les nourrissons de moins de 3 mois ont de la fièvre, les médecins ne peuvent pas toujours dire s’ils présentent une bactériémie juste en les observant. Chez ces nourrissons, les médecins réalisent généralement des analyses de laboratoire (numération formule sanguine, analyse d’urine et hémocultures). Si les résultats des analyses de sang et d’urine semblent normaux, certains médecins demandent aux parents ou soignants de surveiller le nourrisson à la maison, puis de revenir le consulter dans les 24 heures afin de pouvoir réexaminer le nourrisson et contrôler les hémocultures. Ils ne prescrivent pas d’antibiotique à ce moment-là. D’autres médecins préfèrent hospitaliser ces nourrissons et réaliser d’autres analyses de sang, d’urine et du liquide céphalorachidien. La plupart des médecins considèrent que les nourrissons de moins de 30 jours sont exposés à un risque élevé de bactériémie. Les nourrissons de ce groupe d’âge sont généralement hospitalisés et des analyses de sang, d’urine et du liquide céphalorachidien sont réalisées.

Nourrissons et enfants âgés de 3 mois à 3 ans

Les nourrissons et enfants de ce groupe d’âge qui sont fiévreux, mais qui ont subi toutes les vaccinations de routine et semblent aller bien sont exposés à un très faible risque de bactériémie. En raison de ce risque faible, les médecins peuvent décider de surveiller l’enfant sans réaliser d’analyses de sang. Néanmoins, une analyse d’urine et une uroculture sont généralement réalisées pour déterminer si une infection des voies urinaires est la cause de la fièvre. Les parents ou soignants doivent surveiller les symptômes de l’enfant et en informer le médecin (au cours d’une consultation ou par téléphone) dans les 24 à 48 heures. Les enfants dont l’état s’aggrave ou dont la fièvre ne disparaît pas subissent des analyses de sang et éventuellement une radiographie du thorax ou une rachicentèse.

Traitement

  • Antibiotiques

Parfois, avant de connaître les résultats de la culture, les médecins administrent un antibiotique aux enfants fiévreux, qui semblent gravement malades et qui sont exposés à un risque élevé de bactériémie. Généralement, les médecins administrent un antibiotique injectable tel que la ceftriaxone.

En cas de cultures positives, les enfants qui ne semblent pas très malades reçoivent à domicile un antibiotique injectable ou des antibiotiques oraux. En cas de cultures positives, et si les enfants montrent des signes de maladie grave, ils sont hospitalisés et reçoivent des antibiotiques par voie intraveineuse.

Tous les enfants en observation à domicile sont réexaminés dans les 24 à 48 heures. Les enfants encore fiévreux, ou qui présentent des urocultures ou des cultures de sang positives et qui n’ont pas encore reçu d’antibiotique, subissent d’autres cultures et sont hospitalisés. Ils sont alors évalués à la recherche d’une maladie grave et reçoivent des antibiotiques par voie intraveineuse.

Les enfants âgés de 3 mois à 3 ans peuvent recevoir des antipyrétiques (tels que du paracétamol) pour soulager la gêne. Ces médicaments peuvent aider les enfants à se sentir mieux en diminuant leur température corporelle.