Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Infections à entérovirus chez les enfants

Par Mary T. Caserta, MD, University of Rochester School of Medicine and Dentistry;Golisano Children’s Hospital at Strong, University of Rochester Medical Center

Les infections à entérovirus touchent de nombreuses parties du corps et peuvent être provoquées par de nombreuses souches d’entérovirus différentes.

  • Les infections à entérovirus sont provoquées par des virus.

  • Les symptômes des infections à entérovirus comprennent la fièvre, des céphalées, des maux de gorge et parfois des aphtes buccaux ou une éruption cutanée.

  • Les médecins basent leur diagnostic sur les symptômes et un examen de la peau et de la bouche.

  • Le traitement des infections à entérovirus est destiné à soulager les symptômes.

Les entérovirus regroupent de nombreuses souches de virus Coxsackie, d’échovirus, d’entérovirus et de poliovirus. Ces virus sont responsables de maladie chez 10 à 30 millions de personnes par an aux États-Unis, essentiellement en été et à l’automne. Les infections sont très contagieuses et touchent souvent de nombreuses personnes de la même communauté, et atteignent parfois des proportions épidémiques. Les infections à entérovirus sont plus fréquentes chez les enfants.

L’infection débute lorsque des aliments contaminés par le virus sont avalés. Le virus se reproduit alors dans le tube digestif. Les défenses immunitaires de l’organisme arrêtent de nombreuses infections à ce stade ; il en résulte la présence de peu ou pas de symptômes. Les rhumes et les infections des voies aériennes supérieures sont souvent dus à une infection par un entérovirus. Parfois, le virus survit et passe dans le sang, ce qui provoque une fièvre, des céphalées, des maux de gorge et parfois des vomissements et une diarrhée. On parle souvent de « grippe estivale » bien qu’il ne s’agisse pas d’une grippe.

Certaines souches d’entérovirus entraînent une éruption cutanée généralisée non prurigineuse ou des ulcérations dans la bouche. Ce type de maladie est de loin l’infection par entérovirus la plus fréquente. Rarement, l’entérovirus évolue à partir de ce stade pour atteindre un organe en particulier. Le virus peut atteindre différents organes et les symptômes et la gravité de la maladie dépendent de l’organe impliqué.

Pour diagnostiquer les infections à entérovirus, les médecins recherchent toute éruption ou lésion cutanée. Les médecins peuvent réaliser des analyses de sang ou envoyer des échantillons de matière prélevés dans la gorge, les selles ou le liquide céphalorachidien à un laboratoire où ils seront mis en culture et analysés.

Habituellement, les infections à entérovirus guérissent complètement, mais les atteintes cardiaques ou du système nerveux central sont parfois mortelles. Il n’existe pas de traitement curatif. Le traitement des infections à entérovirus est destiné à soulager les symptômes.

Maladies provoquées par les entérovirus

La pleurodynie épidémique, le syndrome pied-main-bouche, l’herpangine et la poliomyélite sont provoqués presque exclusivement par des entérovirus. D’autres maladies, telles que la méningite aseptique, la myopéricardite et la conjonctivite hémorragique, peuvent être provoquées par des entérovirus ou d’autres organismes.

Entérovirus D68

Chez les enfants, l’entérovirus D68 cause une maladie respiratoire qui ressemble habituellement à un rhume. Les enfants présentent un écoulement nasal, une toux et se sentent généralement mal, mais seulement environ 20 % développent une fièvre. Certains enfants, en particulier ceux qui sont asthmatiques, présentent des symptômes plus graves tels qu’une respiration sifflante et des troubles respiratoires. Les adultes peuvent être infectés, mais ils tendent à présenter peu ou pas de symptômes.

Bien que, chaque année, des enfants développent des infections causées par l’entérovirus D68, à la fin de l’été et de l’automne 2014, il y a eu plus de 1 000 cas identifiés aux États-Unis. Certains des enfants infectés ont présenté une détresse respiratoire sévère. En outre, certains ont développé une faiblesse ou une paralysie d’un bras ou d’une jambe. De même, l’entérovirus D68 a été détecté dans des échantillons provenant de 14 enfants décédés de maladies respiratoires graves. Les médecins ne savent pas avec certitude si l’infection à entérovirus était la cause principale des décès rapportés et des cas de paralysie ou si le virus était simplement présent chez les enfants qui présentaient également d’autres maladies.

Syndrome pied-main-bouche

Cette maladie peut être causée par de nombreux entérovirus différents et affecte le plus souvent les jeunes enfants. Un symptôme courant du syndrome pied-main-bouche est la fièvre. Cette maladie affecte la peau et les muqueuses et provoque l’apparition d’ulcérations douloureuses dans la bouche, sur les mains et sur les pieds, ainsi que parfois sur les fesses et les organes génitaux. Les enfants ont mal à la gorge ou dans la bouche et peuvent refuser de manger. Ces lésions cicatrisent généralement vite.

Selon le virus à l’origine de cette maladie, les enfants peuvent également développer des infections du système nerveux telles qu’une méningite ou une encéphalite.

Herpangine

Cette maladie touche habituellement les nourrissons et les enfants. Les enfants présentent brusquement une fièvre avec des maux de gorge, des céphalées, une perte d’appétit et fréquemment une douleur au niveau du cou. Les nourrissons peuvent vomir. Dans les 2 jours qui suivent l’apparition de la maladie, des papules grisâtres se développent dans la bouche et la gorge. Les papules deviennent des lésions douloureuses, qui cicatrisent en 1 à 7 jours.

Méningite aseptique

Le terme de méningite aseptique fait référence à une méningite qui n’est pas causée par une bactérie qui cause habituellement la méningite ( Méningite virale). Cette maladie touche le plus souvent les nourrissons et les enfants. La méningite aseptique causée par un entérovirus provoque rarement une éruption cutanée. La méningite aseptique cause une fièvre, des céphalées sévères, des vomissements, une raideur nucale et une sensibilité à la lumière. Rarement, les enfants peuvent développer une encéphalite.

Encéphalite

Cette maladie est une inflammation du cerveau ( Encéphalite), produisant une fièvre, des vomissements, des céphalées, une confusion, une faiblesse, des convulsions et un coma.

Poliomyélite paralytique ( polio )

Cette maladie touche le système nerveux. Les symptômes courants de la polio comprennent une douleur musculaire profonde, des sensations de picotements et une faiblesse de divers muscles.

Myopéricardite

Cette maladie est une inflammation du muscle cardiaque (myocarde) et/ou du sac qui couvre le cœur (péricarde). Les nouveau-nés affectés à la naissance sont fiévreux et présentent une insuffisance cardiaque. Une insuffisance cardiaque provoque une détresse respiratoire et des difficultés pour s’alimenter. De nombreux nourrissons décèdent.

Pleurodynie épidémique (maladie de Bornholm)

Cette maladie touche le plus souvent les enfants. Elle touche les muscles thoraciques, provoquant des douleurs sévères, souvent unilatérales au niveau du bas du thorax ou du haut de l’abdomen, rendant la respiration inconfortable. D’autres symptômes courants de la pleurodynie épidémique comprennent la fièvre et souvent les céphalées et des maux de gorge. Ces symptômes diminuent habituellement au bout de 2 à 4 jours, mais peuvent réapparaître au bout de quelques jours et persister ou réapparaître pendant plusieurs semaines.

Conjonctivite hémorragique

Cette maladie implique une inflammation des yeux. Les paupières gonflent rapidement. Cette maladie peut entraîner un saignement (hémorragie) sous la membrane transparente couvrant la partie blanche de l’œil (conjonctive), et ce dernier devient rouge. L’infection peut également affecter la couche courbée et claire située devant la pupille (cornée), entraînant une douleur oculaire, un larmoiement et une douleur en cas d’exposition à une lumière vive. Selon l’entérovirus à l’origine de la maladie, les personnes développent rarement une brève période de faiblesse ou une paralysie des jambes. Les personnes récupèrent habituellement en 1 à 2 semaines.

Infection chez les nouveau-nés

Les mères transmettent parfois un entérovirus à leur nouveau-né pendant l’accouchement. Généralement, plusieurs jours après la naissance, les nouveau-nés infectés développent soudainement une maladie généralisée sévère (septicémie). Ils ont de la fièvre, sont très somnolents, ont des saignements et développent une défaillance multiviscérale (dont le cœur). Des parties d’organes et de tissus peuvent être atteintes. Les nouveau-nés peuvent récupérer en quelques semaines, mais ils peuvent également décéder.