Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Rougeole

(1ère maladie)

Par Mary T. Caserta, MD, University of Rochester School of Medicine and Dentistry;Golisano Children’s Hospital at Strong, University of Rochester Medical Center

La rougeole (1ère maladie) est une infection virale très contagieuse qui entraîne divers symptômes et une éruption cutanée caractéristique.

  • La rougeole est causée par un virus.

  • Ses symptômes comprennent une fièvre, un écoulement nasal, une toux sèche, des yeux rouges et une éruption cutanée rouge et prurigineuse.

  • Le diagnostic repose sur les symptômes typiques et sur l’éruption caractéristique.

  • La rougeole est rarement grave chez l’enfant sain, bien qu'elle puisse rarement entraîner des lésions cérébrales ou s’avérer mortelle.

  • La vaccination de routine prévient l’infection.

  • Le traitement est destiné à soulager les symptômes.

Avant l’ère de la vaccination, les épidémies de rougeole survenaient tous les 2 à 3 ans, notamment chez les enfants d’âge préscolaire et scolaire, avec de petits foyers localisés en dehors de ces périodes. Dans certains pays, la rougeole est encore courante. Dans le monde, la rougeole touche chaque année environ 20 millions de personnes et cause environ 200 000 décès, principalement des enfants. Cependant, grâce à la vaccination infantile systématique, la rougeole est rare aux États-Unis. Entre 2000 et 2007, seuls 63 cas par an en moyenne ont été signalés aux Centres pour le contrôle et la prévention des maladies (Centers for Disease Control and Prevention, CDC). Mais les cas de rougeole augmentent aux États-Unis. Plus de 600 cas ont déjà été rapportés au cours des 9 premiers mois de l’année 2014. Cette augmentation est probablement due au fait que moins d’enfants sont vaccinés contre la rougeole.

Une femme qui a eu la rougeole, ou qui a été vaccinée, transmettra son immunité (sous forme d’anticorps) à son enfant ; celui-ci conserve cette immunité pendant presque toute sa première année de vie. Ensuite, cependant, la probabilité de contamination est élevée si l’enfant n’est pas vacciné. Les personnes qui ont eu la rougeole développent une immunité et ne peuvent généralement pas la contracter à nouveau.

Les enfants s’infectent en inhalant des gouttelettes d’humidité expulsées par la toux d’une personne infectée. Environ 90 % des personnes non immunisées contre la rougeole développent la maladie après avoir été exposées à une personne infectée. La phase de contagion de la rougeole s’étend de quelques jours avant à quelques jours après l’apparition de l’éruption cutanée.

Symptômes de la rougeole

Les symptômes de la rougeole débutent environ 7 à 14 jours après l’infection. L’enfant infecté a d’abord une fièvre, un écoulement nasal, une toux sèche et des yeux rouges. Parfois, les yeux sont sensibles à la lumière intense. Avant l’apparition de l’éruption cutanée, de minuscules boutons rouge vif avec un centre blanc ou blanc bleuté (taches de Koplik) peuvent apparaître dans la bouche. Ces lésions peuvent ressembler à des grains de sable. Puis l’enfant commence à avoir mal à la gorge.

Une éruption cutanée légèrement prurigineuse apparaît 3 à 5 jours après le début des symptômes. L’éruption apparaît d’abord devant et sous les oreilles, et sur les faces latérales du cou sous forme de plaques rouges plates irrégulières qui se surélèvent ensuite. L’éruption se généralise en 1 à 2 jours au tronc, aux bras, aux jambes, aux paumes des mains et aux plantes des pieds, tandis qu’elle commence à disparaître sur le visage.

Au plus fort de la maladie, l’enfant se sent très malade et présente une inflammation des yeux (conjonctivite), l’éruption cutanée est étendue et la température peut dépasser 40 °C. En 3 à 5 jours, la température chute, l’enfant commence à se sentir mieux, et l’éruption disparaît rapidement.

Complications de la rougeole

Une infection cérébrale (voir encéphalite) survient chez environ 1 enfant sur 1 000 à 2 000 atteints de rougeole. En cas d’encéphalite, celle-ci débute souvent par une fièvre élevée, des céphalées, des convulsions et un coma, en général 2 jours à 2 semaines après l’apparition de l’éruption cutanée. La maladie peut être courte, guérissant en une semaine environ ou durer plus longtemps, provoquant des lésions cérébrales ou le décès.

Une pneumonie causée par la rougeole au niveau des poumons survient chez environ 5 % des malades. Chez les nourrissons, il s’agit d’une cause courante de décès. Parfois, la pneumonie est causée par des bactéries plutôt que par le virus de la rougeole.

Un saignement excessif peut survenir après résolution de la rougeole car le taux de plaquettes a baissé (thrombocytopénie). Les personnes présentent généralement une ecchymose et un saignement léger, mais occasionnellement, le saignement est important.

La panencéphalite subaiguë sclérosante est une complication rare de la rougeole qui entraîne des lésions cérébrales et le décès.

Diagnostic de la rougeole

  • Examen clinique

Le diagnostic repose sur les symptômes typiques, la présence de taches de Koplik et sur l’éruption caractéristique. Les analyses de sang visant à identifier le virus sont principalement réalisées pour documenter des cas à des fins de santé publique afin que les autorités de santé puissent essayer de contenir les épidémies et limiter la propagation de la maladie.

Pronostic

Chez les enfants sains, bien nourris, la rougeole est rarement grave. Cependant, même aux États-Unis, environ 2 enfants infectés par la rougeole sur 1 000 décèdent. Le risque de décès est beaucoup plus élevé dans les pays en voie de développement, où il y a environ 200 000 décès, principalement chez les enfants. La malnutrition et la carence en vitamine A peuvent augmenter le risque de décès chez les personnes infectées par la rougeole.

Prévention de la rougeole

  • Vaccin contre la rougeole

Le vaccin contre la rougeole, l’une des vaccinations de routine de l’enfance, est administré entre 12 et 15 mois, mais peut être administré dès l’âge de 6 mois en cas d’épidémie ou avant un voyage à l’étranger. Une seconde dose est administrée entre 4 et 6 ans. Les enfants âgés de moins de 1 an lors du vaccin doivent encore recevoir 2 doses après leur premier anniversaire. Le vaccin utilisé est un vaccin combiné. Le vaccin combiné renferme les vaccins contre la rougeole, les oreillons et la rubéole, et parfois celui contre la varicelle. Le vaccin contre la rougeole seule n’existe pas. Chez certains enfants, la vaccination provoque une fièvre légère et une éruption cutanée, mais cela n’est pas contagieux. Le vaccin ne provoque pas l’autisme (voir vaccin ROR et autisme).

Les enfants (et les adultes) exposés à la rougeole et qui n’ont pas d’immunité, peuvent être protégés si la vaccination est réalisée dans les 3 jours qui suivent l’exposition. Les personnes ne devant pas être vaccinées, telles que les femmes enceintes, les personnes atteintes de certains cancers ou d’une tuberculose non traitée et les personnes atteintes d’une maladie grave ou ayant un système immunitaire affaibli reçoivent à la place des immunoglobulines à des fins de protection.

Traitement de la rougeole

  • Vitamine A

  • Médicaments pour faire baisser la fièvre

Il n’y a pas de traitement spécifique de la rougeole. Les médecins prescrivent de la vitamine A aux enfants atteints de la rougeole parce qu’elle a réduit le nombre de décès et de maladies graves liés à cette condition dans les pays où la carence en vitamine A est fréquente.

L’enfant doit être maintenu au chaud et dans un environnement confortable.

Du paracétamol ou de l’ibuprofène peuvent être administrés pour baisser la fièvre.

Si une infection bactérienne se développe, un antibiotique est prescrit.

Ressources dans cet article