Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Angiofibromes juvéniles

Par Udayan K. Shah, MD, Professor;Chief, Division of Otolaryngology, Sidney Kimmel Medical College at Thomas Jefferson University;Nemours/A.I. duPont Hospital for Children

L’angiofibrome juvénile est une tumeur non cancéreuse (bénigne) rare qui se forme derrière le nez, dans la même région que les végétations adénoïdes ( Situation des amygdales et des végétations adénoïdes).

L’angiofibrome juvénile survient la plupart du temps chez les garçons, à l’adolescence. La tumeur comporte de nombreux vaisseaux sanguins. Elle peut croître lentement et s’étendre dans la région environnant le cerveau et dans les orbites des yeux.

La tumeur cause habituellement une congestion nasale ou des céphalées accompagnées de saignements du nez parfois très graves. Le visage ou un œil peut gonfler. Une masse peut ressortir du nez, ou le nez peut être défiguré. Si la tumeur croît lentement, cela peut révéler la présence de quelques symptômes.

Le diagnostic est suspecté sur la symptomatologie. Pour confirmer le diagnostic, les médecins réalisent une tomodensitométrie (TDM, Tomodensitométrie (TDM)) et une imagerie par résonance magnétique (IRM, Imagerie par résonance magnétique (IRM)). Un autre examen d’imagerie appelé angiographie (radiographie des vaisseaux sanguins pratiquée après injection dans les veines d’un colorant afin de les rendre apparentes) est souvent réalisé afin de pouvoir obstruer les vaisseaux sanguins de la tumeur (embolisation) avant l’intervention chirurgicale, ce qui réduit les hémorragies. Une biopsie partielle de la tumeur peut être réalisée, mais elle est généralement évitée car elle peut occasionner un grave saignement.

La tumeur est généralement enlevée chirurgicalement. On a parfois aussi recours à une radiothérapie, particulièrement si la résection totale de la tumeur est difficile ou impossible ou en cas de récidive de la tumeur.