Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Troubles de la communication chez l’enfant

Par Udayan K. Shah, MD, Professor;Chief, Division of Otolaryngology, Sidney Kimmel Medical College at Thomas Jefferson University;Nemours/A.I. duPont Hospital for Children

Un trouble de la communication peut impliquer la fonction auditive, la voix, le langage ou l’ensemble des trois.

Plus de 10 % des enfants souffrent d’un trouble de la communication. Un trouble affectant une zone de communication peut affecter une autre zone. Par exemple, l’altération de la fonction auditive perturbe la capacité à ajuster l’intensité ou le ton de la voix et peut entraîner un trouble de la voix. La perte auditive causée par une infection de l’oreille ( Présentation des infections de l’oreille moyenne chez les jeunes enfants) peut interférer avec le développement du langage. Tous les troubles de la communication, y compris les troubles de la voix, peuvent affecter la performance scolaire et les relations sociales.

Il en existe plusieurs types.

Altération de la fonction auditive

Troubles vocaux

Plus de 6 % des enfants scolarisés souffrent de problèmes vocaux, le plus souvent un enrouement. Ces problèmes sont généralement occasionnés par l’usage excessif à long terme de la voix, le fait de parler trop fort ou une association des deux. De nombreux enfants présentant des problèmes vocaux ont de petits nodules sur les cordes vocales ( Polypes, nodules et granulomes des cordes vocales). On ne sait pas très bien dans quelle mesure les problèmes vocaux contribuent à l’apparition des nodules ni dans quelle mesure les nodules contribuent aux problèmes vocaux.

Ces nodules disparaissent généralement avec un traitement de la voix et n’exigent d’intervention chirurgicale que très rarement.

Troubles du langage

Ces troubles rendent l’élocution difficile. La capacité des enfants à communiquer de manière significative s’en voit affectée. Environ 5 % des enfants intégrant le cours préparatoire souffrent de troubles du langage. Les troubles du langage comprennent ce qui suit :

  • Qualité de voix hypernasale ou parler du nez : ce trouble est généralement causé par une fente palatine ou une autre malformation faciale ( Malformations faciales).

  • Bégaiement : le bégaiement développemental, la forme habituelle de bégaiement, commence généralement entre 2 ans et 5 ans et est plus fréquent chez les garçons. La cause est inconnue, mais le bégaiement a tendance à être héréditaire. Les troubles du système nerveux ne constituent pas des causes fréquentes du bégaiement.

  • Troubles de l’articulation : les enfants présentant ces troubles ont de la difficulté à former des sons, car le contrôle et la coordination des muscles utilisés pour produire le langage sont difficiles. La plupart des enfants présentant un trouble de l’articulation n’ont pas de cause physique détectable mais certains souffrent d’un trouble du système nerveux qui altère la coordination des muscles nécessaires au langage. L’altération de la coordination musculaire peut également entraîner des difficultés de déglutition (dysphagie, Troubles de la déglutition), et les difficultés de déglutition peuvent apparaître avant les troubles de l’élocution. Les troubles auditifs et une malformation de la langue, de la lèvre ou du palais peuvent également altérer l’articulation.

L’orthophonie est utile pour le traitement de nombreux troubles du langage. Une fente palatine est presque toujours réparée chirurgicalement, mais les enfants doivent aussi généralement suivre des cours d’orthophonie.

Troubles du langage

La capacité à utiliser, comprendre ou exprimer le langage peut être réduite chez des enfants par ailleurs en bonne santé (ce que l’on appelle altération du langage spécifique). La capacité à communiquer en est donc grandement affectée, ce qui limite les opportunités pédagogiques, sociales et professionnelles. Ce trouble survient chez environ 5 % des enfants et il est plus courant chez les garçons. Des gènes anormaux semblent jouer un rôle dans de nombreux cas. Sinon, des problèmes de langage peuvent se développer en raison d’un autre trouble, tel qu’une lésion cérébrale, un déficit intellectuel ( Déficit intellectuel), une perte auditive ( Altération de la fonction auditive chez l’enfant), de la négligence ou un abus ( Aperçu de la carence de soins et de la maltraitance envers les enfants), l’autisme ( Troubles du spectre autistique) ou un déficit de l’attention/trouble d’hyperactivité ( Trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH)).

Certains enfants semblent récupérer par eux-mêmes. D’autres ont besoin d’orthophonie. Certains ne répondent que très peu au traitement.

Diagnostic

Pour le diagnostic des troubles de la voix et du langage, les médecins examinent la bouche, les oreilles et le nez. Des examens auditifs sont pratiqués et le système nerveux est évalué. En cas de suspicion d’un trouble de la voix, les médecins peuvent examiner l’organe vocal à l’aide d’un miroir ou d’une sonde à fibres optiques fine et flexible (naso-pharyngo-laryngoscope) qui est insérée dans le nez.

Les troubles du langage sont diagnostiqués en comparant le langage de l’enfant avec ce qu’on attend d’un enfant du même âge.

Par-dessus tout, les parents ou les soignants doivent être attentifs aux problèmes de communication chez les enfants et ils doivent consulter un médecin s’ils suspectent ce problème. Des listes de vérification des points de repère en matière de développement de la communication sont disponibles et peuvent aider les parents et les soignants à détecter un problème (voir National Institute on Deafness and Other Communication Disorders [Institut national de la surdité et des autres troubles de la communication]). Par exemple, si les enfants ne peuvent pas dire au moins deux mots à leur premier anniversaire, il est possible qu’ils souffrent d’un trouble de la communication.