Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Phobie scolaire

Par Stephen Brian Sulkes, MD, Professor of Pediatrics, Division of Neurodevelopmental and Behavioral Pediatrics, Golisano Children’s Hospital at Strong, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

  • Certains facteurs psychologiques et sociaux peuvent entraîner une phobie scolaire

  • qui se caractérise par la simulation de maladies et l’invention d’excuses pour ne pas aller à l’école.

  • Pour que l’enfant retourne régulièrement à l’école, il est recommandé d’avoir une bonne communication entre l’enfant, les parents et le personnel de l’école.

  • Une psychothérapie pourra parfois s’avérer nécessaire.

La phobie scolaire concerne 5 % environ des enfants d’âge scolaire et atteint avec une égale fréquence les garçons et les filles. Elle survient généralement entre 5 ans et 11 ans.

La cause n’est pas toujours évidente, mais les facteurs psychologiques (tels que le stress, l’anxiété et la dépression) et les facteurs sociaux (tels que l’absence d’amis, le sentiment d’être rejeté par ses camarades ou l’intimidation) peuvent être en cause. Un enfant sensible peut être excessivement touché par les reproches ou la sévérité de l’enseignant. Le jeune enfant a tendance à simuler une maladie, ou à inventer d’autres excuses afin d’éviter l’école. Il peut se plaindre de mal de ventre, de nausées ou d’autres symptômes justifiant de rester à la maison. Certains enfants refusent carrément d’aller à l’école. Par ailleurs, l’enfant peut aller à l’école sans difficulté, mais devenir anxieux ou développer divers symptômes pendant la journée scolaire et aller régulièrement à l’infirmerie. Cette attitude est différente chez l’adolescent, qui décide de ne pas fréquenter l’école (absentéisme scolaire ou « faire l’école buissonnière », Troubles scolaires chez les adolescents).

La phobie scolaire tend à être due à :

  • des résultats scolaires médiocres,

  • des difficultés relationnelles familiales

  • et avec les camarades.

La plupart des enfants surmontent la phobie scolaire, bien que certains puissent récidiver après une maladie ou des vacances.

Les cours particuliers à domicile ne résolvent généralement pas le problème. Un enfant qui refuse l’école doit y retourner immédiatement, afin d’éviter d’accumuler un retard scolaire. Si la phobie scolaire est si intense qu’elle perturbe l’activité de l’enfant, et si ce dernier ne répond pas positivement aux réassurances des parents ou des enseignants, le recours à un psychologue ou à un psychiatre peut être justifié.

La prise en charge doit associer une bonne communication entre les parents et le personnel scolaire, la fréquentation régulière de l’école et parfois, une psychothérapie familiale et personnelle. La thérapie comprend un traitement des causes sous-jacentes et des techniques comportementales, afin de faire face au stress scolaire.

Ressources dans cet article