Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Sommeil des nouveau-nés et des nourrissons

Par Deborah M. Consolini, MD, Assistant Professor of Pediatrics;Chief, Division of Diagnostic Referral, Sidney Kimmel Medical College of Thomas Jefferson University;Nemours/Alfred I. duPont Hospital for Children

Du fait de l’immaturité de leur système nerveux, les nouveau-nés dorment longtemps, mais seulement une à deux heures de suite, que ce soit de jour ou de nuit. À l’âge de 4 à 6 semaines, de nombreux nourrissons ont un cycle de 4 heures de veille et de 4 heures de sommeil. C’est seulement vers l’âge de 4 à 6 mois que les nourrissons sont capables de faire leurs nuits. À 1 an, la plupart des nourrissons dorment 8 à 9 heures par nuit de façon continue. Cependant, les perturbations du sommeil sont fréquentes et surviennent à des moments différents au cours des premières années de vie ( Troubles de sommeil chez les enfants).

Les parents peuvent faciliter l’endormissement des nourrissons le soir en les tenant et en les stimulant moins avant le coucher et en éteignant la lumière dans la chambre de l’enfant ; c’est important pour le développement normal de la vue. Les enfants doivent être encouragés précocement à s’endormir seuls et non dans les bras des parents. Ainsi, ils pourront se rendormir s’ils se réveillent pendant la nuit ( Troubles de sommeil chez les enfants : Réveils nocturnes).

Pour réduire au minimum le risque de syndrome de mort subite du nourrisson (MSN, Syndrome de mort subite du nourrisson (MSN)), les nourrissons doivent dormir couchés sur le dos et non sur le ventre ou le côté. Cette recommandation a contribué à réduire l’incidence de la MSN au cours des dernières années. De plus, les nourrissons ne doivent pas dormir avec des oreillers mous, des jouets ou des couvertures lourdes qui pourraient gêner leur respiration. L’endormissement du nourrisson avec une sucette contribue également à prévenir la MSN (les enfants allaités au sein doivent être âgés d’au moins 1 mois avant de recevoir une sucette ou être habitués au sein).

Co-dodo

Dans le co-dodo, un parent et le nourrisson dorment l’un à côté de l’autre afin de pouvoir se voir, s’entendre et/ou se toucher. Les dispositions du co-dodo peuvent inclure :

  • Le partage du lit (le nourrisson dort dans le même lit que le parent).

  • Le partage de la chambre (le nourrisson dort dans un lit différent, mais dans la même chambre que le parent).

Le partage du lit entre les parents et les nourrissons est fréquent, mais controversé. Il existe souvent des motifs culturels et personnels faisant que les parents choisissent de partager leur lit, y compris la facilité pour allaiter, l’emmaillotement, croire que leur propre vigilance est la seule manière de garder leur enfant en sécurité et croire que le partage du lit leur permet de surveiller leur enfant en permanence, même lorsqu’ils dorment. Cependant, le partage du lit a été associé à un risque accru de MSN et peut blesser le nourrisson, voire entraîner son décès, car ils peuvent être asphyxiés, étranglés ou coincés.

Le partage de la chambre sans le partage de lit permet quand même aux parents d’être physiquement proches de leur nourrisson pour pouvoir l’allaiter plus facilement et le surveiller, est plus sûr que le partage de lit ou le sommeil seul (le nourrisson dort dans une autre chambre) et est associé à un risque inférieur de MSN. C’est pour ces raisons que les médecins recommandent aux parents de dormir dans la même chambre que le nourrisson sans partager le même lit au cours des premiers mois de vie.