Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité

Par Stephen Brian Sulkes, MD, Golisano Children’s Hospital at Strong, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Le trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité (TDAH) consiste en une faible attention ou une attention de courte durée et/ou en une activité excessive ainsi qu'une impulsivité inappropriée à l'âge de l'enfant qui affecte ses fonctions ou son développement.

  • Le TDAH est un trouble cérébral qui est présent dès la naissance ou se développe peu après la naissance.

  • Certains enfants ont principalement des difficultés à maintenir leur attention, leur concentration et leur capacité à terminer des tâches ; d'autres sont hyperactifs et impulsifs ; certains présentent les deux caractéristiques.

  • Les médecins posent leur diagnostic sur des questionnaires complétés par les parents et les enseignants, ainsi que sur des observations de l'enfant.

  • Les médicaments psychostimulants ainsi que des environnements structurés, des routines, un plan d'intervention scolaire et des techniques parentales modifiées sont souvent nécessaires.

Bien qu'il existe un vif débat concernant le nombre d'enfants affectés, on estime que le TDAH affecte entre 5 et 15 % des enfants scolarisés et qu'il est diagnostiqué 10 fois plus souvent chez les garçons que chez les filles. Beaucoup de caractéristiques du TDAH sont souvent remarquées avant l'âge de 4 ans et avant l'âge de 12 ans invariablement, mais elles n'affectent pas de manière significative les résultats scolaires et l'interaction sociale avant le niveau scolaire intermédiaire. On appelait autrefois le TDAH simplement « trouble du déficit de l'attention » (TDA). Cependant, l’observation fréquente d’une hyperactivité chez les enfants atteints, qui est en fait une amplification physique du déficit de l’attention, a conduit à un changement de la terminologie actuelle.

La gravité des symptômes du TDAH est variable et peut devenir exagérée ou encore devenir un problème dans certains environnements, à la maison ou à l'école, par exemple. Les contraintes liées au milieu scolaire et au mode de vie actuel peuvent rendre le TDAH problématique, alors que par le passé, les symptômes pouvaient ne pas perturber de façon significative les fonctions de l’enfant en raison d'attentes différentes quant au comportement habituel dans l'enfance. Bien que certains symptômes de TDAH peuvent survenir chez des enfants qui ne souffrent pas de ce trouble, ils sont plus fréquents et sévères chez les enfants atteints de TDAH.

Causes

De récentes recherches montrent l’existence d’anomalies au niveau des neurotransmetteurs (substances qui transmettent les impulsions nerveuses à travers le cerveau). Le TDAH n'a pas de cause unique et spécifique connue, mais on observe souvent la présence de facteurs génétiques (hérédité). Un faible poids à la naissance (moins de 1,5 kg), une blessure à la tête, une infection cérébrale et une exposition au plomb peuvent constituer d'autres facteurs de risque, ainsi que l'exposition à l'alcool, le tabac et la cocaïne avant la naissance.

Certaines personnes ont soulevé des questions sur le rôle des additifs alimentaires et du sucre dans le cadre du TDAH. Bien que certains enfants semblent devenir hyperactifs ou impulsifs après avoir mangé des aliments contenant du sucre, les études ont confirmé que le TDAH est présent dès la naissance et que les facteurs alimentaires et environnementaux ne constituent pas une cause du trouble.

Symptômes

Le TDAH est principalement un trouble lié au maintien de l’attention, à la concentration et à la capacité à terminer une activité (persistance). Un enfant affecté peut également être hyperactif et impulsif. Les enfants en âge préscolaire atteints d'un TDAH, peuvent avoir des problèmes de communication et semblent présenter des problèmes d'interaction sociale. À mesure que les enfants s'approchent de l'âge scolaire, ils peuvent sembler inattentifs. Ils peuvent se montrer agités et remuants. Ils peuvent être impulsifs et répondre alors que ce n’est pas leur tour. Plus tard au cours de l'enfance, ces enfants sont en perpétuel mouvement, ils bougent constamment les jambes et les mains, ils parlent impulsivement, oublient les choses facilement et sont désorganisés. Ils ne sont généralement pas agressifs.

Environ 20 à 60 % des enfants qui présentent un TDAH ont des troubles de l’apprentissage, et la plupart ont des difficultés scolaires. Le travail peut être désordonné, avec des erreurs d’inattention et une absence de réflexion. Ces enfants donnent souvent l’impression d’être ailleurs et de ne pas écouter. Souvent, ils ne suivent pas les instructions, ou ne terminent pas le travail scolaire, les tâches ménagères ou d’autres devoirs. Ils changent souvent d’activité sans réussir à en finir une.

Les enfants atteints peuvent manifester, à l’adolescence, des problèmes d’estime de soi, de dépression, d’anxiété ou d’intolérance à l’autorité. Environ 60 % des jeunes enfants présentent des accès de colère ; les plus grands manifestent surtout une mauvaise tolérance aux frustrations.

Diagnostic

Le diagnostic repose sur le nombre, la fréquence et la sévérité des symptômes. Les signes doivent apparaître dans au moins deux environnements différents (habituellement au domicile et à l’école). L'occurrence de symptômes uniquement au domicile ou uniquement à l'école et nulle part ailleurs ne signifie pas un TDAH car ces symptômes peuvent être causés par une situation spécifique. Les symptômes doivent également être plus prononcés que prévu par rapport au niveau de développement de l'enfant. Souvent le diagnostic est difficile car il dépend de l’appréciation subjective de l’observateur. De même, on peut ne pas remarquer les enfants principalement inattentifs jusqu'à ce que leurs résultats scolaires ne soient négativement affectés.

Aucun examen de laboratoire n’est disponible pour le diagnostic du TDAH. Des questionnaires qui explorent les différents aspects du comportement peuvent aider les médecins et les psychologues à établir le diagnostic. Dans la mesure où des troubles de l’apprentissage sont fréquents, de nombreux enfants sont soumis à des tests psychologiques afin de rechercher la présence du TDAH d’une part, et des troubles spécifiques de l’apprentissage d’autre part, soit comme une cause de l'inattention, soit comme un problème coexistant.

Pronostic et traitement

Les enfants qui ont un TDAH, ne majorent en général pas leur inattention, alors que ceux qui ont une hyperactivité prédominante tendent à devenir moins impulsifs et hyperactifs avec l’âge. Cependant, la plupart des adolescents et des adultes apprennent à s’adapter à leur inattention. D’autres troubles se manifestent ou persistent à l’adolescence et à l’âge adulte : rendement scolaire médiocre, désorganisation (connue comme de piètres aptitudes pratiques), faible estime de soi, anxiété, dépression et difficultés à apprendre à bien se comporter en société. Il est important d’insister sur le fait que la plupart des enfants qui ont un TDAH deviennent pourtant des adultes productifs ; ils semblent mieux s’adapter au monde du travail qu’à l’environnement scolaire. Si le trouble n’est pas traité durant l’enfance, le risque de suicide, d’abus d’alcool et de stupéfiants est toutefois majoré.

Traitement pharmacologique

Les psychostimulants sont le traitement médicamenteux le plus efficace. Le méthylphénidate et d'autres médicaments semblables aux amphétamines sont les psychostimulants le plus communément prescrits. Ils ont la même efficacité et des effets secondaires similaires. De nombreuses préparations à libération lente (longue durée d'action) sont disponibles en plus des formes habituelles et permettent une prise unique par jour. Les effets secondaires comprennent

  • Troubles du sommeil (comme l'insomnie)

  • Anorexie

  • Dépression, tristesse ou anxiété

  • Céphalées

  • Maux de ventre

  • Hypertension artérielle

La plupart des enfants ne présentent aucun effet secondaire sauf peut-être une diminution de l'appétit. Tous les effets secondaires disparaissent à l'arrêt du médicament. Cependant, s'ils sont pris à haute dose pendant longtemps, les stimulants peuvent occasionner un ralentissement de la croissance de l'enfant, raison pour laquelle les médecins surveillent le poids et la taille.

De nombreux autres médicaments peuvent être utilisés pour le traitement de l'inattention et des symptômes comportementaux. Ces médicaments comprennent l'atomoxétine (un médicament non stimulant pour le traitement du TDAH) ; certains médicaments habituellement utilisés pour le traitement de l'hypertension comme la clonidine et la guanfacine ; les antidépresseurs et les anxiolytiques. Une association de médicaments est parfois utilisée.

Gestion des comportements

Afin de réduire les conséquences du TDAH, la mise en place de structures, de routines, d’un plan d’intervention scolaire et de modifications des techniques éducatives parentales est souvent nécessaire. Un traitement médicamenteux seul peut être bénéfique aux enfants ne présentant pas de problèmes comportementaux significatifs. Cependant, l'effet des stimulants n'est pas permanent, des adaptations pourront donc s'avérer nécessaires pour améliorer les aptitudes organisationnelles et autres. Une prise en charge comportementale, réalisée par un psychologue d’enfant, est parfois associée au traitement médicamenteux.

Ressources dans cet article