Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Troubles de l’apprentissage

Par Stephen Brian Sulkes, MD, Golisano Children’s Hospital at Strong, University of Rochester School of Medicine and Dentistry

Les troubles de l’apprentissage sont une inaptitude à acquérir, retenir ou de manière générale à utiliser des connaissances ou informations spécifiques, résultant d’une déficience d’attention, de mémoire ou de raisonnement et affectant les résultats scolaires.

  • Les enfants affectés peuvent mettre du temps à apprendre les noms des couleurs ou les lettres, à compter, à lire ou à écrire.

  • Les enfants se soumettent à une série de tests portant sur la pédagogie et l'intelligence fournis par des spécialistes de l'apprentissage.

  • Le traitement comprend un plan d'apprentissage adapté aux aptitudes de l'enfant.

Les troubles de l’apprentissage sont différents du déficit intellectuel (préalablement appelé retard mental, Déficit intellectuel) et surviennent chez les enfants dont la fonction intellectuelle est normale ou même supérieure. Les troubles de l’apprentissage n’affectent que certaines fonctions, alors que chez un enfant qui a un déficit intellectuel, les difficultés concernent les fonctions cognitives dans leur ensemble. Les trois formes les plus courantes de troubles de l'apprentissage sont les suivantes :

  • Troubles de la lecture

  • Troubles de l'expression écrite

  • Troubles mathématiques

Un enfant atteint peut ainsi montrer des difficultés notables dans la compréhension et l’apprentissage des mathématiques, mais ne pas avoir de difficulté à lire ou à écrire, et donc obtenir de bons résultats dans d’autres matières. La dyslexie est le plus connu de ces troubles de l’apprentissage. Les troubles de l’apprentissage ne comprennent pas les difficultés dues à des troubles de la vue, de l’audition, de la coordination ou à des troubles émotionnels.

Les causes de ces troubles sont mal comprises ; elles sont liées à des anomalies des processus d’apprentissage de base, à la compréhension ou à l’utilisation du langage écrit ou parlé, et aux raisonnements mathématiques et dans l’espace.

Bien que le nombre d'enfants atteints de troubles de l'apprentissage est inconnu, environ 5 % des enfants scolarisés aux États-Unis reçoivent des services éducatifs spécialisés liés à ces troubles. Les garçons sont plus touchés que les filles, dans un rapport de un garçon pour cinq filles : les filles sont cependant souvent moins bien dépistées.

De nombreux enfants qui ont des difficultés comportementales ont un faible rendement à l’école, et sont confiés au psychologue scolaire pour troubles de l’apprentissage. Les enfants atteints de certains types de troubles dissimulent cependant bien leur déficit et ne sont identifiés et traités que tardivement.

Le saviez-vous ?

  • Les troubles de l'apprentissage peuvent survenir chez les enfants ayant une fonction intellectuelle normale et élevée.

Symptômes

Un jeune enfant peut être lent à acquérir les noms des couleurs ou des lettres, à associer un mot à un objet familier, à compter ou à évoluer dans les autres apprentissages précoces. L’apprentissage de la lecture et de l’écriture peut être retardé. Les autres symptômes peuvent consister en une attention de courte durée, la distraction (rappelant les troubles du déficit de l'attention avec hyperactivité, Trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité), une élocution entrecoupée et une mémoire courte. L’enfant peut rencontrer des difficultés dans des activités qui nécessitent une coordination motrice fine, par exemple écrire en majuscule et recopier.

Un enfant qui a des troubles de l’apprentissage peut avoir des difficultés de communication. Certains enfants en sont frustrés et développent ensuite des troubles du comportement tels qu’une distractibilité facile, une hyperactivité, un repli sur soi, une timidité ou une agressivité.

Diagnostic

Les enfants qui n’ont pas le niveau attendu, en lecture et en apprentissage, par rapport à leurs capacités verbales et intellectuelles, doivent être évalués. Des tests des fonctions auditive et visuelle doivent être pratiqués. En effet, un déficit de l’un de ces sens peut retentir sur les capacités de lecture et d’écriture. Les troubles de la fonction auditive et visuelle ne doivent pas être confondus avec des troubles de l'apprentissage.

Le médecin examine l’enfant à la recherche d’une maladie organique. L’enfant est soumis à des tests d’intelligence verbale et non verbale et à des tests scolaires de lecture, d’écriture et d’arithmétique. Ces tests peuvent souvent être pratiqués par des spécialistes à l'école de l'enfant, sur la demande des parents.

Traitement

La prise en charge la plus utilisée des troubles de l’apprentissage consiste à fournir un type d’éducation qui réponde aux besoins spécifiques de l’enfant. Des mesures telles que l’élimination des additifs alimentaires, l’ingestion de fortes doses de vitamines ou l’analyse des minéraux dans l’organisme de l’enfant ont souvent été tentées sans succès. Aucun traitement médicamenteux n’influe sur le rendement scolaire, sur l’intelligence ni sur les capacités globales d’apprentissage. Chez les enfants souffrant à la fois de troubles de l’apprentissage et d'un trouble déficitaire de l’attention avec hyperactivité, des médicaments, tels que le méthylphénidate, peuvent améliorer l’attention et la concentration et donc les capacités d’apprentissage.

Dyslexie

La dyslexie est un trouble de la lecture lié à la difficulté à séparer les mots dans un groupe de mots et une partie d’un mot (phonème) à l’intérieur de ce mot.

  • Les enfants affectés peuvent parler tardivement, avoir des problèmes d'articulation ou des difficultés à marier les sons ou à identifier les sons à des mots.

  • Des tests portant sur la pédagogie et l'intelligence sont pratiqués.

  • Le traitement implique un enseignement direct en matière de reconnaissance des mots.

La dyslexie est une forme particulière de trouble de l'apprentissage. Il n'existe aucune estimation du nombre d'enfants affecté par la dyslexie, mais environ 15 % des enfants scolarisés reçoivent un enseignement adapté ou spécial lié aux difficultés de lecture. On constate une incidence plus élevée chez les garçons que chez les filles. Cependant, il est possible que l'on en ait tout simplement identifié ce trouble moins souvent chez les filles. La dyslexie est en général d'origine héréditaire.

La dyslexie se manifeste lorsque le cerveau ne parvient pas à relier les sons et les symboles (lettres). Cette difficulté est due à un trouble mal identifié au niveau de certaines connexions cérébrales. Ces anomalies sont présentes dès la naissance et peuvent être à l’origine de fautes d’orthographe et d’écriture, et d’une diminution de vitesse et de l’exactitude lors de la lecture à haute voix. Bien que l'inversion des lettres qui survient souvent chez les enfants dans le cadre de la dyslexie suggère des problèmes oculaires, les problèmes sont liés dans la plupart des cas à la perception des sons. Les dyslexiques n’ont pas de difficulté de compréhension du langage parlé.

Symptômes et diagnostic

Les enfants d’âge préscolaire qui souffrent de dyslexie parlent tard ; ils ont des difficultés d’articulation et des difficultés à se rappeler le nom des lettres, des chiffres et des couleurs. Les enfants dyslexiques rencontrent souvent des difficultés à allier les sons, faire rimer les mots, identifier la position des sons au sein des mots, à subdiviser les mots en sons et à identifier le nombre de sons dans un mot. Les retards ou hésitations dans le choix des mots, dans le remplacement d’un mot par un autre ou dans la dénomination des lettres et images constituent les premiers signes révélateurs de dyslexie. Des difficultés de la mémoire auditive à court terme et pour émettre les sons dans le bon ordre sont fréquentes.

De nombreux enfants dyslexiques confondent des lettres et des mots avec d’autres similaires. L’inversion des lettres à l’écriture, par exemple on à la place de no, et set à la place de tes ; ou la confusion des lettres symétriques, par exemple b à la place de d, w à la place de m, n à la place de h, est fréquente. Cependant, beaucoup d'enfants sans dyslexie inversent les lettres durant les années de cours élémentaire.

Les enfants qui ne progressent pas dans l’apprentissage des mots vers le milieu ou la fin du CE1 doivent subir des tests de dépistage de la dyslexie. Les tests sont habituellement pratiqués par du personnel scolaire et comprennent des tests portant sur l'élocution, le langage et l'audition, l'intelligence et des tests d'aptitude scolaire.

Traitement

Le meilleur traitement pour la reconnaissance du mot est l’enseignement direct, qui associe des approches multisensorielles. Ce type de traitement consiste en un enseignement oral, avec une variété d’approches, en général donné de façon parallèle, mais si possible intégré au programme de lecture.

L’enseignement indirect de la reconnaissance du mot est également utile. Il s’agit d’exercices visant à améliorer la prononciation des mots et la compréhension de la lecture. On apprend à émettre et allier les sons jusqu’à former des mots, à séparer les mots en syllabes et à identifier la position des sons au sein des mots.

L’éducation par « connaissance d’éléments » pour la reconnaissance du mot est également utile. Elle correspond à des exercices mélangeant les sons pour former les mots, à segmenter les mots en syllabes et à identifier la position de sons au sein des mots.

À mesure que les enfants dyslexiques grandissent, des stratégies de compensation peuvent s'avérer utiles. Ces stratégies peuvent comprendre l'utilisation de livres audio, d'ordinateurs à lecteurs d'écran (disponible sur la plupart des ordinateurs), des enregistreurs numériques et d'autres adaptations technologiques.

Des traitements indirects, différents de ceux utilisés pour la reconnaissance du mot, sont parfois utilisés mais ne sont pas recommandés. Ils peuvent comprendre l’utilisation de lentilles teintées qui permettent de lire plus facilement les mots et les lettres, des exercices de mouvement de l’œil ou de réentraînement à la perception visuelle. Des médicaments, tels que le piracétam, ont été essayés. Les avantages de la plupart des traitements indirects n'ont pas été démontrés et sont susceptibles de donner lieu à des attentes et de retarder l'enseignement nécessaire.

Ressources dans cet article