Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Invagination

Par William J. Cochran, MD, Geisinger Clinic, Danville, PA

L'invagination est un trouble dans lequel un segment de l'intestin glisse dans un autre, de manière semblable aux parties d'un télescope. Les segments affectés obstruent l'intestin et bloquent le flux sanguin.

  • La cause de l'invagination est inconnue.

  • Les symptômes comprennent des épisodes de douleurs d'estomac et de vomissements qui commencent soudainement et vont et viennent plusieurs fois par heure ; puis, plus tard, les selles peuvent contenir du sang.

  • Un lavement à l'air peut confirmer le diagnostic et également traiter la pathologie.

  • On a parfois recours à la chirurgie.

L'invagination est la cause la plus courante de l'obstruction intestinale chez les enfants âgés de 3 mois à 3 ans. Les garçons en sont affectés légèrement plus que les filles. Dans la plupart des cas, la cause en est inconnue. L'invagination affecte occasionnellement les enfants plus âgés, chez qui, elle est souvent causée par quelque chose dans l'intestin comme un polype, un diverticule de Meckel ( Diverticule de Meckel) ou une tumeur. Les enfants atteints de mucoviscidose ( La mucoviscidose) courent également le risque de développer une invagination. Parfois, les segments qui glissent (télescopage) reviennent à la normale sans traitement. Si tel n'est pas le cas, les segments qui se télescopent obstruent l'intestin puis coupent le flux sanguin (ce qui s'appelle une ischémie) dans la zone affectée. Si le flux sanguin est coupé durant plus de quelques heures, l'intestin affecté peut mourir (il développe une gangrène). Si un segment de l'intestin meurt, de petits trous (perforations) peuvent se développer, ce qui permet aux bactéries d'entrer dans la cavité abdominale, entraînant ainsi une grave infection (péritonite).

Symptômes

L'invagination cause habituellement des épisodes de douleurs d'estomac et de vomissements qui commencent soudainement chez un enfant qui est autrement en bonne santé. Les épisodes durent normalement entre 15 et 20 minutes. En premier lieu, l'enfant semble relativement en bonne santé entre les épisodes. Puis plus tard, à mesure que l'ischémie se développe, la douleur devient continue, l'enfant devient irritable et/ou léthargique, et certains enfants présentent des selles ressemblant à de la gelée de groseille (selles contenant du sang et du mucus) ou ils développent de la fièvre. Les enfants qui souffrent d'une perforation semblent malades et ont mal lorsque l'on touche l'abdomen. Parfois, les médecins peuvent sentir une masse en forme de saucisse dans l'abdomen, là où se trouve l'invagination.

Qu'est-ce qu'une invagination ?

Une partie de l'intestin glisse dans l'autre, comme le feraient les parties d'un télescope pliant. L'intestin en est par conséquent obstrué.

Diagnostic et traitement

Le médecin peut suspecter l’invagination selon les symptômes de l’enfant et à l’examen clinique. L’échographie permet de confirmer le diagnostic. Si l'échographie confirme l'invagination, un lavement à l'air est pratiqué. Lors d'un lavement à l'air, le médecin met de l'air dans le rectum de l'enfant à travers un petit tube puis pratique des radiographies. La pression de l'air repousse normalement les parties télescopées de l'intestin à leur place. Les radiographies montrent si l'intervention est réussie. Si le lavement à l'air est réussi, l'enfant peut rentrer chez lui après une nuit d'observation à l'hôpital. On conseille toutefois aux parents de surveiller tout nouveau symptôme, car l’invagination peut récidiver dans les 1 ou 2 jours qui suivent.

Lorsque l'invagination est corrigée par un lavement à l'air et non par une intervention chirurgicale, elle récidive chez environ 5 à 10 % des enfants.

La chirurgie est requise si l'enfant présente des signes de perforation intestinale, si le lavement à l'air ne réussit pas à corriger l'invagination ou si les troubles récidivent. En cas de récidive, un geste chirurgical est pratiqué, non seulement pour corriger l’invagination, mais aussi pour vérifier l’éventuelle présence d’un polype, d’une tumeur ou d’autres anomalies, qui pourraient en être la cause.

Ressources dans cet article