Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Syndrome de mort subite du nourrisson (MSN)

Par Elizabeth J. Palumbo, MD, Private Practice, The Pediatric Group, Fairfax, VA

Le syndrome de mort subite du nourrisson (MSN) est la mort subite et inattendue d’un enfant apparemment normal au cours du sommeil, sans identification d’une cause après examen post-mortem approfondi.

  • La cause d’une MSN est inconnue.

  • Certaines pratiques peuvent contribuer à prévenir la MSN : faire dormir l’enfant sur le dos, retirer les oreillers, les cale-bébé et les jouets du lit, maintenir une température fraîche dans la chambre et ne pas exposer l’enfant à la fumée de cigarette.

  • Les parents ayant perdu un enfant par MSN doivent être accompagnés et participer à des groupes de soutien.

Bien que la MSN soit rare aux États-Unis (environ 1 enfant sur 2 000), il s’agit d’une des principales causes de décès chez les nourrissons âgés de 2 semaines à 1 an. Elle concerne en général les enfants entre le deuxième et le quatrième mois de vie. Le syndrome est observé dans le monde entier. La MSN est plus fréquente chez les nourrissons prématurés, les nourrissons ayant une petite taille à la naissance, les nourrissons nécessitant une réanimation et chez ceux qui présentent une infection des voies aériennes supérieures. Pour des raisons inconnues, les nourrissons d’origine africaine et les enfants d’origine amérindienne ont un risque plus élevé de MSN. Elle est aussi plus fréquente chez les nourrissons issus de familles à faible revenus, les nourrissons de mères seules ou âgées de moins de 20 ans, chez ceux dont la mère fumait ou se droguait pendant la grossesse et chez ceux qui ont des frères ou des sœurs qui ont été victimes de MSN.

Le saviez-vous ?

  • Bien que rare, la mort subite du nourrisson est l’une des principales causes de décès chez les nourrissons âgés entre 2 semaines et 1 an.

La cause d’une MSN est inconnue Elle pourrait être due à une anomalie du contrôle de la respiration. Certains nourrissons victimes de ce syndrome présentent des signes d’apnée et de mauvaise oxygénation du sang avant de faire un arrêt respiratoire. La MSN est également plus fréquente lorsque le nourrisson dort sur le ventre et une literie molle est utilisée (comme des oreillers ou des couvertures en laine d’agneau). Le sommeil partagé avec un adulte sur un canapé, un coussin ou un lit mou augmente aussi le risque de MSN.

Le diagnostic ne peut être posé sans la pratique d’une autopsie afin d’exclure toute autre cause possible de mort subite et inattendue (telle qu’une hémorragie intracrânienne, une méningite ou une myocardite). Il faut également vérifier que l’enfant n’a pas été victime d’abus et n’est pas mort suffoqué.

Malgré la connaissance des facteurs de risque, il n’y a pas de stratégie sûre de prévention de la MSN. Cependant certaines mesures, comme faire dormir le nourrisson sur le dos sur un matelas ferme, peuvent aider. Le nombre de décès par MSN a beaucoup diminué depuis que les parents couchent leur enfant sur le dos. Ils doivent de surcroît enlever les coussins, les cale-bébé et les jouets qui pourraient obstruer les voies aériennes du nourrisson. Il semble utile également de ne pas trop couvrir l’enfant, ni l’exposer à un environnement surchauffé. L’allaitement maternel et la non-exposition à la fumée de cigarette pourraient contribuer à prévenir la MSN ; de toute façon les avantages de ces mesures ont été clairement démontrés par ailleurs. L’utilisation d’appareils de surveillance de la respiration ne semble pas réduire le risque de MSN.

Tous les parents qui ont perdu un enfant par MSN sont désespérés et non préparés à cette tragédie. En général, ils se sentent coupables. Ils peuvent être encore traumatisés par les investigations menées par la police, les services sociaux ou d’autres organismes. Les conseils et le soutien de médecins ayant reçu une formation spécifique et du personnel infirmier, ou d’autres parents qui ont subi la même tragédie, sont essentiels pour surmonter cette tragédie. Les spécialistes peuvent recommander la lecture de certains livres, la consultation de sites Internet (www.sids.org), et la participation à des groupes de soutien.

Ressources dans cet article