Introuvable
Emplacements

Trouvez des informations sur des sujets médicaux, des symptômes, des médicaments, des procédures, des nouvelles et bien plus encore, rédigées en langage simple.

Troubles alimentaires

Par Elizabeth J. Palumbo, MD, The Pediatric Group, Fairfax, VA

  • Les troubles alimentaires comprennent le reflux gastro-œsophagien, la gastro-entérite, les excès alimentaires, le refus alimentaire et la déshydratation.

  • Certains troubles alimentaires guérissent sans traitement ; d'autres cependant nécessitent un avis médical, voire une hospitalisation.

  • Une alimentation adaptée et des techniques d'alimentation appropriées peuvent permettre de résoudre certains troubles alimentaires.

Les troubles alimentaires des nourrissons et des jeunes enfants sont en général mineurs, mais ils peuvent avoir parfois des conséquences graves.

Régurgitation

Les régurgitations (les renvois) correspondent à l’expulsion spontanée du lait (maternel ou artificiel) par le nez ou la bouche après un repas. Presque tous les nourrissons régurgitent, parce qu’ils ne peuvent pas rester en position debout pendant et après le repas. De plus, la valve (sphincter) qui sépare l’œsophage de l’estomac est immature et ne peut retenir la totalité du contenu de l’estomac. Les renvois sont aggravés si le nourrisson mange trop rapidement ou s’il avale de l’air. Les régurgitations disparaissent habituellement vers 7 à 12 mois.

Pour diminuer les régurgitations, il convient de nourrir le nourrisson avant qu’il ne soit affamé, de l'aider à faire un rot toutes les 4 à 5 minutes, de le mettre en position verticale pendant et après la tétée, et de vérifier que le débit de lait ne soit pas trop important (seulement quelques gouttes sous pression ne doivent s'échapper de la tétine lorsque le biberon est retourné). Les régurgitations qui sont cause d’inconfort chez l'enfant, viennent perturber son alimentation et sa croissance, ou persistent au-delà de la première enfance, sont appelées reflux gastro-œsophagien et peuvent nécessiter une prise en charge médicale (voir Reflux gastro-œsophagien chez l'enfant). Si le liquide régurgité est de couleur verte (indice de présence de bile), s’il contient du sang ou s’il provoque une toux et des étouffements, la prise en charge médicale est indispensable.

Vomissements

Le vomissement est une expulsion forcée des aliments qui fait suite à une prise alimentaire. Il n’est jamais normal. Pour de plus amples informations, voir Vomissements chez les nourrissons et les enfants.

Chez un nourrisson les vomissements sont en général dus à un épisode aigu de gastro-entérite virale. Ils peuvent aussi être provoqués par des infections d'autres parties du corps, comme des infections des voies urinaires ou de l'oreille. Plus rarement, les vomissements sont liés à une maladie grave. Entre l'âge de 2 semaines et 4 mois, certains nourrissons peuvent présenter des vomissements (en jet) à la fin des repas en raison d'une obstruction de la sortie de l'estomac (sténose hypertrophique du pylore). Les vomissements peuvent parfois être provoqués par des affections menaçant le pronostic vital, comme une méningite, une occlusion intestinale ou une appendicite. Ces atteintes engendrent en général des douleurs aiguës, une léthargie et des vomissements continus qui ne s’améliorent pas avec le temps.

Dans la plupart des cas, les vomissements dus à un épisode de gastro-entérite cessent spontanément sans traitement. Pour prévenir et traiter la déshydratation des enfants, il est possible de leur administrer des solutions de réhydratation orale contenant des électrolytes (tels que du sodium et du chlorure), disponibles dans les commerces ou en pharmacie. Un enfant qui vomit fréquemment peut mieux tolérer de petits volumes de solution donnés à intervalles rapprochés plutôt que des volumes plus importants à intervalles plus espacés. Les enfants plus âgés peuvent prendre des bâtonnets de sirop glacé ou des boissons gélifiées, bien que celles de couleur rouge peuvent être confondues avec du sang lors d’un nouvel épisode de vomissement de l’enfant. Un médecin doit examiner tout enfant qui présente des douleurs abdominales sévères, qui ne retient pas les liquides, a une fièvre élevée, est léthargique ou semble très malade, ou qui vomit pendant plus de 12 heures, vomit du sang ou des substances verdâtres (bile) ou bien qui n’urine pas pendant plus de 8 heures. Ces symptômes peuvent être indicateurs d'une déshydratation ou d’une maladie plus grave.

Excès alimentaires

On parle d'excès alimentaires lorsque les apports alimentaires dépassent les besoins énergétiques de l’enfant. L'excès alimentaire survient lorsque l’enfant est automatiquement nourri dès qu’il pleure, ou lorsque le biberon est un motif de distraction ou de jeu, ou bien s’il est autorisé à garder le biberon avec lui en permanence. Il est également observé lorsque les parents récompensent l’enfant par des aliments, ou s’attendent à ce qu’il finisse son assiette, même s’il n’a pas faim. À court terme, les excès alimentaires provoquent des régurgitations et des diarrhées. À long terme, les enfants trop nourris peuvent devenir obèses (voir L'obésité chez les adolescents).

Sous-alimentation

On parle de sous-alimentation lorsque les apports alimentaires de l’enfant sont insuffisants par rapport à ses besoins. Elle représente l’une des principales causes de retard de croissance (voir Retard de croissance) et peut être liée à l’enfant ou à ceux qui en prennent soin. La sous-alimentation peut être observée chez un enfant distrait ou difficile lors des repas ou qui présente des difficultés de succion ou de déglutition. La sous-alimentation peut aussi être une conséquence d'une mauvaise technique d'alimentation ou d'erreurs lors de la préparation du lait artificiel (voir Alimentation au biberon). La pauvreté et la non disponibilité d’aliments nutritifs pour bébé constituent les principales causes de sous-alimentation. Parfois, les parents abusifs et ceux qui présentent des troubles mentaux, délaissent intentionnellement l’alimentation de leurs enfants.

Les centres de protection maternelle et infantile (tels que le programme Women, Infants and Children [WIC] aux États-Unis, www.fns.usda.gov/wic/) peuvent aider les parents à acheter du lait artificiel et à apprendre à bien nourrir leur enfant. Il peut être nécessaire de contrôler l'alimentation d'un enfant si son poids est nettement inférieur au poids attendu ; dans ce cas le médecin peut décider de l’hospitaliser pour évaluer son état. Si les parents abusent de l’enfant ou s’ils le négligent, les services sociaux en seront informés.